Google+ Badge

lundi 6 février 2017

TRIBUNE LIBRE, POINT DE VUE ET CONSTAT !

France : la chienlit présidentielle. 

Le chaos démocratique atteint le sommet de l’État

Chaos Democratique

France : la chienlit présidentielle. Le chaos démocratique atteint le sommet de l’État

Par Raoul Fougax ♦


L’élection présidentielle est considérée comme le grand rendez-vous du peuple et des choix pour la France. Cette élection, mère de toutes les élections, est aujourd’hui transformée en spectacle médiatique de télé réalité.

A l’origine de la dégénérescence de ce qui restait d’à peu prêt respecté, malgré la magouille des parrainages, par le peuple français : les primaires. En effet la présidentielle c’est un candidat avec un projet face au peuple en entier.

La primaire permet aux partis politiques de faire choisir par des militants un candidat qui sera celui d’une formation. C’est le poison de la IVème dans les institutions de la Vème. Le parlementarisme est indirectement de retour. Il n’a jamais été vraiment absent, comme le montre par exemple l’affaire Fillon qui illustre bien que le député ou le sénateur se considère comme un citoyen ayant plus de droits que les autres et en toute impunité.

Mais l’affaire Fillon montre aussi qu’un système de connivence entre militants journalistes et magistrats politisés est en veille permanente pour écarter du choix démocratique ceux qui s opposent à l’idéologie du système. Bien sûr ils trouvent, ils trouvent car ils cherchent et il y a toujours des choses à trouver, mais ils cherchent plus du coté de Fillon que de Hamon.

Comment ne pas remarquer qu’alors même que la meute médiatique coursait Fillon , elle sortait des problèmes sans communes mesures entre Marine Le Pen et un organisme pseudo judicaire lié au parlement européen et à sa majorité politique mondialiste, le but étant d’empêcher Marine Le Pen de profiter politiquement des ennuis de Fillon.

Pour Macron en revanche c’est la complaisance permanente. Il est bien le candidat de rechange des médias politisés du fric et du mondialisme qui se moque bien que son candidat soit de gauche, de centre ou de droite. Il doit être simplement celui des milieux d’affaires. 

On parle donc peu de la France et de son avenir, car le système sait bien que les Français veulent le respect de ce qu’ils sont, de l’ordre, de la sécurité. Il s’agit donc pour les médias de parler d’autre chose le plus longtemps possible.
Fillon a raison, c’est son programme national et chrétien qui est la vraie cible de ceux qui tentent de le détruire. Ce qui ne l’excuse en rien par ailleurs.

Les sondeurs sont parties prenantes de cette offensive, dis moi qui te paye….. ! Donc ils sont contre les anti systèmes et pour Macron. 
Emmanuel Macron devancerait désormais François Fillon, en forte baisse, au 1er tour de la présidentielle, et se qualifierait pour le second tour face à Marine Le Pen, selon un sondage BVA-Salesforce diffusé samedi. 

 À gauche, Benoît Hamon, dopé par sa victoire à la primaire initiée par le PS, gagne 10 points et prend l’ascendant sur Jean-Luc Mélenchon, en baisse de 1 à 2 points.

Avec 21% à 22% d’intentions de vote, l’ex-ministre de l’Économie se rapproche de la présidente du Front national, stable à 25%, selon cette enquête pour Orange et la Presse régionale. Crédité de 16% à 20% début janvier en fonction du vainqueur de la primaire socialiste, Emmanuel Macron progresse ainsi de 1 à 6 points en un mois.

Donc Fillon c’est foutu, Marine reste en panne et Macron est la solution même si Hamon monte.
Heureusement que les sondeurs ne font pas le score électoral.

 Cette présidentielle, totalement manipulée par des forces politisées qui sont à l’extérieur de la compétition électorale, est frappée de plein fouet par un chaos démocratique qui menace l’élection reine, le chienlit.

On tente de voler aux Français leur choix d’avenir.

Source et Publication:  http://metamag.fr/2017/02/04/