Google+ Badge

samedi 4 mars 2017

IDENTITÉ ET REMIGRATION: LES 30 MESURES .......

Jean-David Cattin (Les Identitaires) : « prendre des mesures politiques réalistes pour résoudre le problème de l’immigration » [Interview]

Remigration (1)
04/03/2017 – 06H15 Nice (Breizh-info.com) –  Les éditions IDées viennent de publier un livre intitulé « 30 mesures pour une politique d’identité et de remigration »

Dans cet ouvrage, rédigé par l’association Les Identitaires, la réponse à une question simple : que proposer aujourd’hui pénalement et légalement afin de stopper la vague migratoire extra européenne qui arrive en Europe et afin de rétablir un équilibre identitaire, ethnique, en Europe ?


En 30 mesures, Les Identitaires répondent de façon percutante et précise aux « citoyens du monde » – de gauche comme de droite , aux aficionados du multiculturalisme. Il n’est pas question ici d’assimilation, d’intégration, d’acceptation mais de remigration concertée, pour éviter le chaos commun aux sociétés multiculturelles. 

La remigration, c’est le retour dans leurs pays d’origine d’une majorité des immigrés extra-européens présents en Europe.
 
Il s’agit autrement dit de mesures « radicales », c’est à dire qui proposent de traiter « à la racine » plutôt que de tenter d’appliquer une pommade qui ne fonctionne plus.

« Arrêt de l’immigration, condamnation de ceux qui l’encouragent, arrêt de l’islamisation, remigration concertée avec les pays d’origine, etc. Oui, à travers ces 30 mesures Les Identitaires revendiquent simplement pour les Français le droit fondamental dont disposent tous les autres peuples du monde : celui de vivre en paix, chez eux, selon leur identité, avec ceux qui leur ressemblent.» expliquent les rédacteurs.

Cet ouvrage de 190 pages, concises, argumentées, constitue une base fondamentale à posséder et à maîtriser parfaitement pour répondre à ceux qui disent « ça n’est plus possible, ça n’est pas concevable ». 

30 mesures pour une politique d’identité et de remigration – IDées – 14 €

Pour commander le livre, cliquez sur l’image ci-dessous :


Nous avons interrogé Jean-David Cattin, auteur de la préface et directeur national à la formation des Identitaires, sur cet ouvrage.


Breizh-info.com : 30 mesures pour une politique d’identité et de remigration. C’est le titre de votre ouvrage. Mais pour Les Identitaires, qu’est-ce que la remigration ? Qu’est-ce qu’une « politique d’identité » ?


Jean-David Cattin : La remigration est un ensemble de mesures qui vise le retour dans leur pays d’origine de manière pacifique et concertée d’une majorité de l’immigration non-européenne présente actuellement en France.
Ce livre n’est pas qu’un programme, c’est aussi la preuve qu’il est possible de prendre des mesures politiques réalistes pour résoudre le problème de l’immigration. C’est un objectif à opposer aux illusions telles que l’intégration ou l’assimilation massive, le seul qui puisse empêcher que la France sombre dans le chaos.
Le XXème siècle a été le siècle des idéologies, le XXème siècle est et sera celui de l’identité. Seuls les pays européens n’en tiennent pas compte dans leur politique, il est temps de le faire. 

La nature a horreur du vide et si nous n’affirmons pas notre identité, d’autres le feront à notre place.


Breizh-info.com : Fin du regroupement familial, droit du sang, rétroactivité de la déchéance de nationalité pour les délinquants d’origine étrangère, fin de l’AME, simplification administratives …pourquoi ces mesures que vous proposez, constitutionnellement et juridiquement possibles à mettre en place, sont-elles souvent écartées lors des débats publics et politiques ?

Jean-David Cattin : Tout simplement parce que la majorité des gens participants aux débats publics ne sont pas d’accord sur le constat : il y a un problème avec l’immigration. Pourquoi donc leur faudrait-il réfléchir à des mesures pour le régler ?


Breizh-info.com : En quoi la loi n’est-elle pas appliquée aujourd’hui ? Avez-vous des exemples ?

Jean-David Cattin : Les déboutés du droit d’asile et les personnes entrées illégalement sur le territoire français devraient être expulsés. Force est de constater qu’il n’en est rien.


Breizh-info.com : Vous préconisez par ailleurs, pour mettre fin à l’immigration, de renforcer les partenariats avec les pays d’émigration, et de soumettre l’aide française et européenne aux contrôles de leurs frontières. Le dialogue avec l’Afrique sera-t-il fondamental au XXIème siècle ? Existe-t-il déjà des initiatives locales, là-bas, allant dans le sens de maintenir la population sur place ?

Jean-David Cattin : Nous parlons de partenariats à l’échelle étatique, les initiatives locales seules ne sont pas en mesures de juguler l’émigration massive qui touche l’Afrique.
Beaucoup de dirigeants africains utilisent l’émigration comme une soupape démographique dans des pays qui ont dans leur écrasante majorité une natalité galopante. D’autre part, les émigrés sont une source de devises dont beaucoup vivent dans les pays d’origine. 
Pour pousser les dirigeants africains à prendre des mesures efficaces, il faut donc menacer de les frapper au porte-monnaie en conditionnant l’aide au développement voire même l’investissement privé à leur collaboration.
remigration

Breizh-info.com : Pouvez-vous évoquer la création du « haut-commissariat à la remigration » que vous suggérez ?

