Google+ Badge

lundi 20 février 2017

LE MONDIALISTE EMANUEL MACRON A UN PROBLÈME AVEC LA FRANCE !

Macron et l’Algérie : un traître pareil ne peut pas gouverner la France

SOURCE : Publié le 16 février 2017 - par  
 

On ne peut qu’être stupéfait d’entendre certains de nos politiques qui, partant à la pêche aux voix musulmanes et immigrés, n’hésitent même plus à insulter leur propre pays.


Emmanuel Macron prétend diriger un pays qu’il accuse de « crime contre l’humanité » Au même titre que les nazis, les communistes. 

Il balaie d’une main légère et surtout criminelle, une décision de Charles X faite sur une demande du Congrès de Vienne (ONU de l’époque), afin que cessent les pillages et les mises en esclavage des blancs par les barbaresques ayant leurs sièges à Alger, Tunis et Tripoli  (https://fr.wikipedia.org
/wiki/Traite_des_esclaves_de_Barbarie)




Listes partielles des esclaves rachetés par des Pères blancs
1830 fut, avant toute chose, une mission civilisatrice, une occupation des lieux où s’exerçait le pire des crimes contre l’humanité qu’était la mise en esclavage de milliers de femmes et d’hommes. 

Les unes vendues, violées, assassinées pour désobéissance à leurs maîtres musulmans, et les autres transformés en bétail humain la plupart du temps ou torturés pour le plaisir d’un spectacle. (L’Etat islamique n’a rien inventé).


Il faut que les Algériens d’ici et d’Algérie comprennent également, que dans leurs ancêtres, il y avait aussi cette engeance criminelle. Le savoir ne veut pas dire assumer la culpabilité ! 
De même les Français d’aujourd’hui ne sont coupables en rien de ceux d’hier. 

Mes ancêtres paysans de la Sarthe et du Perche, n’ont jamais vu un noir, ni même entendu parler de quoi que ce soit sur l’esclavage (ils l’étaient eux-même en quelque sorte), pas même de la colonisation. 

Qu’ils sachent aussi ces Algériens, que le premier génocide sur ces terres d’Afrique du Nord fut commis par les arabo-musulmans sur leurs ancêtres Berbères.


Cette conquête de la ville esclavagiste d’Alger fut poursuivie par Louis Philippe, Napoléon III et les différentes Républiques ! 

Des Radicaux-Socialiste à la Droite conservatrice qui suivirent. 

A noter, que les socialistes de l’époque furent les pires à ce jeu de la colonisation des terres, en y ajoutant la notion de races inférieures (Jules Ferry à Léon Blum) tandis que la droite de l’époque, voulait se concentrer sur la revanche contre l’Allemagne et récupérer l’Alsace et la Lorraine.  

Le fascisme comme toujours, est à gauche.


Emmanuel Macron trahit la France en accusant son propre pays et entérine la haine d’une Algérie très appauvrie en 55 ans d’indépendance. 

Un pays construit de toutes pièces sur des marécages par la sueur et par le sang des colons. Un territoire qui pu voir, grâce à la France, des villes se construire, des voies ferrées, des ports, et des puits de pétrole. 

 Qu’un hommage soit rendu à ces Français, aux Arabes français de cœur, à l’intelligence, aux instruits, aux courageux, aux mains rudes qui, en asséchant les marécages, en irriguant et en cultivant la terre, ont fait de ces terres arides, un pays digne de ce nom. 
Ce ne sont pas les barbaresques qui l’on fait, mais les Français !


Cette Algérie, au bout de 55 ans d’indépendance, reste incapable de donner à manger à son  propre peuple malgré la manne pétrolifère et gazière qu’a laissée la France. 

Un peuple qui pourtant continue à vouloir immigrer, et vouloir vivre chez l’ancien « colonisateur, criminel contre l’humanité« .

 Cette nouvelle Algérie vit dans le mensonge permanent de ces dirigeants qui refusent de devoir se justifier de leur incapacité à gouverner, et offrir une espérance à leur peuple.


