Google+ Badge

mardi 20 septembre 2016

UN TSUNAMI ISLAMIQUE VA DÉFERLER ......... TRIBUNE LIBRE !

Le tsunami islamique va déferler mais personne ne réagit

21 septembre 2016, 6:41 Auteur :  
tsunami 

Quand j’ai écrit le long texte plein de rage intitulé Le calme avant la tempête en janvier 2016, je pense ne pas avoir été démenti par ce qui est arrivé par la suite, Nice et Saint-Étienne-du-Rouvray en particulier.

Neuf mois plus tard, un autre sentiment m’habite : celui de me retrouver sur une plage de Phuket, en Thaïlande, en 2004, en hauteur, juste avant que le tsunami n’emporte tout, et de ne rien pouvoir faire pour sauver mes compatriotes.

La différence c’est que le tsunami de Thaïlande est arrivé si vite qu’il fallait réagir dans la minute, et que chaque seconde comptait pour savoir si vous alliez vivre ou mourir.
Alors qu’en 2016 en France et en Europe, le temps pour réagir est bien plus long, car le tsunami met plus de temps à arriver.

Pourtant il arrive avec autant de certitude que celui de Thaïlande, et il fera autant de dégâts, ne laissant que ruines et désolation. Alors je me dis que le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est naïf, on est naïf.

Oh je vois bien des Français se réveiller doucement de leur torpeur due aux facilités de la vie, la société de consommation, les joies du sexe sans limite, les vacances, congés payés et compagnie.
Certains applaudissent Eric Zemmour (1), sans remarquer qu’il est l’alibi anti-islam du système, tandis que les autres anti-islam que comptent le pays restent bien sagement dans l’obscurité médiatique dictée par l’oligarchie médiatique.

Certains se rebellent contre l’islamisation, comme en Corse, bien qu’ils aient laissé l’islam pénétrer largement leur île de beauté, qui n’en aura bientôt plus que le nom vu les destructions qui vont y avoir lieu à cause de la guerre civile française, qui commencera là-bas comme chacun sait (ou devrait savoir) désormais.
Certains se disent qu’il y en a marre de cette immigration, de cette islamisation, et que les prochaines élections vont permettre au FN de passer pour nous sauver, alors que sa dirigeante fait copain-copain avec les savants  d’Al Azhar et qu’elle ose dire récemment dans une émission de grande écoute que l’islam est compatible avec la France.

Ces quelques sursauts patriotiques sont bien trop timides et mal guidés pour pouvoir avoir une influence et un poids quelconque face au tsunami qui arrive. Eric Zemmour va encore se faire des millions en vendant ses livres, le FN va encore monter dans les sondages et se faire battre au 2ème tour par n’importe quel autre candidat, et la Corse sera à feu et à sang.

Pendant ce temps l’islam continuera d’avancer, et de façon exponentielle dès que les troupes de djihadistes européens reviendront de Syrie, de Libye et d’ailleurs, comme nous l’annonce le juge anti-terroriste Trévidic.

Bizarre, personne ne semble avoir pris la véritable mesure de ses déclarations, non plus que les informations quotidiennes sur les milliers de nouveaux migrants qui arrivent en Europe par l’Italie, l’Europe de l’Est ou ailleurs.

A croire que les Français sont résignés sur leur fin prochaine, comme les juifs allemands qui sont restés en Allemagne nazie jusqu’au bout l’étaient sur le leur. On sait pourtant que les juifs qui ont quitté l’Allemagne pour les US ont fini à Hollywood, tandis que ceux qui sont restés ont fini au four.

Le four est-il un destin souhaitable pour la plupart des Français ?

Non, mais ils n’y croient pas, tout comme les juifs allemands des années 30 n’y croyaient pas non plus. Et pourtant, c’est bien arrivé, et ils ont payé le prix cher de leur aveuglement, tandis que ceux qui ont senti le tsunami nazi arriver ont connu des jours joyeux et paisibles, en Californie ou ailleurs.

Le tsunami arrive, donc, il est annoncé partout, même dans les grands médias, et pourtant que constate-t-on chez les Français ? Rien. Absolument rien. Aucun mouvement de panique. Aucun mouvement de révolte. Aucun début de solution à ce grave problème.

On prépare déjà les serpillères pour éponger le sang des Français. On en achète par milliers, des serpillières. On aime ça, les serpillères, ça nous ressemble tellement. On peut s’essuyer sur nous tant qu’on veut, on peut nous essorer tant qu’on veut, on peut nous tordre dans tous les sens, on ne sait que pleurer.

Combien de serpillières faudra-t-il pour éponger le tsunami ?
Alors on repense à l’histoire, récente ou moins récente, de notre pays. La défaite de 40. La défaite de Waterloo. La défaite, toujours la défaite. Notre pays enchaîne les défaites comme des perles depuis que la France n’est plus la France, c’est-à-dire depuis la révocation de l’Edit de Nantes.

Je rencontrai hier un Californien qui m’expliquait que son nom est d’origine française, parce que des huguenots sont partis de Carpentras pour les Amériques. Ils fuyaient la répression catholique, tout comme tant des juifs d’ailleurs.

Ah, ces protestants et ces juifs français, partis de France pour fuir le tsunami catholique, qu’ils ont fait la fortune de nos ennemis, et notre infortune. Qu’ils les ont enrichis, matériellement et spirituellement, les nations protestantes qui les ont accueillis. Un Donald Trump n’émerge pas par hasard, il faut tout un pays derrière. Et les Etats-Unis se battront pour contenir le tsunami islamique, pendant que nous nous laisserons submerger, comme l’annonce Le Pen depuis 40 ans.

Depuis 40 ans certains ont vu le tsunami qui va véritablement déferler désormais dans quelques mois sur le monde occidental. Pour le moment nous n’avons eu que les vaguelettes, et déjà ce sont des vagues migratoires.
Alors je vous laisse imaginer la taille des vagues qui nous attendent. Elles auront la taille des tours du 11 septembre, au minimum.


Solutions ?
Alors me direz-vous, quelles sont les solutions, vous qui voyez ce tsunami et qui prétendez en avoir tiré les conséquences ? Oh, je ne prétends pas détenir la vérité, ni lire dans le marc de café, mais une chose est sûre, là où je suis, par la grâce de Dieu, en Polynésie, il n’y a pas de mosquée, pas d’islam constitué, et le tsunami islamique n’arrivera jamais.

Alors j’ai entrepris depuis que je suis ici de ne pas garder cette solution pour moi, et de la partager au plus grand nombre possible, avec mes petits moyens, Internet principalement (2).
 Et puis je me suis rappelé que Noé n’avait recruté personne pour monter avec lui sur son arche, à part les membres de sa propre famille. Et il avait pourtant vécu 900 ans, largement le temps de faire connaître ce qui allait arriver, et la solution pour y échapper.

Certains qui se croient patriotes me traitent de lâche, allant jusqu’à qualifier De Gaulle de lâche aussi quand je leur parle de l’appel du 18 juin lancé de Londres. D’autres me traitent d’abruti, de haineux, de tant de noms d’oiseaux que je ne pourrais répéter ici sans agacer les plus polis d’entre vous. Noé a bien dû se faire insulter lui aussi, en vérité.

Loin de me prendre pour un prophète de Dieu, je dis juste que si Dieu m’a demandé de venir si loin de la métropole, un endroit où je n’avais jamais mis les pieds ni personne de ma famille, c’est qu’il doit bien y avoir une raison suffisante pour cela. Et en découvrant que c’était le dernier endroit de France sans la moindre mosquée à plusieurs milliers de kilomètres à la ronde, j’ai mieux compris.

Certains me répondent qu’on ne peut pas venir à des centaines de milliers en Polynésie, sans se rendre compte que personne n’est capable de faire ce genre de saut dans l’inconnu.
C’était d’ailleurs notre cas, quand nous avons dans un premier temps refusé l’appel pour préférer… la Corse !
Nous y avons passé quelques jours fin 2014 pour constater que l’islamisation était réelle là-bas aussi, et que les Corses étant armés et solidaires ce serait un bain de sang. Puis ce fut Charlie Hebdo et là le message est passé, nous avons fait nos bagages.

Alors peut-être qu’au bout de 10 attentats plus meurtriers les uns que les autres, qui auront touché des crèches, des sites classés Seveso, des monuments historiques ou des Eglises, des Français décideront de faire le pas et de se lancer dans l’inconnu. Mais il sera peut-être déjà trop tard, les frontières seront peut-être déjà fermés, et des Français, musulmans ou anti-islam, seront peut-être déjà dans des camps que le gouvernement socialiste (de gauche ou de droite) aura mis en place pour maintenir la « paix ».

