Google+ Badge

jeudi 20 octobre 2016

RENNES ET CES " CHANCES POUR LA FRANCE "


Rennes (35) : couple torturé devant ses enfants, 3 jeunes dealers mis en examen


La police judiciaire de Rennes a interpellé à Paris trois jeunes d’une vingtaine d’années, connus pour des affaires de stupéfiants, plus d’un an après la violente agression d’une famille de commerçants rennais en août 2015.




Les trois malfaiteurs attendaient, vers 3 h 30 du matin, fin août 2015, le gérant du restaurant devant chez lui dans le quartier de Maurepas à Rennes.


Quand il est descendu de son véhicule, ils l’ont menacé avec une arme de poing.

L’homme a été roué de coups ainsi que sa femme. 

Les agresseurs ont arrosé l’épouse d’eau de javel et l’ont forcée à en boire. 

Ils ont aussi pointé l’arme sur la tempe de l’aîné des fils, terrorisé.


Les braqueurs voulaient savoir où le couple cachait une forte somme en argent liquide qui n’existait vraisemblablement pas. Ils sont repartis au petit matin. 

Ils ont volé des bijoux en or conservés dans un coffre, pour une valeur de 20.000 €. [...]


Ouest France
Merci à Stormisbrewing



ET AUSSI
 

Contrôleur Star agressé à Rennes : l’agresseur était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire


star_agression
20/10/2016 – 06H30 Rennes (Breizh-info.com) – 

 Le samedi 15 octobre, aux alentours de 19h00, une opération de contrôle des tickets dans un bus du réseau à Rennes est menée. 
Les contrôleurs de la Star (service de transports de l’agglomération rennaise) montent dans un bus, stationné rue du Pré-Botté. Un passager avait été signalé car s’étant endormi dans le bus.


L’individu, ivre mort, est réveillé puis tente de frapper le contrôleur au visage, avec de vider l’intégralité d’une petite bombe lacrymogène dans la bouche du contrôleur. 

Ce dernier est brûlé, pris de vomissements, et pourrait avoir des séquelles, le gaz lacrymogène laissant très souvent des traces chez celui qui en est aspergé. Amené au poste de police, Maher Ben O, un Marocain de 20 ans, insulte les policiers, menace d’uriner dans le poste de police et refuse de se soumettre à l’éthylomètre.


Mentant sur son identité au départ, ce dernier a toutefois rapidement été confondu : sans titre de séjour, clandestin en France, Maher Ben O était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis ….septembre 2015.

« Ces OQTF, c’est comme si nous pissions dans un violon », explique un policier. « Ils sont relâchés dans la nature, et restent en France. Si la loi était réellement appliquée, la minute qui suit la délivrance d’une OQTF verrait ces individus placés dans des avions et expulsés ».

Plus insolite, à Rennes toujours, le cas de ce Marocain de 44 ans, interpellé le lendemain dimanche 16 octobre rue de l’Alma.

 Muni d’un marteau de couvreur, il avait frappé dans plusieurs portes d’entrée d’immeubles… puis tenté de débloquer le système incendie pour pouvoir grimper sur le toit de l’un d’entre eux ; ce dernier a déclaré par la suite à la police vouloir photographier …les oeufs de buses.


Photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine