Google+ Badge

lundi 6 mars 2017

LA DROITE LA PLUS BÊTE DU MONDE ! TRIBUNE LIBRE !

Abutre 2

Fillon : la droite la plus bête du monde est aussi la plus lâche. 

La grande revanche des journaleux et sondeurs

Raoul Fougax ♦

Les informateurs manipulateurs appuyés sur les sondeurs veulent depuis longtemps imposer leur vision politique anti-nationale aux électeurs.

Ils ne supportent pas de ne plus être les maîtres du jeu. Ils cherchent désespérément de reprendre la main après de grosses claques électorales et désaveux comme certains référendums européens, élections nationales, le Brexit bien sûr ou Trump.

Ils le font en France, pays faible car au bord de bien des crises. Ils y sont aidés malgré lui par Fillon, le chrétien irréprochable, pris en défaut. Mais la machine à broyer Fillon, pour refaire l’élection sans tenir compte du choix du peuple, est bien entendu une construction juridico médiatique.

 Des magistrats liés au pouvoir ou politisés à gauche avec la complicité active de journalistes militants et de sondeurs bienveillants tuent Fillon pour exister à nouveau. Ils foulent au pied l’état de droit, la séparation du pouvoir, la présomption d’innocence et le secret de l instruction.

Les journalistes médiatiques hurlent contre les attaques visant la justice et eux même, ils savent qu’en faisant battre Fillon, ils imposent à la démocratie des urnes celle des petits cercles corporatistes engagés.
Ils le font car ils peuvent le faire. Ils ont, en face d’eux, une droite minable qui a peur du système dont il est depuis si longtemps un «  idiot utile ».
Voila des décennies que les leaders des « Républicains » savent que la France est majoritairement à droite, avec un accord avec le Fn. Or, ils excluent le Fn pour calculs de petit intérêt local ou en se soumettant à une idéologie dominante, qui, elle, n’est pas de droite.


A cette bêtise politique apparemment insurmontable pour la droite molle s’ajoute la lâcheté. Fillon en aura été une extraordinaire démonstration. 

Ecorché vif, lapidé par les siens et crucifié pour faire plaisir au tribunal médiatique, tous ces élus auront montré que se prétendre démocrate ce n’est pas être loyal ou courageux. Ce n’est pas parce qu’on parle toutes les 5 minutes de résistance qu’on a les tripes d’un maquisard. 

On serait plus facilement délateur, un petit télégraphiste du Monde, du Canard , de Médiapart ou de BFM-TV.

Et voilà que les laudateurs de Macron retrouvent leur Juppé chéri, le futur passé vrai-faux président. Alain Juppé condamné lui pour emplois fictifs, mais c’est oublié et moins grave, que le présumé innocent Fillon.


Les traîtres qui voyaient en Fillon l’aigle nouveau de la droite réaffirmée, en sont à se contenter du grand vautour déplumé et vieilli qui attend sur la branche de son arbre le dernier soubresaut de l’autre pour prendre son envol.

Mais le vol du charognard n’est pas le vol de l’aigle et le petit rapace si avide pourrait bien conserver la maîtrise du ciel. 

Sauf si bien sûr la lionne qui elle aussi est chassée, mais qui n’est pas trahie par sa meute, rappelait à la démocratie des hyènes de tous poils, que le peuple ne leur en déplaise « n’est pas mort ce soir ».

Illustration : le vol du charognard n’est pas le vol de l’aigle.
 
Source:  http://metamag.fr/2017/03/04/