Google+ Badge

dimanche 25 septembre 2016

LES GRANDES FIGURES CATHOLIQUES DE LA FRANCE !

Livre. 

François Huguenin : Les grandes figures catholiques de la France 

[interview]

clovis_catholique_france


Après deux essais remarquables et remarqués sur l’Action française et l’histoire intellectuelle des droites, François Huguenin a publié cette semaine un nouvel ouvrage intitulé « les grandes figures catholiques de la France »

Il est sorti aux éditions Perrin.

En cette période troublée où le simple fait d’évoquer « nos ancêtres les Gaulois » provoque des hurlements médiatico-politiques – comme si les ancêtres de la France étaient Bantous ou Han – l’auteur offre une plongée dans les racines chrétiennes de la France.

De Clovis à de Gaulle, le catholicisme constitue la matrice profonde de la France : Saint Louis mourant de la peste à Tunis lors de la huitième croisade ; Jeanne d’Arc, la fille du peuple faisant sacrer Charles VII à Reims ; Richelieu, cardinal et ministre tenant tête à l’Europe et aux grands ; Louis XVI, martyr de la Révolution qui pardonna à ses bourreaux sur l’échafaud… 

Qu’ils soient monarques, saints, religieux ou laïcs, tous incarnent une part du roman national.
 
Brossés avec sensibilité, ces portraits interrogent la manière dont la foi a façonné l’histoire et ce que signifie être catholique. 
On découvre ainsi qu’un chrétien peut tout autant faire la guerre, mener une vie dissolue, s’opposer au pape et être avide de pouvoir que pratiquer la vertu, mettre en oeuvre la charité évangélique et prôner la paix. 

Au-delà de ces divergences, la foi constitue un socle commun qui scelle le destin individuel et national de ces hommes et les encourage à accomplir leur mission politique et spirituelle.
 
Des décombres de l’Empire romain à la barbarie nazie, en passant par les drames de la guerre de Cent Ans et des guerres de Religion, François Huguenin retrace l’histoire de la France liée au catholicisme. Loin d’être une mémoire pieuse, les portraits de ces figures catholiques forment l’âme vibrante de la France à l’heure de la sécularisation.

L’ouvrage est précis, chronologique – ce qui permet au delà de chaque personnage découvert ou redécouvert, de réviser ses fondamentaux dans le temps et l’espace.

 « Les grandes figures catholiques de la France » est un livre qui rappelle qu’avant Mai 68 et la tentative d’effacer une partie de la mémoire des Européens, la France compta bien dans ses rangs des hommes et des femmes d’importance guidés par la religion catholique et par la foi.

François Huguenin – Les grandes figures catholiques de la France – Perrin – 23€

Pour commander le livre, cliquez sur l’image ci-dessous (et contribuez en même temps au développement de Breizh-info.com) :

Breizh-info.com : Votre livre parait à une époque où « les racines chrétiennes de la France » sont plutôt malmenées. Vous souhaitiez mettre les choses au clair ?

François Huguenin : Je souhaitais d’abord redonner goût à l’histoire de France à nos contemporains à travers de belles figures de notre histoire ; car ce sont les hommes et les femmes qui font l’histoire et non les systèmes ou les mouvements économiques. 
Et leur faire comprendre que le lien historique entre la France et le catholicisme est au fondement de la construction de notre pays. 
Le nier est simplement absurde.


Breizh-info.com : Comment avez vous fait votre choix, parmi l’ensemble des personnages de l’histoire de France ? 

François Huguenin : Le choix s’est imposé presque avec évidence. Entre les saints qui ont marqué notre histoire, les rois et les gouvernants qui avaient une foi profondément enracinée, la liste s’est construite d’elle-même. 


Breizh-info.com : si vous ne deviez en retenir qu’un, qui vous a particulièrement marqué, lequel serait-ce ?

François Huguenin : Ce que vous me demandez est terrible. Mais à choisir je prendrais Jeanne d’Arc. Pour trois raisons : c’est une femme – belle et intelligente -, elle est profondément christique jusqu’à son supplice, et elle incarne l’espérance en la France.


Breizh-info.com :  Pourquoi y a-t-il un grand vide de personnage dans votre chronologie de l’histoire de France entre Louis XVI et De Gaulle ? 

François Huguenin : Après la Révolution, les gouvernants sont de moins en moins catholiques. Seul de Gaulle, dans les géants de notre histoire récente, échappe à cette règle. Et entre les deux il y a la figure de sainte Thérèse de Lisieux. 
La présence d’une telle mystique dans cette liste n’est pas que paradoxale : elle est la sainte la plus populaire de France et elle a profondément marqué l’évolution de l’Église au XXe siècle ; pour une petite carmélite, ce n’est pas mal !


Breizh-info.com : Quel point commun y a-t-il entre le catholicisme de Clovis (le novice),celui de Louis XVI et celui de De Gaulle ? Cela semble très difficile à trouver tant la religion elle même a profondément évolué au cours des siècles.

François Huguenin : Entre un converti dans un royaume païen, un saint à l’apogée du christianisme occidental (vous auriez pu citer saint Louis),un martyr de la Révolution antichrétienne et un catholique au temps de la sécularisation, les contextes n’ont rien à voir.
 Mais le lien est double : une foi qui est au cœur de la vie intérieure de chacun ; et une conception de la transcendance dans l’existence qui permet à l’action de prendre de la hauteur morale ou politique.


Breizh-info.com : Peut-il, à votre avis, y avoir un retour du catholicisme dans l’histoire future de la France ? La démographie ne travaille-t-elle pas à l’effacement de cette civilisation ?

François Huguenin : Le catholicisme est minoritaire et rien ne permet de penser que cela va changer. Mais il est capable d’apporter un regard sur la politique et les questions de société qui participe à la réflexion dans notre pays et œuvre pour le bien commun, singulièrement délaissé par la classe politique aujourd’hui.
 Face aux grands enjeux de civilisation (éthiques, écologiques, sociaux),il constitue une voix d’espérance. 

Breizh-info.com : Travaillez vous sur d’autres ouvrages à l’heure actuelle ? Auriez vous certaines lectures à conseiller à nos lecteurs ?

François Huguenin : J’ai d’autres idées, mais je souffle ! Quant aux lectures, je conseillerais à vos lecteurs, dans des registres divers, Pierre Manent, Fabrice Hadjadj, Alain Finkielkraut, Jean-Claude Michéa : ce sont des esprits libres, ce dont nous manquons le plus…


Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.