Google+ Badge

samedi 25 mars 2017

LE No 165 D' " ÉLÉMENTS " EST SORTI ....

Elements 2017

Eléments, le numéro 165 est paru : le Parti des médias en accusation

Editorial d’Éléments ♦
elements-165-Copie-Copie 
Un monde multipolaire se met en place, un monde de la puissance, conduit par des hommes qui savent que l’histoire est tragique et que la politique est avant tout une affaire de rapports de force.

 La mondialisation (…) devient un échiquier où l’avantage va à ceux qui sont les plus déterminés, les plus aptes à comprendre à la fois où se trouvent leurs intérêts et leurs ennemis.
 L’avantage va aux tigres qui ne croient plus aux « valeurs universelles », qu’ils soient américains, russes ou chinois.

L’étrange personnalité de Donald Trump le rend imprévisible, et il est encore beaucoup trop tôt pour savoir ce que sera vraiment sa politique. Sa rupture avec l’interventionnisme tous azimuts, équivalant à une acceptation de principe de la multipolarité, semble néanmoins probable : les États-Unis restent la principale puissance du monde, mais ne veulent plus participer au traitement de toutes les crises ni s’ériger en perpétuel gendarme du monde.

Contrairement à Trump, Vladimir Poutine est plus populaire que jamais dans son pays, Il a su imposer la « paix russe » en Syrie, en coordination avec une Turquie en passe de se désarrimer de l’OTAN, tandis que les Occidentaux restaient sidérés et impuissants. 

La Russie s’est du même coup assurée une présence permanente en Méditerranée et prépare, via le Maroc, son accès à la façade atlantique, rebattant ainsi toutes les cartes de la géopolitique méditerranéenne. 
La Russie redevient une grande puissance.

La Chine dispose d’immenses atouts de toutes sortes : démographique, diasporique, militaire, industriel, commercial. Raisonnant toujours à long terme, elle aspire elle aussi plus que jamais à la puissance. 
Sous la férule de Xi Jinping, elle se pose en meilleure élève du libre-échangisme et propose de se substituer à l’Amérique comme moteur de l’expansion illimitée du commerce, mais n’a nullement l’intention de se dissoudre dans le marché mondialisé. Elle pratique même intensément le contrôle des capitaux et renforce en permanence ses monopoles d’État. La Chine pratique le jeu de go.

Face à ces trois tigres, le canard sans tête, c’est l’Europe. Une Europe vidée de son énergie qui, dans le grand jeu mondial, compte désormais pour rien.

 Une Europe en état d’apesanteur qui continue à marcher mécaniquement sans réaliser qu’elle est déjà morte. Une Europe en forme d’espace ouvert à tous les flux, qui se dissout d’elle-même dans le prêchi-prêcha moral « humanitaire » et l’idéologie des droits de l’homme.

À l’heure de la dureté des temps, l’Europe se veut plus molle (et maternelle) que jamais, plus oublieuse de son histoire et de son identité, plus béatement portée sur les nuées de la moraline politiquement correcte. 
À l’heure où la politique fait son retour en force, elle continue de croire à la « communauté internationale » (ou à la « communauté atlantique ») et s’abandonne au mythe de la persuasion sans les armes.

Elle reste étrangère aux grands projets collectifs et rêve de dissoudre les frontières en même temps que les généalogies, voire de faire naître un homme nouveau, libéré des pesanteurs de l’histoire, qui se fabriquerait lui-même à partir de rien.

Loin de profiter de l’actuelle remise en cause de l’architecture géopolitique du monde pour s’autonomiser, les dirigeants européens continuent à discuter sur le quai de la gare. Sans réaliser que le train est déjà parti.

Au sommaire du N°165 d’Eléments

Entretien exclusif avec l’auteur de La France périphérique

Christophe Guilluy : « La diabolisation du FN est un révélateur de classe sociale »


Dossier : Le parti des médias en accusation
• La chute de l’empire médiatique
• Entretien avec Ingrid Riocreux : le journalisme décodé
• Toute la vérité sur la « post-vérité »
• Le nouvel Index : du Decodex à Desintox
• Travail, famille, paillettes
• Rencontre avec Robert Ménard
• Entretien avec Claude Chollet
• Nos chers, très chers médias


Et aussi…
• Les catholiques face à la question identitaire, par Alain de Benoist
• Présence de Dominique de Roux : les souvenirs de Jacqueline de Roux
• Les Mémoires de Michel Marmin
• La tentation populiste
• Antigone, la tragédie des tragédies
• David Bowie, le caméléon de la pop
• Houellebecq, le Père Ubu à l’hypermarché
• Walter Benjamin, révolutionnaire conservateur, etc.

Eléments, n°165, commander le numéro , vous abonner, acheter par voie postale avec un chèque, le numéro : 6.90 euros.