Google+ Badge

dimanche 26 mars 2017

MACRON: SOCIALISTE LIBÉRAL ET MONDIALISTE !

TRIBUNES LIBRES !

 Macron trahit-il la France ?










Emmanuel Macron © Shutterstock

Plusieurs candidats sont ceux de l’étranger contre le peuple de France. Macron le premier.






Avocat, universitaire, essayiste




En participant à un déjeuner avec Emmanuel Macron ce 21 mars (est-ce l’ambassade de Roumanie qui les accueillait qui a payé le repas ? 

Et qui paye Laurence Haïm, qui a quitté son job fructueux aux USA pour se mettre au service de Macron ?), certains ambassadeurs européens à Paris ont outrageusement violé la non-ingérence dans les affaires internes d’un État, la France.


La non-ingérence est, juridiquement, le principal corollaire du principe d’égalité souveraine des États.
Ce principe majeur d’une vie internationale pacifique est connu depuis des siècles comme une évidence minimale, et a trouvé sa rédaction moderne dans la Charte des Nations unies (1945).


Selon les Nations unies elles-mêmes : « Convention internationale, la Charte des Nations Unies codifie les grands principes des relations internationales, depuis l’égalité souveraine des États jusqu’à l’interdiction d’employer la force dans ces relations » (Préambule).

Article 1 Les buts des Nations Unies sont les suivants :
[…] Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde ;

Article 2 L’Organisation des Nations Unies et ses Membres, dans la poursuite des buts énoncés à l’Article 1, doivent agir conformément aux principes suivants :
L’Organisation est fondée sur le principe de l’égalité souveraine de tous ses Membres.
Les Membres de l’Organisation règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger.
Les Membres de l’Organisation s’abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies.


Après la grossière immixtion diplomatique de la Turquie en plein cours des élections aux Pays-Bas, et en France, alors que notre gouvernement (si tant est qu’on puisse encore le nommer ainsi) a commis un acte de reddition diplomatique en permettant à un gouvernement étranger de faire campagne en France au cours d’un meeting public, voici que divers gouvernements qu’il faudra identifier sans délai délèguent leurs ambassadeurs pour accréditer la campagne présidentielle du candidat de Bruxelles, de la finance et de la mondialisation.


Cette inimaginable intrusion, véritable incident diplomatique, méritera de très lourdes sanctions. Il en ira de même pour Mme Merkel, qui n’avait pas à recevoir certains candidats français en Allemagne.


Au moins cela a-t-il désormais, pour qui sait comprendre ces signes, le mérite de l’aveuglante clarté : plusieurs candidats sont ceux de l’étranger contre le peuple de France. Macron le premier.



ET AUSSI


Tout sauf Macron, réincarnation de Hollande !





Il n’est en aucun cas un candidat anti-système, il EST le système !




Conseiller municipal de Versailles - Groupe d’opposition Versailles Familles Avenir



Ce qui est certain, c’est qu’Emmanuel Macron n’est en rien un artisan d’une hypothétique union gauche-droite, il est le digne successeur de la politique calamiteuse de François Hollande.

Il n’est en aucun cas un candidat anti-système, il EST le système !


Selon les sondages – dont on connaît la fiabilité -, un certain nombre de citoyens semblent aujourd’hui attirés par cette personnalité nouvelle qui incarnerait le renouveau de la politique.

En réalité, il est la réincarnation de l’ancien monde, celui qui a détruit toutes les bases de notre société. I

l est, par sa proximité et sa connivence avec le Président sortant, le représentant de cette caste que nous ne pouvons plus supporter.


Et, il faut bien l’avouer, nous ne pouvons pas envisager cinq ans de plus de macrollandisme, car

Emmanuel Macron a prévu une politique épouvantable à tous les niveaux :
Famille : appuyé en cela par Terra Nova, financée par Open Society, il souhaite maintenir le prélèvement à la source et la déconjugalisation des impôts, contribuant ainsi à la ruine des familles puis à leur éclatement.


Immigration : soutenu par France terre d’asile, il veut continuer la politique massive d’immigration et accueillir des millions de migrants dans notre pays, et ceci dans la droite ligne d’Angela Merkel.


Retraite : il souhaite augmenter la CSG de 1,7 % sur les retraités touchant plus de 1.700 euros par mois environ. Ces derniers subiront une réelle perte de pouvoir d’achat. Cela concernera 60 % des retraités.


Islamisme : il a le soutien politique du controversé CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), structure soutenue par George Soros.


Macron sera particulièrement conciliant vis-à-vis du « djihad civilisationnel ». 
 Industrie : il liquidera toute notre industrie et nos joyaux entrepreneuriaux comme il a pu le faire avec Alstom, qu’il a scandaleusement bradé à General Electric, dépossédant la France d’un champion industriel.


LGBT : il est le représentant parfait du lobby LGBT, il mènera une politique agressive de diffusion de l’idéologie du genre dans les écoles et soutiendra activement la loi dite du mariage pour tous.

