Google+ Badge

lundi 26 septembre 2016

TRIBUNE LIBRE , POINT DE VUE ET CONSTAT ! RAPPEL !

montage-terroristes-djihadistes-attentats-13-novembre-jawad-11491738uhwbj_1713

Les terroristes musulmans devraient être jugés comme les criminels de guerre nazis

Nul n’est présumé coupable sans avoir été jugé et qu’ont été épuisées toutes les voies de recours – mais je suis pour la présomption de culpabilité dans le cas des djihadistes, qui ne sont pas des criminels comme les autres.

La justice musulmane ne reconnaît pas ce principe fondamental du droit humain. Elle condamne avant de juger et elle juge sur des simples présupposés. Il suffit de ne pas être musulman pour mériter la peine de mort.

L’islam divise le monde en deux camps, le sien et celui qui mécroit en lui, qui est l’ennemi à combattre, et à abattre.

Les musulmans n’ont guère le choix : celui qui n’est pas comme moi est un ennemi auquel il faut mener une guerre totale et sans merci jusqu’à sa reddition, sa soumission à l’islam ou son anéantissement. « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association [incitation à l’extermination des non-musulmans] et que la religion soit à Allah seul [ la fin du pluralisme religieux et politique]. » (2, 193).

Il est du devoir de chaque musulman digne, de payer de sa personne et de ses biens pour étendre la bannière de l’islam aux quatre coins de la terre.

De la même façon que le Coran fait un distinguo tranchant entre les fidèles musulmans et les incroyants, il fait de même entre les musulmans-guerriers, va-t-en-guerre, et les musulmans « pacifiques », bisounours.
 « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux […..] et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux […..], et Allah a mis les combattants au-dessus des non-combattants en leur accordant une rétribution immense, des grades de supériorité de sa part ainsi qu’un pardon et une miséricorde. » (4,95-96).

C’est la force de frappe de l’islam. Les intrépides et téméraires combattants d’Allah ne reculent devant rien pour accomplir la mission assignée à chaque musulman pour faire triompher l’islam et purifier la terre de la présence de ceux qui ont commis un crime irréparable aux yeux d’Allah : ne pas faire allégeance à son messager.

Les djihadistes doivent répondre de leurs crimes de guerre et contre l’humanité selon le Statut de Rome devant une cour martiale et non pas une juridiction pénale spéciale comme ce sera le cas de Salah Abdeslam.
  • Ils sont des prisonniers de guerre d’un type nouveau, sans qu’ils ne relèvent de la Convention de Genève de 1949.
  • Ils n’appartiennent pas à un corps armé conventionnel d’un Etat clairement identifié, ils sont issus de plusieurs nationalités qui sont des nationalités d’opportunité.
  • Ils ne sont pas non plus des traitres coupables de collusion avec l’ennemi, ils font partie d’une nébuleuse guerrière au service d’une idéologie qui instrumentalise le religieux à des fins politiques et hégémoniques.
  • Ils militent pour une cause qui puise sa légitimité dans le Coran qui est une véritable déclaration de guerre contre l’humanité non-inféodée à l’islam.
  • Ils ne sont pas plus terroristes que les divisions des Waffen SS nazis ou les conquérants arabes déferlant sur les rivages méridionaux du bassin méditerranéen.
Guidés par les préceptes coraniques, la terreur pour eux n’est pas une fin en soi, elle est une nécessité militaire absolue qui ne doit connaître aucun répit jusqu’à la victoire finale.

Mettre constamment la pression sur les adversaires par des actes qui sèment la frayeur, la crainte et l’effroi dans leur coeur est leur mission devant Allah.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.