Google+ Badge

lundi 27 mars 2017

IL AIMAIT LA MUSIQUE, LE FOOT ET DAESCH ......

Enlevé par sa mère, Rayan, 11 ans, rejoint Daech : "Ils en ont fait un monstre"


J.F. Publié le - Mis à jour le

AddThis Sharing Buttons
Pour les proches de Rayan, les images du garçon en train de tuer un homme sur les vidéos de propagande de Daech sont insupportables à regarder. 

Le cauchemar de cette famille débute il y a trois ans, lorsque Rayan est enlevé par sa mère. 

Remariée avec Sabri Essid, djihadiste proche de Mohamed Merah - auteur des tueries de Toulouse et Montauban -, elle décide d'emmener son fils en Syrie à l'insu de son père. 

C'est à six qu'ils rejoindront la Syrie : le couple, Rayan, les jumelles issues de leur mariage et un nourrisson. 

Pendant un an, l'homme n'a pas eu de nouvelles de son petit garçon. 

Mais, un jour, Rayan a fini par l’appeler. 
"Il a téléphoné pour lui dire qu’il allait bien et qu’il ne fallait pas qu’on s’inquiète pour lui. Et que son papa, il le reverrait au Paradis", explique Nadia, la cousine de Rayan. Depuis, son père "ne vit plus, il survit", continue-t-elle au micro de RMC. 

Trop atteint, il ne pourra d'ailleurs pas témoigner devant les journalistes. 

Le 11 mars 2015, la famille du petit garçon, restée en France, tombe par hasard sur une vidéo de Daech. Dans celle-ci, la grand-mère paternelle reconnait son petit-fils. Un souvenir terrible qu'ils ne pourront jamais effacer. "Je suis restée sans voix, j'étais paralysée. J'ai reconnu tout de suite que c'était Rayan", explique sa cousine. 

Dans cette vidéo, le garçon brandissait une arme sur un prisonnier avant de, semble-t-il l'exécuter froidement.

 Notons tout de même que, sur la vidéo, l'on ne voit pas Rayan tirer et qu'une analyse image par image faite par le Daily Mail suggérerait que la personne qui tire est en réalité un adulte et que l'enfant est juste utilisé comme propagande. 

"Cette balle, elle a tué toute sa famille : son père, sa grand-mère, ses cousins. Sur cette vidéo, son regard était froid, noir, ce n'était pas notre Rayan, c'était un monstre. Ils en ont fait un monstre". 


Par Nostalgie, Nadia a conservé des photos de Rayan, à l'époque où il était encore comme tous les autres enfants de son âge. "Il rigolait avec nous, il jouait, il aimait la musique, le foot". 

"J'en veux beaucoup à l'Etat français et aux autorités qui l'ont laissé partir", souligne-t-elle à RMC. 

Toutefois, la famille espère un jour revoir Rayan. "Malgré les images que j'ai vues, j'espère le revoir". 
Si personne ne connait avec précision l'endroit où se trouve Rayan, il serait toujours en Syrie, avec son beau-père. 


Source et Vidéo  : http://www.dhnet.be/actu/monde