Il est favorable à la PMA et est soutenu par le magazine homosexualiste Têtu.

Pierre Bergé a annoncé très rapidement son soutien sans faille à Emmanuel Macron.


Médias : l’engagement inconditionnel de certains médias tels RMC, BFM, L’Express, Libération (appartenant au groupe de monsieur Drahi, patron de SFR et Le Monde, etc.) pour la candidature Macron est la preuve que les médias seront muselés et que la liberté d’expression sera largement remise en question, comme c’est le cas actuellement.


Immobilier : Emmanuel Macron prévoit une fiscalisation très forte de l’immobilier avec une augmentation des taxes sur les revenus fonciers mais également un nouvel impôt sur les résidences principales dont le crédit est arrivé à échéance.


Dettes : Macron sera incapable de traiter le problème de la dette française de 2.200 milliards d’euros, ne prévoyant pas de mesures d’économies strictes afin d’enrayer la ruine de la France et de ses citoyens.


Bref, à tous les niveaux, Emmanuel Macron constitue un véritable danger pour la France et sera un continuateur acharné de la politique de François Hollande, en pire. Il nous faut donc envisager l’opération « Tout sauf Macron » et soutenir l’idée impérative d’un second tour Fillon-Le Pen, seule chance pour les Français de sortir de ce socialisme décadent qui ruine la France et qu’ils ne peuvent plus supporter.

ET ENCORE 

 Avec Macron, c’est la dédette qui monte !
2.196 milliards d’euros. C’est le montant de la dette publique française aujourd’hui.

Docteur en droit, écrivain, compositeur
 
2.196 milliards d’euros. C’est le montant de la dette publique française aujourd’hui. 

Au milieu de l’année 2012, lorsque monsieur Hollande a pris les rênes du pays, cette dette se montait à 1.812 milliards.


En d’autres termes, les impayés dont MM. Hollande et Macron ont chargé la barque France ont augmenté de 384 milliards en cinq ans. 

Plus simplement, cette « croissance » – la seule qu’ils ont été capables de nous apporter – se monte à 6,7 milliards par mois. En 2016, avec des taux historiquement bas, voire négatifs, le montant des intérêts à payer a atteint 42 milliards d’euros, soit 115 millions par jour. 

C’est considérable : lorsque l’État verse 100 euros pour rembourser sa dette, il n’en dépense que 77 pour sa défense extérieure et 31 pour sa sécurité intérieure. 

Le remboursement de la dette, c’est le deuxième poste de dépense de l’État après l’Éducation nationale.


Et monsieur Macron-l’intouchable, le deus ex machina de la comédie politique, le ravi de la brèche ouverte entre le peuple et ses prétendues élites, le picoreur dans la paume des puissants, le libéralo-écolo-socialo-parano-christo-mégalo sauveur du pays, s’en fout. 

 Voici quelques-unes de ses promesses, au hasard et sans exhaustivité : augmentation du nombre de policiers et de gendarmes, du budget militaire, du minimum vieillesse, de l’allocation adulte handicapé, de la prime d’activité, du remboursement des lunettes et des prothèses dentaires ; réduction des cotisations sociales pour les salariés, les indépendants et les employeurs ; 12 élèves par classe primaire dans les ZEP ; 50 milliards pour relancer l’investissement ; 10 milliards pour un fonds « Industrie et innovation » ; 5 milliards pour l’agriculture ; construction de 80.000 logements pour les jeunes et de 15.000 nouvelles places de prison ; rénovation d’un million de logements mal isolés ; formation d’un million de jeunes et d’un million de chômeurs ; etc.
 
Ces dépenses sont inchiffrables, tant elles font exploser tous les compteurs d’une comptabilité rigoureuse. 
 
Les plus fins observateurs parlent de plusieurs centaines de milliards d’euros. « Qui va payer ? » se demande l’excellent Éric Brunet dans Valeurs actuelles.

À cette lumière, on comprend mieux ce qui se passe. Pendant que les journalistes, les politiques, les experts, ma crémière, la dame pipi d’en face sont occupés à parler des chaussettes de Fillon, des impôts de Marine Le Pen, voire des jobs des gamines Le Roux, on ne discute ni des vraies questions qui se posent cruellement à la France d’aujourd’hui, ni, bien sûr, de ceux qui apportent des solutions. 

Plus l’échéance se rapproche, plus Manu-les-dents-blanches se marre. 

L’islam radical ? « Je veux une bienveillance vigilante », répond-il. 

On va loin avec ça, surtout dans les zones de non-droit. La Syrie, Daech, le Sahel ? Euh… c’est où ? 

On a eu Hollande ! On aura – vae Franciae – Macron : le même en plus jeune et, sans doute, avec des résultats aussi calamiteux.

 Promis : s’il passe, le lundi 8 mai, je défile de la République à la Nation avec une banderole : « Macron : y en a marre ! »

Sources et Publications :   http://www.bvoltaire.fr/macron