Google+ Badge

dimanche 25 septembre 2016

LU, VU ET ENTENDU ! TRIBUNE LIBRE ET POINT DE VUE !

Erick Maltesse   facebook

L’heure est à la coordination politique, mais il est toujours intéressant de réfléchir aux modes opératoires qui conduisent à une insurrection armée, afin de l’éviter, car je vois très souvent des commentaires de va-t’en guerre ! 

Ceux-ci doivent comprendre qu’il est toujours préférable d’éviter une guerre tant que des solutions politiques sont possibles, et qu’il est sage de rester dans un attentisme de rigueur, tout en se préparant à l’éventualité d’un conflit ! 
L’attentisme s’oppose aux actions immédiates, tout en ne restant pas les bras croisés. 

Voter le partie le plus Patriote, c'est faire acte de Résistance. 
Résister en votant Bleu-Blanc-Rouge, c'est refuser le modèle de France choisit par le gouvernement !

Crime de masse, invasion migratoire, barbarie, acte terroriste, délinquance, remplacement des us et coutumes en vigueur par un autre modèle, soumission par une religion… tous ces maux extrêmes ont un but ! Asservir les peuples vaincus ! Mais l’histoire prouve que face à ces violences, les peuples finissent toujours par réagir, ne se résignent pas, ils s’opposent, ils s’organisent, ils se battent, c’est la lutte politique, puis la lutte armée, la Résistance ! 


D’où vient cette force de se soulever ? Comment des résistants parviennent à soulever leur peuple, et toujours même à vaincre les pires tyrannies ? La Résistance part toujours de rien pour devenir un mouvement de masse qui fini par incarner la volonté nationale. 

Sans une noble cause vitale à défendre, sans la force de l’exemple, et le charisme d’un Chef, le passage à l’acte est impossible à assumer. Un appel à la résistance de la population doit se propager ! Les fondements même de la résistance sont d’abord un phénomène politique qui se construit sur le rejet de l’occupation, le rejet du gouvernement lié à une collaboration, à un remplacement de l’identité du pays, et de ces valeurs racines. La lutte armée est la forme la plus absolue de la résistance.
 Combattre les armes à la main ses oppresseurs, libérer son pays en utilisant la violence en réponse à la violence, c’est l’incarnation d’une force morale qui fait les héros du peuple, et déplace des montagnes !

Les premiers résistants sont bel et bien livré à eux-mêmes, beaucoup savent qu’un jour ou l’autre, il faudra passer à la lutte armée, mais avant d’y arriver, il leur faut tout inventer, une organisation, un cadre d’action, un mode de recrutement, et d’abord une logistique pour obtenir des armes. La lutte armée ne peut se passer d’hommes qui savent conduire les autres aux gestes extrêmes. Les militaires et ex-militaires enseignent aux civiles, transmettent les actes reflexes et élémentaires du combattant. Beaucoup de résistant doivent imaginer les contours de ce que serait une armée secrète, l’armée des ombres. Il est greffé sur les mouvements politiques Patriotes des réflexions de schémas militaires, de schémas insurrectionnels. Il faut conceptualiser la guérilla comme un Giap a su le faire au Vietnam. Il ne faut pas seulement avoir une vision totalement militaire de la solution, il faut y incorporer les ressources civiles Patriotes et leurs moyens personnels dispersés sur l’ensemble du pays pour frapper en tout lieu et en tout temps.

Dans un Etat de droit, le principe est que les individus renoncent à l’usage de la violence, et donc du jour au lendemain, inviter des gens à basculer dans la lutte armée, c’est loin d’aller de soi. La Résistance, c’est le principe d’adopter des comportements de transgression des lois et des codes en vigueur, aussi le passage à l’acte, et le fait de tuer quelqu’un dans la rue, de dos souvent, extrêmement proche, est un acte au summum de ce qui est la transgression. 

Cette difficulté à tuer, à revendiquer la légitimité de tuer l’occupant quel qu’il soit, ce passage à l’acte, pose des problèmes psychologiques considérables pour beaucoup. 

Ces obstacles doivent être affronté, dépassé, par la haine de l’ennemie, la volonté de vengeance, de défendre sa Famille, la fidélité absolue à ses idéaux, la foi en la Nation, la démocratie, l’idée de se sacrifier pour que d’autres vivent, la passion de la liberté. 

En début de guerre la durée de survie d’un résistant est de trois mois, car ils sont peu nombreux et que le risque est maximum, puis la durée de survie augmente avec le nombre de Résistant qui se lève. 
Cette notion de sacrifice nous renvoie à nos valeurs les plus profondes. 

C’est l’idée du témoignage des martyres. Cette mort est accepté car elle a valeur de porter témoignage. Il exprime le fait de se battre avec intransigeance pour une noble cause, et de tomber la tête haute face à la barbarie. 
Se sacrifier pour son pays captif ! Tomber pour laisser un exemple de droiture a sa Famille, et ses Amis. La notion de sacrifice accepté est au cœur de toute Résistance. 

Ce témoignage a une force qui soulèvera d’autres Patriotes. Les témoignages d’héroïsme vont influencer à la Résistance, et lèvera des troupes. Dans les pires moments, de savoir que les derniers instants seront relatés aidera à mourir la tête haute. 

Pour les résistants le passage à la lutte armée correspond à un besoin, un désir de motifs mêlés. 

L’idée d’abord de contribuer de manière visible, et directe à la défaite de l’occupant, de recouvrir l’honneur. 
Sabrer le moral de l’occupant par des actions de harcèlement. Même des actions peu efficaces montrent que la Résistance existe. Faire quelque chose.

Ce phénomène de résistance doit chercher à rassembler toutes les composantes politiques Patriotes dans un organisme de commandement unique et représentatif qui leur garantie de jouer un rôle clé à la libération. 


En échange l’organisation de chaque mouvement doit intégrer l’armée des ombres, le véritable bras armée de la France Libre. 
Mutualiser l’argent et les armes, désigner les objectifs et planifier leurs destructions dans le temps, décider des modes d’actions, amènera a l’efficacité maximum pour finaliser le combat.

 Le potentiel d’action des Résistants étonne par leur détermination, et leur précarité ajoute à leur grandeur. 
A chaque fois qu’un attentat est commis par les terroristes sur le sol national, pour chaque homme, femme, enfant tombés et blessés, c’est cent personnes qui adhèrent à la Résistance, et qui sont dans l’acceptation de passer dans l’action immédiate.
 Le levier de la Résistance est là, au plus les terroristes tuent, au plus l’Esprit de Résistance augmente parmi la Peuple. 

Les attentats et les injustices modifient radicalement la situation, et c’est toute la force de l’action directe qui se multiplie à travers le pays par des coups de main et des actions de sabotage. 

Quelques dizaines de personnes parviennent à modifier les équilibres. A chaque incident terroriste et criminel, la Résistance progresse ! 
Les actions terroristes ignobles cassent le modèle de pensée, et vont forger le Peuple à la haine et à l’agressivité. La haine est une arme terrible, c’est elle qui rend un Peuple indestructible.

Voilà ce qui arrivera si le gouvernement actuel et futur n’y prend pas garde, et ne combat pas efficacement le terrorisme, la délinquance, la criminalité, l’injustice, et ne sauvegarde pas les racines de notre pays. 


Si la souveraineté d’un pays n’est pas défendue par les armes de l’Etat, ce sont les armes de la Résistance qui risquent bien de le faire, c’est évident ! 

Soyons tous attentifs et votons pour le candidat le plus Patriote !