Google+ Badge

mardi 28 février 2017

STAGE C.A.T.S. À RENNES ! RÉSERVEZ DÉS MAINTENANT !


Face à la menace islamiste sur notre territoire, réapprendre l’art de la guerre plutôt que cultiver l’esprit « Charlie »

Hussard 

Vous êtes-vous déjà demandé quelle serait votre réaction face à une attaque islamiste ? 

Si un homme sortait une kalachnikov non loin de vous et se mettait à tirer sur la foule ? 

Même si vous parveniez à vous saisir de son arme, sauriez-vous seulement la retourner contre ses comparses ? 


Avec la fin du service militaire, les Français ne sont plus formés au maniement des armes et au combat. 
Or de l’aveu même des autorités, nous devons nous habituer à vivre en présence d’une menace terroriste permanente et une guerre civile n’est pas non plus exclue. «

 Nous sommes en guerre », nous dit un pouvoir qui semble mener une drôle de guerre comme en 39-40. 

Et même s’il la menait vraiment, cette guerre, les forces de l’ordre ne peuvent pas être partout 24h/24.


Dans son livre Tout ce qu’il ne faut pas dire, le général de gendarmerie Bertrand Soubelet explique : « Les banlieues de nos grandes villes où trop de jeunes sont livrés à eux-mêmes, souvent mal scolarisés, parfois déscolarisés, sans aucune perspective d’avenir, sont des réservoirs de rebelles. 

C’est dans ce vivier d’enfants révoltés, dévoyés, en déshérence et en mal de repères que le djihad fait son marché. 
Nous vivons sur une poudrière, car ces délinquants, ces tueurs potentiels disposent d’une source d’instruments de mort quasi inépuisable : dans les grands centres urbains de France, il y a des stocks d’armes illicites qui sont le reliquat des guerres d’Europe centrale. 

Ce qui nous fait peur, à nous gendarmes, c’est que ces stocks d’armes, qui dorment pour le moment, sortiront un jour où l’autre entre les mains de gens déterminés et organisés. »


Si c’est un général de gendarmerie qui le dit, ce n’est pas être paranoïaque que de craindre une vraie guerre civile en France. Apprendre ou réapprendre à manier des armes de guerre, c’est faire preuve de prudence et de clairvoyance. 

« Si tu veux la paix, prépare la guerre », nous dit l’antique adage romain. Mais comment s’y préparer ? 

En France, on l’ignore, mais dans notre économie de marché où l’apparition d’un besoin génère rapidement une offre, il existe des sociétés qui proposent des stages de formation anti-terroriste. 

Néanmoins, la législation sur les fusils d’assaut et le tir dynamique étant très restrictive dans l’Hexagone, les stages se déroulent en Pologne ou en Tchéquie. 

Tout est légal, les sociétés et leurs activités sont déclarées et ont pignon sur rue. 

L’une d’entre elles, c’est Hussard, une société de Varsovie fondée par un entrepreneur français, Grégory Leroy. 

Hussard, c’est aussi le nom donné aux formations anti-terroriste de 2 à 3 jours proposées aux ressortissants français (mais ouvertes à tous les citoyens des pays de l’UE) : tir au fusil d’assaut, tir dynamique aux armes de poing, entretien de l’arsenal de combat, combat tactique, corps à corps et premiers soins en situation de combat.


 Les instructeurs sont des professionnels assermentés, et les stages se déroulent selon les cas à l’Académie technique militaire de Varsovie ou dans un club de tir partenaire.

 http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/17-02-2017/

 

 ET AUSSI

 Rennes. Stage C.A.T.S. (stress en situation) samedi 8 avril 2017


Amazon-training-13
27/02/2017 – 10h00 Rennes  (Breizh-Info.com) –  Le club Défenses Tactiques organise, le 8 avril 2017, un stage C.A.T.S, (Concept d’Adaptation tactique en Situation) limité à 26 participants. 


Défenses Tactiques est le seul club à Rennes de Krav Maga et de Self Défense à être recommandé par la gendarmerie et par le commandant de police de Rennes.

Les stages C.A.T.S. (Concept d’Adaptation tactique en Situation) confrontent les participants à des situations qu’ils doivent résoudre sous l’oeil de la caméra. 

Cela leur permet de comprendre les véritables enjeux d’une situation réelle, d’affiner leur discernement et leur vigilance afin de ne pas se mettre dans des situations incontrôlables.
Beaucoup parlent de la violence, mais peu y ont été réellement confrontés y compris les professeurs de self-défense qui l’abordent souvent d’une façon très peu réaliste.

 Confrontés à des jeux de rôles scénarisés, dans un environnement réel (et non une salle de sport), les stagiaires se retrouvent face à des situations à gérer dans l’instant.
A charge pour les participants de faire le bon choix sous l’œil de la caméra. Leurs parcours sont ensuite débriefés afin qu’ils puissent tirer parti de leurs erreurs et de leurs réussites. 

Grâce à ce petit vécu fictif, les participants comprennent mieux les réels rouages de ce type de situation.

Ils envisagent l’entraînement en salle d’un regard nouveau en ayant compris que les facultés à gérer leur stress et leurs aptitudes à se comporter et à communiquer sont déterminantes pour la suite des événements. 

Ainsi, les pratiquants feront l’acquisition de réflexes de vigilance qui leur permettront de décoder les signes avant coureurs d’un éventuel danger et seront capables d’anticiper pour faire le bon choix.

Informations

  • Lieu du stage : Vitré
  • Date : Samedi 8 avril 2017
  • Horaire : 10h – 17h30
  • Tarif : 60 euros
  • Nombre de places : 26
  • Prévoir panier repas
Pour plus de renseignement, contactez le club.


Toute l’année et outre les cours proposés à l’année, Défenses tactiques, spécialiste du self défense, organise de nombreux stages avec des partenaires professionnels qualifiés (intervenants du GIGN, de l’ADAC, des commandos de la Marine,…) : 
Stage d’initiation au tir, stage de krav maga, stage de self défense, stage de boxe, stage de survie, stage boot camp, AirSoft, stage de secours au combat.


Photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine