Google+ Badge

mercredi 18 janvier 2017

M.VALLS EN " MISSION DE SERVICE PUBLIQUE " ???

Qui est Nolan L.,   le "gifleur" de Manuel Valls ?

  Loin d'être un activiste de premier plan, ce jeune homme de 18 ans est connu pour sa proximité avec les milieux nationalistes bretons.

Modifié le - Publié le | Le Point.fr


« Bevet breizh dizalc'h. » « Vive la Bretagne non occupée », en Breton. 

C'est le slogan qu'arbore Nolan L., 18 ans, sur sa page Facebook à côté d'un Gwenn ha Du – le drapeau régional – siglé « guerriers celtiques ». 

Deux formules, empreintes de velléités indépendantistes, qui font écho au « Ici, c'est la Bretagne ! » lâché par le jeune homme avant qu'il ne gifle Manuel Valls lors de son déplacement mardi à Lamballe dans les Côtes-d'Armor

 Rapidement maîtrisé par la garde rapprochée de l'ancien Premier ministre, le jeune homme a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Lamballe pour « violences sans incapacité de travail sur une personne chargée d'une mission de service public ».

Nationalistes, Bretagne ©  DR
"Vive la Bretagne non occupée" ou encore "guerriers celtiques", peut-on lire sur le profil Facebook de Nolan L. © DR


On l'a d'abord présenté comme un probable opposant à Notre-Dame-des-Landes. Puis comme un « proche de l'extrême droite bretonne », selon l'entourage de Manuel Valls. 

La photographie de son profil Facebook où il réalise une « quenelle » – le geste antisémite popularisé par Dieudonné – laisse planer le doute. 

Nolan L. est pourtant loin d'être un activiste politique de premier plan. 

Pour une source proche de l'enquête, il tiendrait plus « du petit délinquant, propagandiste et militant à ses heures perdues dans des groupuscules indépendantistes bretons ». 

Originaire de Lamballe, le jeune homme a déjà reçu un rappel à la loi pour consommation de stupéfiants. 
Son nom apparaît dans de nombreux forums et pages Facebook défendant la cause identitaire. 

D'après nos informations, ce fan de rap américain aurait un temps milité pour le SKB, un des nombreux mouvements nationalistes que compte la région.

« Pas un gamin méchant »

Dans l'agenda de cette organisation figure notamment le rétablissement de la langue régionale comme dialecte officiel, la demande de reconnaissance du génocide breton par la France ou encore la réunification de Nantes à la Bretagne. 

Aux gendarmes, Nolan L. a confié que ces « motivations régionalistes » l'auraient d'ailleurs poussé à gifler le candidat à la primaire de la gauche. 

Contacté par Le Parisien , le père de Nolan réfute la qualification « d'agression » et parle d'un acte de « rébellion ». 
« Ce geste, il lui appartient (...). Comme beaucoup de jeunes de sa génération, il n'est pas vraiment en phrase avec notre société. Ce n'est pas un gamin méchant. Ce qui est fait est fait.

 Il va devoir assumer », a-t-il confié. Mercerdi matin, Nolan était encore en garde à vue tandis que l'ancien Premier ministre annonçait qu'il allait porter plainte contre lui. 

Source:  http://www.lepoint.fr/presidentielle