En fait le saut dans l’inconnu, ce n’est pas de venir s’installer au bout du monde, au soleil, sans islam, avec moins d’impôts et plus de chrétiens. Le véritable saut dans l’inconnu, c’est de ne rien faire, c’est de rester en métropole, et d’attendre le tsunami, d’en guetter les premiers signes, et de se dire « tiens, on dirait qu’un tsunami arrive ».

C’est ce que se sont dit les touristes sur la plage de Phuket en 2004, mais ils avaient l’excuse de ne pas avoir été prévenus, et d’avoir quelques secondes pour réagir. Et la plupart sont morts sans regrets.
Combien parmi ceux qui lisent cet article mourront avec des regrets ?

Ah, si je l’avais écouté à l’époque !  Ah, si j’avais mis de côté mon orgueil, de croire que je pouvais défendre un pays qui ne valait même plus la peine d’être défendu, car ce n’est plus la France, et de venir dans le seul coin de France qui ressemble encore à la France éternelle, la France chrétienne, sans islam, en dehors de l’Union Européenne, qui a encore le franc, qui a deux fois moins de fonctionnaires en proportion de sa population, qui ne verse quasiment pas d’allocations et qui ne compte donc quasiment aucun assisté…

Ah, si j’avais eu ce courage, de partir, comme les juifs qui ont tout laissé en partant de l’Allemagne hitlérienne. Le départ n’est pas forcément une fuite, la fuite ce peut être de regarder le tsunami arriver et de ne rien faire.

Je préfèrerai qu’on me dise ce qu’ont prévu ceux qui veulent rester coûte que coûte. S’armer ? C’est interdit mais admettons que vous vous inscriviez à un stand de tir ou que vous obteniez un permis de chasse. Vous pensez que c’est avec votre pauvre fusil que vous allez lutter contre des kalachnikovs, des bombes, des égorgements en pleine rue ?
Croyez-vous que vous aller faire le poids face à des gens surentrainés, surarmés, qui reviennent de théâtres d’opérations où ils ont eu affaire à des armées constituées ?
Croyez-vous que vos armes vous protègeront quand vous irez chercher votre pain à la boulangerie, et parce que vous êtes une cible du fait de la couleur de votre peau, ou du fait de ne pas porter un voile pour les femmes ?

Que croyez-vous ? Que le tsunami n’arrivera pas ? Qu’il ne sera pas un tsunami ? Vous croyez au Père-Noël aussi ?
Croyez-vous que le prix de l’immobilier ne va pas chuter quand des attentats pèteront jour et nuit ?
Croyez-vous que l’économie du tourisme résistera longtemps aux assauts de l’islam dans les lieux touristiques ? N’avez-vous pas vu les conséquences dramatiques d’un seul camion rentrant dans la foule cet été à Nice ?

Pensez-vous que l’économie française va résister à tout cela, en plus du marxisme qui se renforcera pour continuer à faire rentrer de l’argent dans des caisses déjà vidées ?

Voulez-vous vivre la guerre civile, raciale et religieuse ? Voulez-vous que vos enfants et vos petits-enfants la vivent ? Ne méritent-ils pas une enfance, une adolescence et une vie adulte plus humaine ?

Voulez-vous qu’ils ne mangent pas à leur faim ? Qu’ils aient la boule au ventre en partant à l’école, comme vous qui ne saurez pas s’ils reviendront, en un seul morceau, ou avec l’islam dans la tête ?
Savez-vous réellement ce que cela représente au quotidien, H24, 7 jours sur 7, 365 jours par an, pendant des années, voire des dizaines d’années, la guerre civile, raciale et religieuse ? Le savez-vous ?

Si oui, alors je ne sais pas ce que vous attendez pour déguerpir avec votre famille, car personne de censé nepeut désirer vouloir vivre une guerre civile, raciale et religieuse.
Si non, alors je vous comprends. Vous croyez que tout va s’arranger, que rien n’est irréversible, que l’occupation allemande n’était pas si inhumaine (pour citer Le Pen à nouveau) et que vous survivrez au tsunami islamique.

