Google+ Badge

lundi 6 février 2017

JEAN-YVES LE GALLOU, CONFÉRENCES EN BRETAGNE ....

Nantes – Quimper. 

Succès pour les conférences de Jean-Yves Le Gallou

jy_le_gallou
06/02/2017 – 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – Vendredi 3 février 2017 et samedi 4 février, Jean-Yves Le Gallou était à Nantes, puis à Quimper, afin de présenter son ouvrage « immigration, la catastrophe. Que faire ? ». 


Malgré les menaces, tentatives de sabotage et d’intimidations et annonces de contre manifestations illégales  qui se sont soldées par des incidents, les deux conférences se sont parfaitement déroulées. On notera pour la petite histoire que si la presse régionale subventionnée a complaisamment relayé les appels à manifester, elle n’a pas daigné rendre compte de la conférence où rencontrer  Jean-Yves Le Gallou.

A Nantes, ce sont 220 personnes qui sont ainsi venues écouter Jean-Yves Le Gallou, tandis qu’ils étaient une centaine à Quimper. 
A noter que plusieurs participants n’ont pas pu se rendre à la conférence de Nantes en raison des tensions dans le quartier.
Dans un communiqué, l’association Breizh Information a tenu à remercier par ailleurs les mairies de Nantes et de Quimper qui ont, jusqu’au bout, fait respecter la liberté de la presse et d’expression en ne cédant pas aux pressions et aux menaces.

Un recours à la force inéluctable

Presque un an après la sortie de son ouvrage, force est de constater que M. Le Gallou a vu juste dans son livre, lorsqu’il évoque les conséquences absolument titanesques pour l’Europe des vagues migratoires actuelles. 
« Les Grande invasions qu’on nous enseignait à l’école étaient numériquement inférieures à celles que connait l’Europe aujourd’hui » argumenta ainsi le conférencier.

Une conférence à chaque fois en trois parties : le constat tout d’abord et les réalités de ce qu’il se passe aujourd’hui sur notre territoire. Jean-Yves Le Gallou a ainsi, durant 40 minutes environ abordé l’immigration sous tous ses aspects : économique, social, éducatif, culturel, sécuritaire, institutionnel, politique, historique, religieux, géopolitique.

Puis vint le principal, notamment pour les jeunes, venus en nombre, présents lors des deux conférences ;  que faire ? Comme d’anciens ministre de la République, Jean-Yves Le Gallou craint que malheureusement, pour endiguer l’immigration, un recours à la force sera forcément inéluctable.

On ne mettra par ailleurs pas fin à la catastrophe migratoire sans se libérer de la mauvaise conscience et de repentance que l’oligarchie et ses idiots utiles ont imposé aux peuples, avec la complicité des grands médias conditionnés par leurs subventions . 

Des lycéens présents s’interrogeaient d’ailleurs sur les possibilités de mettre fin à une certaine forme de propagande en faveur de l’immigration distillée dans les collèges et lycées à travers les cours.

Un professeur pris la parole pour expliquer à quel point les enseignants et syndicats de gauche avaient toujours de l’influence et mettaient rapidement au ban ceux qui n’acceptaient pas les dogmes établis.

Mettre fin aux lois liberticides

Jean-Yves Le Gallou propose également de mettre fins aux lois liberticides qui empêche tout débat et qui étouffent la parole des Français.

Enfin, avant tout, il faudra aux générations qui suivront du courage et de l’abnégation ; être fier de son identité, de son héritage, de son action. Préférer les siens avant les autres, préférer sa civilisation. Envisager la remigration, redonner à l’Europe son indépendance. 

Et oser appeler les choses par leur nom.

Comme Dominique Venner, Jean-Yves Le Gallou appelle les Européens à sortir de leur dormition avant qu’il ne soit trop tard.

Les participants ont quitté la conférence parfois étonnés par les chiffres, impressionnants, communiqués par J.Y. Le Gallou. 
Mais surtout, pour les plus jeunes, déterminés à ne pas regarder s’effondrer une civilisation sans rien faire.

 Photos : Breizh-info.com

[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine