Google+ Badge

samedi 7 janvier 2017

COMPTES OUBLIÉS ! PETIT RAPPEL ........

Comptes oubliés : à la recherche des ayant-droit avec ciclade.fr

ciclade
06/01/2016 – 06H45 Paris (Breizh-info.com) – Des comptes bancaires oubliés, des assurances-vie qui n’ont jamais été versées aux bénéficiaires, il y en aurait quelques centaines de milliers en France. Ciclade.fr

Un site internet lancé lundi permet de vérifier si l’on ne fait pas partie des héritiers ou des ayant-droits.`

Au total, il s’agit d’une somme estimée à 4 milliards d’euros qui dormait, aux dernières nouvelles, sur des contrats d’assurance-vie ou des comptes bancaires jusqu’au 31 décembre dernier.

 Des comptes qui ont été transférés à la caisse des dépôts et consignation à la fin de l’année, pour obéir à une loi visant à retrouver les propriétaires de ces comptes, ou leurs ayant-droit, le plus souvent, des héritiers.

Depuis lundi, Ciclade.fr permet de s’identifier, et de donner des informations sur ses pères, mères, frères, soeurs et autres oncles tantes et ancêtres en tout genre. 

Si l’un d’entre eux, disparu, a laissé un compte en banque ou un contrat d’assurance vie qui n’ont pas été transmis à l’occasion d’une succession, la CDC est tenue de vous le restituer.
Dans les faits, ce ne sont pas 4 milliards qui ont dû être transférés à la caisse des dépôts, car les assureurs et les banquiers avaient déjà l’obligation légale, depuis plusieurs mois, de rechercher activement les ayant-droits. 

Ni Bercy, ni la Caisse des dépôts, ni les banques ne communiquent donc le montant réel des sommes en jeu, ni non plus le nombre de comptes transférés au 31 décembre dernier. 

Pour ceux qui ont bel et bien été transférés, ceux qui en découvriront l’existence par l’intermédiaire du site Internet Ciclade peuvent espérer récupérer l’argent sous 3 mois sans oublier bien sûr, de payer les droits de succession au passage…

En revanche, une chose est certaine : si les fonds ne sont pas réclamés après 30 ans d’inactivité du compte sur lequel ils se trouvent – 30 ans, en comptant les années passées dans la banque ou chez l’assureur d’origine – ils seront versés, à l’Etat.


Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine