Google+ Badge

jeudi 5 janvier 2017

SDF: SUR LE CHEMIN DE LA PRÉFÉRENCE ÉTRANGÈRE !


Réactions diverses et mélangées ...


grain de sel.jpg Mardi 3 janvier, journal de 13h de France 2 : 67% des SDF demandant un hébergement d'urgence, en cette période de grand froid, ont vu leur demande refusée. Motif ? Pas de place... 

Pourtant nous avons tous vu, il y a quelques semaines, ces jeunes gaillards pétant de santé, robustes et costauds, habillés correctement, presque tous avec iPhone dernier cri, manifestement pleins de force et de vitalité, se voir attribuer une très belle chambre individuelle, flambant neuve, tout confort, dans un de ces multiples édifices surgis tout d'un coup de nulle part : école ou caserne désaffectées, gymnase inutilisé, lieux divers laissés à l'abandon et restaurés, pour l'occasion, à grands frais. 

Oui, mais, voilà : c'était pour disséminer, partout en France, des petits groupes d'Erythréens, Somaliens, Tchétchènes, Kosovars, Soudanais et autres Africains ou musulmans. 

Une seule solution pour les 67% de SDF français qui crèvent de froid dans la rue : dire qu'ils se sont convertis à l'Islam, et qu'ils s'appellent Rachid, Youssouf ou Mohammed.    Ils auront une chambre tout confort dans l'heure...
S'en seront-ils moqués, de Trump, et, entre autres, de son mur destiné à arrêter les migrants venus du Mexique.   Et pour en arriver à quoi : à la construction, à Calais, d'un... mur. 
Eh ! oui, d'un mur, pour protéger les accès au port de Calais des intrusions répétées de "migrants" (!) sur les voies.
 Rappel sémantique : en bon français, un "migrant" est un envahisseur déguisé...
Implantée sur la RN16, entre la route de Gravelines et la zone Marcel Doret, cette barrière fait un kilomètre de long, et prolonge les quelque 30 kilomètres de grillage, surmonté de barbelés, installés depuis l'été 2015 pour protéger le port et la rocade portuaire.
Ainsi donc, ce que les journaleux et autres grandes consciences du politiquement correct nous présentaient comme l'horreur absolue de Trump, et de son programme, ils l'ont fait !
Mais l'honneur est sauf, nous disent-ils : le mur (22 millions d'Euros tout de même !) a été payé... par les Anglais !  Alors, si ce sont les Anglais qui payent ...
Même le Pape y était allé - lors de la campagne électorale aux USA - de son petit commentaire, disant naïvement - ou inconsidérément... - qu'il valait mieux lancer des ponts que construire des murs ; et conseillant d'accueillir l'autre, d'aller à sa rencontre, de le comprendre.... 
Sur le fond, en théorie pure, il n'a pas tort. Mais, la vie est-elle une théorie pure ?
Qu'il aille donc dire cela aux pays musulmans, là où les chrétiens n'ont le choix qu'entre la conversion, la mort ou l'exil, alors qu'ils vivent sur leur terre depuis deux mille ans, bien avant l'arrivée des musulmans.
Alphonse Karr disait à quelqu'un qui réclamait l'abolition de la peine de mort : « Abolissons la peine de mort, mais que messieurs les assassins commencent ! » ... 

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/01/04/ 




ET AUSSI

4 janvier 2017
Le centre d’accueil pour femmes et familles migrantes d’Ivry-sur-Seine (Val de Marne) devrait ouvrir ses portes « aux alentours du 19 janvier », dans le sillage du centre pour hommes installé à Paris, a indiqué aujourd’hui Bruno Morel, le directeur général d’Emmaüs Solidarités.
 
« Nous ouvrirons de manière progressive« , avec « « , a ajouté M. Morel, en précisant que ce centre, installé dans une ancienne usine de traitement des eaux, avait pour but d’accueillir « les publics vulnérables« : femmes seules, enceintes, familles monoparentales… mais « pas les mineurs isolés » qui relèvent de structures différentes.

Le centre montera ensuite en puissance pour atteindre une capacité de 400 personnes d’ici la fin mars, a-t-il ajouté. 
La création de ce foyer avait été annoncée dans la foulée du « centre de pré-accueil » pour les migrants voulu par la maire de Paris, Anne Hidaglo, financé par la Ville et l’Etat, et qui a ouvert ses portes le 10 novembre dans le nord de la capitale.

Conçu pour éviter aux migrants de s’installer dans la rue et casser ainsi le cycle des reconstitutions de campements indignes, ce centre a permis d’héberger « 3.146 personnes depuis son ouverture« , a précisé M. Morel.

Parmi eux, « 693 mineurs isolés et 254 femmes et familles ont été orientés vers des structures spécifiques » et « 2.199 hommes seuls ont été hébergés » dans ce centre installé dans un ancien bâtiment de la SNCF. [...]


via http://www.fdesouche.com/807097-ivry-sur-seine-94-ouverture-dun-centre-daccueil-pour-femmes-et-familles-migrantes