Jean-David Cattin : Il s’agit d’une structure temporaire qui existera le temps qu’il faudra pour accompagner le processus de remigration. 

Il aura plusieurs missions :

• Favoriser la conclusion d’accords de réadmission en vue de l’expulsion des clandestins en collaboration avec le ministère des affaires étrangères.

Favoriser le transfert d’informations entre tous les services luttant contre l’immigration clandestine y compris ceux des autres pays européens.

• Favoriser la conclusion d’accords de réadmission en vue du transfert de personnes condamnées.

• Accompagner les remigrants dans leurs démarches et s’assurer au bon déroulement du déménagement. L’Office de l’immigration les placera donc sous sa tutelle.

• Optimiser et concentrer les vagues de remigration afin de limiter les coûts de l’opération.

• Organiser des campagnes décourageant l’émigration dans les pays en développement.


Breizh-info.com : Pourquoi est-il nécessaire selon vous de faire une pause de dix ans concernant toute naturalisation d’immigrés extra européens ?

Jean-David Cattin : Elle a été distribuée beaucoup trop généreusement ces dernières décennies, que ce soit par le droit du sol, les mariages blancs ou les naturalisations administratives.
C’est un phénomène observable partout en Europe. La nationalité des pays européens est acquise non par sentiment d’attachement mais parce qu’elle est une garantie contre l’expulsion. Du côté de l’Etat, ces distributions à tout-va sont un moyen rapide et efficace de faire diminuer le nombre d’étrangers dans les statistiques. Cette hypocrisie doit cesser.


Breizh-info.com : Vos propositions sont particulièrement sévères (prison, arrêt des subventions) vis à vis des associations ou des individus œuvrant en faveur de l’immigration. Pour quelles raisons ?

Jean-David Cattin : Parce qu’ils participent logistiquement à l’établissement sur le sol français de personne qui n’ont pas le droit d’y être. La sévérité possède une vocation pédagogique.
Il s’agit d’un signal fort à l’égard de ceux qui, par idéologie ou par naïveté, favorisent un phénomène dont les répercussions sont graves sur la société.


Breizh-info.com : Dans le concret, pénalement, comment fait-on pour abroger les lois anti discriminations comme vous l’indiquez ? Et pour quelles raisons ?

Jean-David Cattin : Pour abroger des lois il faut en faire de nouvelles qui suppriment les précédentes. Cela implique donc que le futur gouvernement et les futurs parlementaires les déposent et les adoptent.
Les lois anti-discriminations, au-delà de leur fondement injuste évident, sont également un moyen de pression qui encourage et renforce le communautarisme étranger sur notre sol.


Jean-David Cattin :Aujourd’hui, alors que les élections approchent, y a-t-il certains candidats qui reprennent une partie de vos propositions ?

Breizh-info.com :  Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et François Fillon partagent un certain nombre de mesures dont une fondamentale, la suppression de l’AME. 
Mais lorsque l’UMP a été au pouvoir, elle ne l’a jamais supprimée. 

Nous pouvons donc difficilement faire confiance à François Fillon qui a la même tendance à reculer que ses prédécesseurs. La « droite » s’est toujours servie du thème de l’immigration pour se faire élire.
On se souvient notamment des discours de Jacques Chirac et de Valéry Giscard d’Estaing au début des années 90, puis ceux de Nicolas Sarkozy avant l’élection de 2007, mais une fois au gouvernement cette question s’évapore. 
C’est d’ailleurs ce qui a couté sa réélection à Nicolas Sarkozy.

Nous encourageons les candidats à reprendre nos mesures bien sûr, mais surtout nous les encourageons à les appliquer un fois au pouvoir. Si le salut de la France ne leur suffit pas, qu’ils sachent également que ce sera un excellent calcul électoral.


Breizh-info.com : Travaillez-vous en relation avec d’autres Européens ? En Europe de l’Ouest, l’immigration extra européenne est déjà une réalité largement implantée, avec une démographie souvent plus forte. 
Pensez-vous réellement qu’il soit possible d’inverser la tendance dans les prochaines décennies ?

Jean-David Cattin : Des groupes de militants identitaires existent dans de nombreux pays d’Europe de l’Ouest. Le développement de ceux-ci a été particulièrement vif ces dernières années. Comment pourrait-il en être autrement ? 
Le problème de l’immigration massive et de l’islamisation ne s’est jamais posé avec autant d’acuité dans nos pays.

Sur le fait de savoir s’il est possible de renverser la tendance, la réponse est évidemment affirmative. L’histoire est pleine de retournements majeurs. 
D’ailleurs nous assistons en France, comme ailleurs en Europe et même jusqu’aux États-Unis à un formidable retournement idéologique. 
La dynamique va clairement dans le sens de ceux qui ne veulent pas voir la civilisation européenne mourir et désirant au contraire réaffirmer leur identité sur leurs terres ancestrales.


Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit Photos : DR [cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine