Google+ Badge

dimanche 5 février 2017

EMMANUEL MACRON, CANDIDAT NEUF ???



    Macron comme candidat neuf et hors système – «une escroquerie absolue»



    France Partis politiques





    Crédit  photo: Reuters


    La raison pour laquelle le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron refuse de révéler entièrement son programme est qu’il n’a, en effet, rien de neuf à proposer aux électeurs, selon l’économiste Dany Lang.

    RT France : Emmanuel Macron vient d’annoncer qu’il ne dévoilerait pas son projet avant le mois de mars. Pourquoi en reporte-t-il la publication ?

    Dany Lang (D. L.) : Le Gorafi disait il y a quelques jours qu’il révélerait son programme lorsqu’il serait élu. C’est à peu près cela. 

    Cela fait quand même dix ans qu’Emmanuel Macron est à la manœuvre et il réussit à se faire passer pour un homme neuf. Il faut rappeler que Nicolas Sarkozy lui avait proposé un poste de ministre, qu’il a refusé par ce qu’il pensait pouvoir obtenir mieux. 

    Il a ensuite été nommé rapporteur de la Commission Attali pour la libération de la croissance, qui a inspiré des propositions de loi. Sous François Hollande, Macron a été à la manœuvre dans l’ombre, puis en plein jour. 

    Son programme économique me paraît très clair, même si l’annonce n’a rien d’officiel. Son programme est dans la droite ligne de ce qui s’est fait depuis dix ans et, au-delà, lors des trois dernières décennies. Je ne vois pas comment il pouvait rester populaire et continuer d’avoir le programme que l’on connaît, vu la popularité des politiques qu’il a inspirées. 

    C’est une politique de l’offre, un programme en faveur des très grandes entreprises financiarisées, des grandes banques.

    Il a suffisamment travaillé sous François Hollande à faire en sorte que la réforme bancaire promise par le candidat soit vidée de tout contenu.
     La fameuse séparation des banques de dépôts et d’investissement, défavorable aux grandes banques, a été soigneusement enterrée.


    RT France : Certaines personnes qui ont rejoint son équipe, comme Jean Pisani-Ferry témoignent-elles d’une certaine statégie ?

    D. L. : Cela ne m’étonne guère. C’est tout-à-fait cohérent. Jean Pisani-Ferry est depuis longtemps sur cette ligne libérale dure qui est celle d’Emmanuel Macron. 
    Les ralliements concernent des personnes qui sont sur une ligne libérale, mais qui ne partagent pas forcément le conservatisme de François Fillon en matière de mœurs, tout en étant sur la même ligne que lui en matière d’économie.


    RT France : Vous avez dit qu’Emmanuel Macron était dans la politique depuis des années et pourtant dans les médias il est présenté comme un homme neuf et hors système. Pourquoi ?

    D. L. : C’est une escroquerie absolue. On s’en rend bien compte en voyant ce qu’est Emmanuel Macron – il n’a rien de neuf. Il a été le rapporteur de la commission Attali sous Nicolas Sarkozy et une partie de ses propositions se sont traduites par des propositions de loi sous Nicolas Sarkozy, puis François Hollande.
    Les idées libérales défendues par Macron  sont de vieilles recettes du XIXe siècle, recyclées, pour être rendues plus attractives et soutenues par les médias qui appartiennent à des grands groupes. Il n’y a absolument rien de surprenant. 
    Donnez-mois une seule idée neuve d’Emmanuel Macron, qui soit neuve par rapport au XIXe siècle ?

    Macron défend la vieille loi de Say, l’idée que l’offre crée sa propre demande, une idée complètement décrédibilisée lors de la crise des années 1930. 
    Macron a quand même réussi à faire prononcer cette loi par l’actuel président de la République ! 
    Macron, c’est la politique de l’offre, c’est la continuation des politiques de baisse des salaires, la baisse des cotisations sociales, c’est l’uberisation généralisée de la société. 
    L’exploitation généralisée des gens qui conduisent des bagnoles, cela n’a strictement rien de neuf ! Il s’agit toujours d’accroître les profits des grandes banques et des 0,1 % les plus riches.


    RT – 3 févr. 2017


    Dany Lang est maître de conférences en économie à l’Université de Paris 13, responsable du groupe de travail Analyses et modélisations post-keynésiennes du Centre d’Economie de Paris Nord (UMR CNRS), membre des Economistes atterrés.

    Source: https://francais.rt.com/opinions/33450-emmanuel-macron-candidat-neuf-escroquerie-absolue

    ET AUSSI


    MACRON : UN AGENT DE L' ÉTRANGER,
    ENNEMI DE LA FRANCE
    SOURCE : Publié le 15 janvier 2017 - par  
    J’avoue avoir largement sous-estimé le risque de cet électron libre, qui ne cesse de monter dans les sondages.
    Ratissant autant à gauche qu’à droite, 50/50, il bénéficie de deux effets très porteurs :
    Primo, l’éviction brutale de Juppé à droite.
    Secundo, l’effondrement du PS à gauche.
    Le centre ayant perdu son champion, se retrouve orphelin et n’a que peu de goût pour le programme Fillon. Bon nombre de juppéistes sont donc prêts à basculer dans le camp Macron, dont le programme européiste et mondialiste, donc immigrationniste et islamophile par définition, ressemble beaucoup à celui de Juppé.
    Macron, c’est le réalisme économique associé aux valeurs de gauche. De quoi rassurer les centristes.
    Quant à la gauche, elle a toutes les chances de revivre une seconde humiliation en se faisant éjecter dès le premier tour des présidentielles. Par conséquent, Macron rallie de plus en plus de soutiens socialistes, qui espèrent ainsi sauver les meubles, en envoyant au second tour Macron contre Fillon ou Marine.
    Le premier débat des primaires de gauche a été une véritable purge, où tout le monde s’est  franchement emm… Tous les candidats avaient des mines de vaincus, persuadés que pour le PS, les carottes sont cuites. On les croyait à l’abattoir !
    Face à ce naufrage programmé, l’idée qui fait son chemin chez les socialistes est donc que seul Macron peut leur éviter un second tour entre Marine et Fillon.
    C’est ainsi que les ralliements à Macron ne cessent de se déclarer au fil des jours.
    Macron attire les foules, quand les candidats PS s’expriment devant des salles à moitié vides. Il ratisse large et notamment chez les jeunes.
    Pour beaucoup, Macron c’est le sang neuf, face à des vieilles tiges ripolinées.
    Et comme il envisage de présenter 577 candidats aux législatives, bien des députés socialistes sont tentés de quitter le navire en perdition de la rue de Solferino, pour rejoindre le mouvement “En marche”. L’hémorragie va donc s’accentuer.
    Dans le sondages, Macron écrase le candidat PS avec 6 points d’avance.
    Mais pour les patriotes, Macron est un homme dangereux. C’est un second Juppé.
    Il dénonce “la laïcité revancharde, utilisée comme arme contre la religion musulmane”.
    Quand Jean François Kahn lui dit que les musulmans qui n’acceptent pas  la primauté de la loi républicaine sur la loi divine, sont des extrémistes, Macron n’est pas d’accord.
    “Je ne demande pas aux gens d’être modérés, ce n’est pas mon affaire”.
    “Demanderait-on à des catholiques d’être modérés ? Non.”
    “Dans sa conscience profonde, je pense qu’un catholique pratiquant peut considérer que les lois de la religion dépassent les lois de la république”.
    Macron a toujours soutenu la politique immigrationniste de Merkel.
    Or, aujourd’hui, ce sont des milliers de déboutés du droit d’asile en Allemagne, qui arrivent en France, Eldorado de tous les déshérités de la planète.
    Petit aperçu de ce que pense Macron sur le terrorisme et l’islam.
    “…quelqu’un sous prétexte qu’il a une barbe ou un nom à consonance qu’on pourrait croire musulmane, a quatre fois moins de chances d’avoir un entretien d’embauche qu’un autre (…) Nous avons une part de responsabilité, parce que ce totalitarisme se nourrit de la défiance que nous avons laissée s’installer dans la société”.
    “Les religions, notamment l’islam, offrent un accès à l’absolu : elles proposent du sens, des perspectives symboliques et une intensité imaginaire (…) Il ne faut pas être ébranlé par ce qu’il se passe avec l’islam car nous l’avons vécu avec le catholicisme (…) Ce que certains écrivent sur le voile aujourd’hui rappelle les écrits sur les curés en soutane lors des débats sur la loi de séparation des Églises et de l’État en 1905« .
    Eternel refrain de la France coupable jusqu’à la fin des temps.
    Macron, ce sera davantage d’immigration, davantage d’islam, davantage de fracture identitaire, davantage de cassure de la cohésion nationale.
    Macron, ce sera le mondialisme à outrance, le oui permanent à l’Europe anti nations.
    Il a le soutien des banques et du patronat, pour lesquels l’argent n’a ni odeur ni patrie. Des mondialistes pour lesquels le mot identité culturelle n’a aucun sens. Des mondialistes pour qui le patriotisme est une notion dépassée, dans ce grand village mondial qu’ils veulent imposer aux peuples et aux nations.
    Macron n’a rien d’un tribun. C’est un agité qui s’égosille sur les estrades, à en perdre la voix. Mais il serait dangereux de le sous-estimer. Plus le PS va couler, plus Macron va rallier tous les rats qui quitteront le navire socialiste.
    Avec son programme économique de droite et son idéologie de gauche, il sera au service de la finance et des lobbies immigrationnistes.
    Macron, c’est un passeport pour le naufrage identitaire de notre France millénaire.
    Jacques Guillemain
    198963440
    LA FRANCE D'AUJOURD'HUI MAIS ENCORE AVEC PLUS D'ISLAM DEMAIN EN FRANCE SI MACRON DEVIENT PRESIDENT !
    Posté par DIACONESCO


    WikiLeaks s'apprête à balancer des informations sur Macron venues des emails de Clinton

    Publié par wikistrike.com sur 3 Février 2017, 09:51am 

    Catégories : #Politique intérieure
    WikiLeaks s'apprête à balancer des informations sur Macron venues des emails de Clinton
    Le fondateur du site WikiLeaks Julian Assange a affirmé au journal russe Izvestia que des emails de Hillary Clinton contenaient également des informations sur le candidat à la présidentielle française Emmanuel Macron.


    «Assange va jeter de l’huile sur le feu de la campagne présidentielle en France», titre, le 3 février, un des plus anciens journaux russes Izvestia

    La publication laisse entendre que WikiLeaks pourrait révéler des zones d'ombre concernant l'un des favoris de l'élection présidentielle de 2017 en France.

    «Nous possédons des informations intéressantes concernant l'un des candidats à la présidence française – Emmanuel Macron», a ainsi déclaré Julian Assange à Izvestia

    «Ces données proviennent de la correspondance personnelle de l’ex-secrétaire d’Etat américain, Hillary Clinton», a-t-il précisé, en se félicitant du fait que «tout le monde [ait été] enthousiasmé par nos dernières publications concernant les candidats [à la présidentielle française]».