Google+ Badge

dimanche 8 janvier 2017

LE GRAND REMPLACEMENT DE POPULATION EN EUROPE !





La crise migratoire à l’épreuve de la justice



07/01/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)


Le procès d’un geste d’humanité 

La presse ne tarit plus d’éloges pour Cédric Herrou, cet agriculteur niçois qui était jugé ce mercredi. Il est en effet accusé d’avoir facilité le séjour irrégulier d’étrangers en France. Elan humanitaire nous dira t on ? 

Le procureur a cependant tranché : Cedric Herrou s’est vu condamné à 8 mois de prison avec sursis. Serait il donc plus coupable que ceux qui mettent tout en place pour les attirer et les accueillir ? La réponse ne nous est pas donnée. 


Inquiétude à gauche
Mais à gauche, on s’inquiète de cet acte. Kader Arif, soutien de Vincent Peillon a précisé, en réponse à ce procès qu’il fallait adapter nos lois afin que les élans de générosité ne soient plus punis. Celui ci se dit, je cite : « Troublé et blessé par le manque de générosité et de solidarité de l’Europe ». 

Nul doute que les calaisiens chargés de nettoyer la jungle deux mois après le démantèlement partagent cet avis.
A contrario, cette générosité semble avoir payé pour le maire de Pouilly en Auxois en Bourgogne, récompensé de la Légion d’honneur. La raison de cette décoration décernée pour les mérites éminents acquis au service de la nation ? La bonne gestion des migrants dans sa ville. 



Et en Europe ?
En Italie, ou encore en Allemagne, de récentes échauffourées poussent les dirigeants à revoir leurs politiques d’accueil. 

Pour exemple, le premier parti italien « cinque stelle » a même demandé à ce qu’aucun nouveau centre d’accueil ne soit ouvert en Italie. Le président du conseil a également exprimé la nécessité de revoir les accords bilatéraux avec les pays africains. 

A Cologne, la démonstration de force de la police qui a immédiatement encerclé un groupe d’un millier de migrants nord africains se rendant devant la cathédrale, a été vivement critiquée par la classe politique et médiatique. 

Pourtant ce soir là dans la ville contrairement à l’année passée, aucun viol n’est à recenser… 






7 janvier 2017



L’agence européenne en charge de la surveillance et du contrôle des frontières a d’ores et déjà annoncé quelques chiffres ... 
Selon l’agence, il s’agirait d’une conséquence directe de l’accord de reconduite à la frontière passé entre la Grèce et la Turquie. En revanche, le nombre de migrants qui tentent la traversée de la Méditerranée depuis le continent africain atteint des records.
En un an, plus de 180 000 personnes ont risqué leur vie pour atteindre les côtes italiennes, au départ de la Libye ou de l’Égypte. 

C’est 20% de plus qu’en 2015. 
 Derrière ces chiffres se cache en fait une sombre réalité. 
Des passeurs toujours moins scrupuleux entassent désormais sur des bateaux de 8 mètres, non plus 90 personnes, ce qui était déjà beaucoup trop, mais 140 parfois 160 hommes, femmes et enfants.
Les passeurs ne se soucient plus non plus des saisons. 
Avant, les départs s’effectuaient entre avril et août. 
Cette année, les bateaux partent, même en hiver, surchargés de  Nigérians surtout, d’Érythréens aussi, mais également de plus en plus d’Ivoiriens et de Guinéens.


ET AUSSI



Nuit de terreur à Innsbruck. Migrants : chances pour l’Europe ?



07/01/2017 – AUTRICHE (NOVOpress)

Après la terreur de la nuit du nouvel an 2016 à Cologne, c’est au tour de la ville autrichienne d’Innsbruck. 


Dix huit plaintes ont déjà été déposées à la suite des agressions sexuelles commises lors du rassemblement de la Saint Sylvestre par un groupe de jeunes hommes étrangers, actuellement non identifiés, contre 19 femmes âgées de 19 à 25 ans. 

A Cologne, les policiers ont imputé les agressions à des réfugiés tout juste arrivés en Allemagne. 


Des faits étrangement similaires ont été constatés sur la place Tahrir en Egypte, au moment du fameux printemps arabe de 2012. 

Les autorités locales clament avoir pourtant pris des mesures pour prévenir tout incident. 

6 000 alarmes de poche ont été distribuées en Autriche lors des festivités de fin d’année. 


A Vienne, comme à Innsbruck, les dispositifs de sécurité ont été renforcés après l’attentat contre un marché de Noël à Berlin fin décembre. 

Peut être aurait il mieux valu prendre des mesures plus en amont ?