Google+ Badge

jeudi 16 mars 2017

BOYCOTTONS LES COMMÉMORATIONS DU 19 MARS 1962 !


Commémorations du 19 mars 1962 : une lettre ouverte aux élus de Bretagne


19_mars_1962
16/03/2017 – 07H45 Quimper (Breizh-info.com) – Claudine Dupont-Tingaud fût jadis, à 19 ans, la plus jeune prisonnière (5 mois de prison) de France appartenant à l’OAS (organisation armée secrète). Infatigable militante de nombreuses causes, cette dernière, qui fût également conseillère régionale de Bretagne, adresse une lettre ouverte aux élus de Bretagne à propos des commémorations du 19 mars 1962.

Nous la reproduisons ci-dessous :

Mesdames, Messieurs

Vous vous apprêtez peut-être, invités par votre préfet, à honorer de votre présence les manifestations du 55ème anniversaire célébrant le cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie ordonné par le Président de la Vème République, Charles De Gaulle.

Je me permets de vous rappeler que ce cessez-le-feu en clôturant les opérations de maintien de l’ordre entamées depuis 1954 en nos départements d’Algérie, a laissé aux rebelles du FLN la possibilité, malgré la victoire de nos armes, de massacrer sur place les harkis et de forcer à l’exil un million de nos compatriotes.

En effet, si les combats se sont arrêtés unilatéralement à partir de cette date désarmant nos propres forces combattantes, ce sont 750 militaires, 75 000 français musulmans, 10 000 civils de tous âges qui furent tués, assassinés ou enlevés après ce 19 mars, tragique et honteux populicide en dépit de la résistance de 3 000 d’entre-nous qui la payèrent de leur liberté !

Une ignominie et une lâcheté donc pour ceux qui célèbrent ainsi une honteuse défaite de la France ! Tout aussi grave moralement, la disparition des racines d’une colonisation affective de défricheurs de ces terres d’Afrique du Nord livrées depuis à l’anarchie sanglante d’un islam convaincu de notre lâcheté laïciste, consensuelle et repentante car préférant s’effacer plutôt que de transmettre la vérité et l’honneur!

Les Macroneries électoralistes frisant la haute trahison d’un prétendant à devenir «  chef des Armées » ne peuvent vous tromper sur l’Histoire, la grande, celle d’une France qui ne dépend ni d’une loi, ni d’accords circonstanciels comme le furent ceux d’Evian en cette funeste date, puisque l’état de guerre a été reconnu jusqu’au 2 juillet 1962.


Je tenais à vous le rappeler pour vous inciter à ne pas honorer de votre présence une aussi macabre mascarade, et mériter ainsi mes respectueuses salutations !


Claudine DUPONT-TINGAUD ( présidente de REAGIR). Ancienne Détenue Politique à 19 ans pour la défense de l’Algérie Française

Ancienne Conseillère Régionale de Bretagne

Déléguée Bretagne pour l’ADIMAD et VERITAS

Quimper, le 5 mars 2017

Crédit photo : wikimedia commons (cc) [cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine