Google+ Badge

mardi 24 janvier 2017

PÉDOPHILIE : ON EN REPARLE .......

Société / Pédophilie : la grande manipulation

L’épiscopat français fait acte de repentance ! 

L’organisation publie des statistiques sur les affaires de pédophilie liées à son personnel. 

Une volonté de transparence qui contraste avec le silence des milieux politique, artistique et de l’enseignement, souvent protégés par les médias. Floriane Jeannin
***
“Lutter contre la pédophilie” ! Voilà le titre de la troisième édition du guide de l’épiscopat français pour lutter contre les violences faites aux enfants. 
On y apprend que 9 prêtres sont actuellement emprisonnés pour des faits de violences sexuelles sur mineurs, soit 0,06 % des clercs en exercice. 37 d’entre eux ont exécutés leur peine et 26 font l’objet d’une mise en examen. 
Des chiffres à prendre toutefois avec des pincettes puisqu’une immense majorité d’affaires remonte aux années 70 et 80, une époque où il y avait 5 fois plus de prêtres en France.
Plus largement, selon une étude mondiale du Vatican, moins de 0,1 % de prêtres serait pédophile. Une volonté de transparence initiée par le pape Benoît XVI. 
L’épiscopat français indique en effet que “137 signalements de faits pédo-criminels ont été signalés aux Procureurs de la République” par les évêques ou les supérieurs religieux depuis 2010. 
Des affaires qui se raréfient : il y aurait actuellement “moitié moins” de mises en examen de clercs “qu’en 2010”.
Les cas de pédophilie liées à l’Eglise sont toujours dénoncé par les médias contrairement à d’autres milieux notamment la politique ou le spectacle. Dans ces cas là, il s’agit toujours d’un très grand progrès. 
En 1977, le pédiatre Françoise Dolto avait signé une pétition appelant à l’abrogation de plusieurs articles de la loi sur la majorité sexuelle et la dépénalisation de toutes relations consenties entre adultes et mineurs de moins de quinze ans. 

La même année, Roman Polanski commettait l’irréparable sur une enfant de 13 ans. 
Le philosophe Alain Finkielkraut l’avait également défendu quand le dossier était revenu sur le devant de la scène.
 Il y a quelques jours l’acteur Gilles Lellouche avait dénoncé “ceux qui aboient avec la meute” après la désignation du cinéaste franco-polonais à la présidence des César 2017, présidence à laquelle il a renoncé ce mardi. 
Plus récemment, l’avocat Thierry Lévy s’était illustré dans l’émission Ce soir ou jamais sur France 3. 

`Avec lui, l’expression “Les yeux sont le miroir de l’âme” prend tout son sens.
***
VIDEO
***
En 1982, tout le monde se souvient des déclarations ahurissantes de Daniel Cohn-Bendit actuellement chroniqueur sur Europe 1 :
***
VIDEO
***
Dans le milieu politique, l’ancien ministre de l’Education nationale, Jack Lang avait qualifié la sexualité infantile de “continent interdit”, ajoutant qu’il appartenait aux découvreurs du 21ième siècle d’en découvrir les rivages. 
Son successeur rue de Grenelle, Luc Ferry, avait révélé sur Canal+ l’implication d’un ancien ministre dans une affaire sordide :
***
VIDEO
***
De son côté, Najat Vallaud-Belkacem, avait attendu 2015 pour radier 27 enseignants et personnels des écoles liés à des affaires de pédocriminalité.
 Quoi qu’il en soit, avec cette nouvelle publication de l’épiscopat français, l’Eglise est bien la seule à tenter de faire amende honorable. 
Le catholicisme étant la seule religion visée par les media qui ne relaient jamais de tels crimes dans le judaïsme ou l’islam.

Source: Tv Libertés
***