Google+ Badge

mercredi 29 mars 2017

MIGRATION ET AIDE AU RETOUR ! À VOS POCHES.....

28 mars 2017
L'incitation financière au retour des migrants aurait pour effet de les encourager à venir en Europe


La Commission européenne estime que certains migrants choisiraient les pays les plus généreux dans leur aide au retour, espérant toucher ces sommes pouvant atteindre jusqu'à 5 000 euros en Allemagne, une fois parvenus sur place.

La politique d'aide financière aux migrants pour les inciter à rentrer dans leur pays aurait-elle pour effet pervers de les attirer vers les pays les plus généreux en la matière ? 

C'est ce que semble craindre la Commission européenne, qui a publié une note le 2 mars dernier à ce sujet.

Mises en place dans plusieurs pays, ces aides qui se veulent «incitatives» auraient un effet d'autant plus contre-productif qu'elles sont loin de faire l'objet d'une harmonisation au niveau européen.


En Allemagne, celles-ci peuvent atteindre jusqu'à 5 000 euros, note le site Politico, contre 2 500 euros en France, ou 1 000 euros au Royaume-Uni. 

 Dans d'autres pays, au contraire, comme la République tchèque, ces aides sont tout simplement inexistantes.

 Les migrants, avant de gagner l'UE, prendraient donc ces critères en compte pour arrêter leur choix de destination.

Face à cet effet d'aubaine non désirable, la Commission suggère une harmonisation du montant de ces versements entre les pays – une politique difficile à mettre en application.

Pour autant, le principe même de l'aide au retour ne semble pas prêt d'être remis en cause. 

Lors d'un conseil européen des ministres des Affaires étrangères lundi 27 mars, Carmelo Abela, ministre des Affaires étrangères de Malte, Etat qui détient la présidence du Conseil européen actuellement, a certes concédé que «les mesures telles qu'elles existent n'[étaient] pas efficaces». 

Il a néanmoins estimé qu'il fallait «s'assurer que l'aide contribue à encourager les retours» des migrants dans leur pays.

La stratégie dite du «départ volontaire» est au cœur des réflexions des instances européennes depuis plusieurs années. 


Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a récemment déploré que seul un tiers des immigrants dont la demande de séjour dans les pays de l'UE a été refusée ne regagnent leur pays, soulignant que «les retours volontaires» devaient être «la part essentielle de la politique de reconduite aux frontières» de l'Europe.



ET AUSSI


28 mars 2017
Lors d’une visite à la mission Frontex en Méditerranée, le ministre des Affaires étrangères Sebastian Kurz (ÖVP*) a vivement critiqué les actions de sauvetage des organisations d’aide en Méditerranée.

 »Il faut en finir avec la folie des ONG », a déclaré Kurz vendredi à Malte. 

 Les actions de sauvetage des ONG ont pour conséquence, selon le ministre des Affaires étrangères, que davantage de réfugiés meurent en Méditerranée, et non pas moins.
 
* parti conservateur


« Il y a des ONG qui font du bon travail, mais il y en a aussi beaucoup qui sont des partenaires des passeurs« , a estimé Kurz […]
Frontex a également critiqué le fait que les migrants sont recueillis par des bateaux européens toujours plus près des côtes libyennes, ce qui favorise les affaires des réseaux criminels et des passeurs. […]
Kurz a de nouveau préconisé que les réfugiés sauvés en Méditerranée ne soient plus amenés sur terre en Italie, mais qu’ils soient arrêtés sur le modèle australien et renvoyés dans des centres de réfugiés à l’extérieur de l’UE
 « Quand il sera clair que le voyage s’arrêtera sur des îles comme Lampedusa ou Lesbos, il n’y aura au bout de quelques semaines presque plus personne à se mettre en route. »

via http://www.fdesouche.com/837089-migrants-il-faut-en-finir-avec-la-folie-des-ong-declare-le-ministre-autrichien-des-affaires-etrangeres