Sauf que vous ignorez combien de temps elle durera, quelle sera son intensité, et son issue. Facile de regarder en arrière pour juger les gens, mais prendre ses responsabilités à son époque avec ses menaces c’est une autre histoire.

Je sais bien que vous avez peur de laisser votre pays aux musulmans.

Mais regardez la réalité en face : votre pays, notre pays, est déjà aux mains de leurs alliés, les marxistes et les catholiques. Ecoutez bien ce pape, et chacune de ses déclarations anti-occidentales, et pro-islam. Et que vous soyez catholique ou pas, tirez-en les conséquences.

Si vous osez résister en France, vous allez devenir les Breivik français.
Perspective intéressante pour vous ? Préférez-vous séjourner en prison comme Breivik pour le restant de vos jours parce que vous avez défendu votre famille contre une horde de barbares qui voulait vous égorger ? Vous ne me croyez pas ? Vous ne connaissez donc pas la justice française ?

Quand un fruit est pourri, il serait fou de le manger ou même de vouloir le rendre à nouveau comestible. C’est un processus qu’on ne peut inverser. Le fruit pourri doit tomber, et un autre pur doit le remplacer.

Le phoenix doit renaître de ses cendres. De Gaulle n’a pas cherché à prendre la tête de Vichy, mais à renverser Vichy.

Vichy aujourd’hui, ce sont tous ces partis qui poussent les gens à aller voter et qui font ainsi croire qu’on est encore en démocratie. Ah bon !
C’est démocratiquement que les Français ont accepté l’immigration arabo-musulmane depuis 40 ans ? 
C’est démocratiquement que nous avons accepté le traité de Lisbonne ?
C’est démocratiquement que nous avons supprimé le service militaire, réduit notre armée, fait le regroupement familial, financé les mosquées, etc. ?

Non, la France n’est plus une démocratie depuis belle lurette, en gros depuis que le Général de Gaulle est parti en 69. Et déjà avec sa manière de gérer l’Algérie, les harkis et les pieds-noirs, on se demande si on était encore en démocratie à l’époque.

Donc, quand on n’est pas en démocratie, on ne vote pas, pour commencer. On ne donne pas de légitimité à un régime oligarchique quasi-dictatorial. On s’abstient, et on lutte par tous les moyens, et notamment ceux à notre disposition.

L’argent est le nerf de la guerre paraît-il, alors quand on part en Polynésie, on ne donne plus un seul centime au régime oligarchique, tout en contribuant à faire tourner l’économie polynésienne qui en a bien besoin. On ne finance pas son bourreau collabo, on finance l’avenir de la France.

Même ceux qui restent parce qu’ils se disent patriotes collaboreront, puisqu’ils paieront par leurs impôts directs et indirects l’Etat qu’ils prétendent combattre. Il faut être cohérent et ne rien laisser à l’ennemi. La fuite, c’est de rester, le courage, c’est de partir.


Conclusion
Un tsunami ça peut être beau à regarder de loin, mais de près c’est très moche. Rien ne sépare notre situation de celle de Noé.
L’arche nouvelle existe pour les Français, sans passeport, sans apprendre une nouvelle langue, sans quitter la France, et c’est la Polynésie française.
Tous les autres Dom-Tom sont islamisés, à un degré plus ou moins importants. Une centaine de fichés S à la Réunion, des fichés S en vadrouille aux Antilles.
Seulement 3 en Polynésie, et sous les verrous.
Certes, la vie n’est pas parfaite ici, il y a des petits soucis, la vie est un peu plus chère (3), il n’y a pas de théâtres, d’internet à très haut débit, et on est un peu loin de tout.
Mais c’est grâce à cela que la Polynésie est protégée, et pour longtemps.

Et comparé au tsunami et à toutes ses conséquences, la Polynésie est un paradis auquel rêveront beaucoup de Français qui ne pourront plus venir, car les avions ne voleront plus, les bateaux ne sortiront plus des ports, et les frontières seront fermées à double tour.

Je sais que je prêche dans le désert, mais je préfère le désert au tsunami.
——
(1) qui met en exergue de son nouveau livre une citation de l’islamophile Alphonse de Lamartine
(2) http://vivreatahiti.wordpress.com
(3) uniquement si on veut vivre à l’occidentale

Source et Publication :     http://www.enquete-debat.fr/archives/