Emmanuel Macron est une honte, un véritable renégat, un traître à la France, une insulte à ceux qui ont fait cesser les crimes des esclavagistes, et qui ont fait de cette terre, un pays qui n’existait pas avant eux, au prix fort. Ceci n’est pas pardonnable. 

Emmanuel Macron est donc le pur produit d’une inculture historique ! De cette socia-lie imbécile qui détruit tout ce qu’elle ne comprend pas et qui mord la main qui lui donne à manger. 

Ce personnage indigne semble donc ignorer les raisons de la prise d’Alger en 1830, et donc tout ignorer des barbaresques et y compris, les désastres commis sur les côtes d’Italie, de France, d’Espagne et même d’Irlande.

 Il semble ignorer que la Navy des USA fut créée pour protéger son commerce en Méditerranée, et fit un bombardement sur Tripoli, pour calmer ces esclavagistes qui pillaient cette mer. 
 

Esclaves? Esclavagistes? Il est vrai que selon Taubira, l’esclavage n’est pas un crime quand ce sont les blancs qui en sont les victimes.
 
Emmanuel Macron est disqualifié pour être un rassembleur. Il ne peut pas être le Président d’un peuple qu’il qualifie de criminel. 


Ce type est écœurant ! Il est indigne et à mon sens, il devrait être poursuivi par des tribunaux pour ses propos, par des associations et des partis politiques patriotes.
Emmanuel Macron n’est pas seulement un imbécile par son ignorance, mais un traître de fait par sa représentation médiatique. 

La portée de sa parole confirme les mensonges, les oublis, la mauvaise foi, et donne l’impression que la France est venue occuper un pays comme l’a fait l’Allemagne quand elle occupa la France en 1940, avec un projet d’extermination. Notons que l’Algérie porte son nom depuis une décision Française. 

C’est le 14 Octobre 1839 que la circulaire de Schneider, Ministre de la Guerre, donna le nom définitif d’Algérie. Ainsi donc, même son nom est une création Française. (Source)


Emmanuel Macron a qualifié la colonisation de crime contre l’humanité, et Jean Sévillia explique pourquoi une telle déclaration est un non-sens historique (Lire ICI).  
L’historien estime que l’on ne peut pas jeter ainsi «l’opprobre sur les Européens d’Algérie, les harkis, et leurs descendants». 

Ce fut un immense cri d’horreur de tous les patriotes d’entendre un ancien Ministre vomir sur la France, pour quelques voix de plus. 

Se soumettre à la doxa socialiste de la repentance. D’affirmer des contre-vérités. De nier la réalité historique. 

Derrière l’image d’une gueule d’ange, c’est un gouffre de stupidités et de cupidités qui se dessine. 

La Nation, la Patrie, l’Histoire d’un pays et sa culture, sont clairement pour lui des choses abstraites qui ne relèvent pas des comptes financiers de ceux qu’il représente, à savoir les mondialistes et la finance.

Emmanuel Macron nie son pays, son histoire, et oublie les contextes des époques. 

 Un piètre historien oubliant les bases d’une juste recherche. Enfant de la chronologie bafouée, il doit confondre Vercingétorix avec Abd el-Kader.

Le plus grave est qu’Emmanuel Macron a, dans un pays étranger, en Algérie, dénoncé le peuple de France qu’il prétend un jour gouverner. Il en est donc indigne.

 On peut lui rappeler au passage, que ce sont des millions de jeunes Algériens, tous assoiffés de visas qui veulent rejoindre une France de « criminels contre l’humanité« , au même titre que le furent les nazis, les communistes, et autres dictateurs sanguinaires. 

 Sont-ils masochistes ces jeunes Algériens, ou savent-ils que la France est une terre promise pour s’assurer le gîte, le couvert, grâce aux APL, AME, RMI, RSA, ATA, ASTA et autres allocations si diverses et variées ? 


Ou bien pour se trouver une femme, un homme de gauche, de type idiots utiles, pour obtenir la bi-nationalité salvatrice, et avoir ainsi, l’assurance de pouvoir cracher sur ce pays d’accueil qui leur offre l’hospitalité, tout en faisant venir leur famille par le jeu du regroupement familial. 

Pour eux ce n’est pas la France, c’est Allah qui pourvoit n’est-ce pas !


Nous sommes en France, progressivement occupés par l’Afrique du Nord et subsaharienne, et nous devons en plus, nous excuser encore et encore… Mais que cela cesse enfin !


Gérard Brazon (Liberté d’expression)
**********************************************************************************************Lettre Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron
de Evelyne JOYEUX

MacronPiedsNoirs

Monsieur,


Alors que vous êtes candidat à la Présidence de la République, et comme tel en quête de notoriété, vous avez déclaré que la France en Algérie s’était rendue coupable de «crime contre l’humanité » et de «vraie barbarie ».


Dans cette circonstance vous en usez avec l’honneur de notre pays comme un héritier qui liquiderait ce qui reste de la demeure familiale pour disposer des moyens de briller dans le monde.

Certes, d’autres hommes politiques vous ont précédé dans cette voie. 
Durant ces dix dernières années, à chacun de leurs voyages en Algérie, déclaration après déclaration, ils ont renouvelé l’expression de la contrition française, tout en jurant leurs grands dieux qu’il ne s’agissait pas de repentance. 
Les gains économiques ou politiques furent-ils à la hauteur de ce qu’ils escomptaient? Certainement pas.

En tout cas, lorsque votre tour est arrivé, il vous a fallu compléter la mise passablement érodée par les marchandages précédents. D’où l’accusation que vous avez portée contre la France de « crime contre l’humanité » et de « vraie barbarie ».

Comment ne pas se demander de quelle autorité morale, de quelle compétence historique, de quel mandat vous pouvez vous prévaloir pour condamner notre pays depuis l’étranger, et pour nous condamner.
« 
Dans ma jeunesse, lorsque autour de moi on voulait juger quelqu’un….on disait de tel ou tel, puissant ou misérable, qu’il fût le député de l’arrondissement ou le bistrot du coin : « c’est un homme » ou « ce n’est pas un homme » écrivait Albert Camus. 

Il poursuivait en énonçant quelques règles simples de morale à partir desquelles les rapports entre les hommes s’organisaient tacitement, que ces derniers portent le veston ou la djellaba. 
Ces mêmes hommes se réunissaient, à chaque cérémonie patriotique, médailles pendantes, pour saluer le drapeau français qu’ils avaient si souvent défendu ensemble au péril de leur vie.

C’est à eux que je pense lorsque vous nous accusez de « barbarie », ainsi qu’à ceux, hommes et femmes, qui ont assaini et cultivé la terre d’Algérie, qui ont enseigné et soigné ses enfants. 
C’est à ceux, enfin, qui furent enlevés parce qu’ils étaient fidèles à la France et pour lesquels les responsables politiques français, vos pairs, en voyage en Algérie, oublient délibérément depuis 1962 de demander des comptes.
Pour nous, Français d’Algérie, la fidélité reste une forme de l’honneur. 


Elle nous impose d’exiger de vous l’exposé des faits précis sur lesquels vous fondez vos accusations.
A dire vrai, dans la polémique que vous avez provoquée, vos réponses révèlent d’ores et déjà que vous ne savez rien d’une réalité et d’une histoire dont vous utilisez le tragique pour réussir votre plan de carrière.
 
Recevez, Monsieur, mes salutations distinguées.


Evelyne Joyaux
Présidente du Cercle Algérianiste d’Aix-en-Provence

***********************************************************************************************
Cza-OzeWEAItSK9Cza-OzeWEAItSK9Cza-OzeWEAItSK9
Posté par DIACONESCO_TV à -