Google+ Badge

mercredi 15 mars 2017

MIGRANTS ET TERRORISME ISLAMIQUE !


Des terroristes parmi les « migrants », une preuve de plus avec Ahmad Alkhald

Des terroristes parmi les « migrants », une preuve de plus avec Ahmad Alkhald, artificier des attentats du 13 novembre, entré en Europe par la « route des Balkans »

L’artificier des attentats de Paris et Bruxelles a été identifié. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international délivré par la France depuis le mois de novembre 2016. 

Cet envahisseur terroriste est connu sous l’identité – certainement fausse – d’Ahmad Alkhald, né le 1er janvier 1992, ou encore sous le nom de Yassine Noure, né le 18 juillet 1983, ou sous le prénom de Mahmoud… 

Il s’agit à ce jour du seul acteur majeur de ces événements à avoir réussi à fuir.




Son rôle est aujourd’hui connu grâce, principalement, aux dépositions d’Osama Krayem, un envahisseur syrien à papiers suédois, inculpé dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Bruxelles. 

Cet homme toujours en détention en Belgique et lui aussi poursuivi dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, a dit aux policiers qu’Alkhald était de nationalité syrienne, plus précisément de la région d’Alep.


Les enquêteurs français et belges estiment qu’il est, avec le kamikaze de Zaventem Najim Laachraoui, l’un des importants artificiers des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis. 

 Son ADN a été retrouvé sur deux gilets explosifs, celui que Salah Abdeslam a abandonné dans une poubelle à Montrouge et celui que portait son frère Brahim au cours de son attaque au Comptoir Voltaire. 

De la même manière, son ADN a été trouvé dans deux planques belges des terroristes, celle de la rue du Fort, à Charleroi, et celle de la rue Radache, à Auvelais.




Et contrairement aux mensonges de toute une presse et d’une certaine classe politique farouchement immigrationnistes et qui ont nié qu’une infiltration terroriste se produirait au milieu de la masse des envahisseurs depuis 4 ans, Ahmad Alkhald est entré en Europe via le flux des « migrants », par l’île de Leros, le 20 septembre 2015 !

Il faut les citer et les dénoncer les médiats menteurs professionnels tels que « Libération » (Non, Daech n’utilise pas les flux de migrants pour s’infiltrer en Europe), « France Inter » (Réfugiés : le fantasme de l’infiltration terroriste), « LCI » (Non, les terroristes de Daech ne s’infiltrent pas parmi les migrants) ou encore « BFM TV » (Pour Daesh, nul besoin de se glisser parmi les migrants pour entrer dans l’UE)…


Ahmad Alkhald et Osama Krayem, munis de faux documents d’identité syriens, ont rejoint Ulm, en Allemagne. Le 3 octobre 2015, ils ont été pris en charge par Salah Abdeslam, en compagnie d’un troisième homme, Soufiane Ayari, arrêté avec Salah Abdeslam. 

Ce dernier lui a alors confié une fausse carte d’identité belge au nom de Yassine Noure, confectionnée dans le fameux atelier de faussaires de Saint-Gilles, d’où sont venus tous les faux documents du réseau de terroristes qui a frappé en France et en Belgique. Alkhald est ensuite allé loger en Belgique, avec ses nouveaux camarades. 
Il y est resté durant les attaques, en compagnie du Belge Najim Laachraoui, lui aussi artificier et confectionneur des gilets explosifs des kamikazes du 13 novembre 2015.


Il est aujourd’hui également prouvé qu’après les actes terroristes à motivation islamistes de Paris, Alkhald a réussi à quitter l’Europe. 

Le 16 novembre 2015, soit trois jours après l’attentat, il se trouvait à bord d’un vol Vienne-Ankara, avec escale à Istanbul. Il était muni d’un numéro de téléphone hongrois. Le 1er novembre 2015, il était d’ailleurs contrôlé par la police hongroise dans le train Vienne-Belgrade. Il avait déclaré revenir d’Ulm et vouloir se rendre en Turquie.


Ainsi, Ahmad Alkhald rejoint la liste des terroristes entrés en Europe en tant que « réfugiés » en suivant la « route des Balkans » dont au moins une dizaine convoyés ensuite en Belgique par Salah Abdeslam, le terroriste ayant survécu aux actes terroristes du 13 novembre 2015.


Contrairement aux dénégations des autorités, des politiciens, des médias et des organisations de traîtres qui approuvent l’invasion, on a un peu plus chaque jour la confirmation que l’État Islamique a profité de l’invasion migratoire qui sévit depuis 4 ans. 

Et ni l’Union européenne ni les États membres n’ont voulu le voir venir ni l’empêcher (à l’exception notable de quelques pays balkaniques et de l’Europe centrale).



About Pierre Olivier

 http://www.jeune-nation.com/actualite/actu