Google+ Badge

dimanche 25 septembre 2016

LE TROU DE LA SÉCU ET LA MANIPULATION DES COMPTES .......




LE TROU DE LA SECU ?
IL EST TOUJOURS LA !
ET BIEN LA !
156,4 MILLIARDS € !


La Sécu ? 156,4 milliards d’euros de dettes !

Un peu moins de 3 000 € par Français, bébés et vieillards inclus !

C’est ça la vérité !
img_5388


Marisol Touraine, épouse Reveyrand de Menthon, assise sur les quelques millions d’euros de sa famille avec père, oncle et mari millionnaires eux-mêmes, a déclaré en 2015 une fortune personnelle de 1,4 million d’euros. 

Comment une fonctionnaire devenue ministre grâce au PS peut-elle accumuler un patrimoine pareil ? 

 D’autres fonctionnaires aimeraient bien le savoir mais en réalité c’est sans doute qu’ils ignorent son appartenance, depuis 2009, au Club Avenir de la Santé (1), un groupe de pression financé par Glaxo-Smith-Kline (2), le numéro 2 mondial britannique du secteur pharmaceutique avec un chiffre d’affaires de 25 milliards de livres. 

Par sa filiale Glaxo-Evans, il a un pied à terre en France, Boulevard de la Tour Maubourg.


Y a-t-il un risque de conflit d’intérêts entre être l’agent lobbyiste d’un groupe pharmaceutique multinational et ministre de la Santé ? Ce n’est pas à nous de le dire…

unknown

Donc cette experte en millions fait savoir que grâce à François Hollande, que GSK souhaite voir réélu, elle a réussi un miracle : le trou de la Sécu sera bouché en 2017. 

Bravo ! Elle oublie juste de dire comment elle y est arrivé : bénéfice de la réforme des retraites de Sarkozy en 2011, suppression ou réduction des allocations familiales à des millions de familles par Hollande, diminution des remboursement de médicaments divers, doublement de la CSG sur les retraites, compression des revenus des médecins en breakdown (3) de fonctionnarisation de leur profession…

Prendre l’argent dans les poches des Français, en bonne millionnaire socialiste, elle sait faire.

On aimerait qu’elle nous dise aussi de combien de fonctionnaires elle a réduit les effectifs de la Sécu grâce à la rationalisation et l’informatisation du travail, comment elle a géré la diminution de l’absentéisme chronique du personnel, la réduction des dépenses de fonctionnement de l’administration sociale, la réorganisation du secteur hospitalier… bref, tout ce que fait un bon chef d’entreprise qui doit rétablir les comptes de l’entreprise qu’il dirige. Mais cette façon de faire des économies, on l’ignore quand on est socialiste, donc on ne vous en parlera pas.

« Vous voudriez réduire le nombre des infirmières ? » s’écrierait-elle ! Non Madame, mais on aimerait bien que les mois d’absences annuelles de vos fonctionnaires pour maladies ne soit pas le cumul d’absences qui tombent comme par hasard le vendredi et le lundi, par exemple.


Par contre, manipuler les comptes pour les rendre présentables, ça on sait faire quand on est socialiste. 
C’est ainsi que l’on produit une amélioration de l’emploi quand les chiffres vrais donnent une augmentation du chômage, que l’on améliore le bilan de l’Etat en augmentant la dette nationale et que l’on bouche un trou de la Sécu en oubliant de prendre en compte la dette colossale de 156,4 milliards (chiffre 2015) qui, elle n’a pas connu le moindre petit commencement de diminution. 

Ce n’est pas Hollande qui doit être remercié, mais la passivité des Français et du corps médical qui a toléré sans broncher que les allocations familiales soit baissées, que de nombreux médicaments soient « déremboursés », que les honoraires des médecins et des infirmières restent gelés pendant des années.

Ce trou de 156,4 milliards est huit fois plus profond qu’en 1996, il y a vingt ans, quand les énarques qui nous gouvernent, hélas, avaient annoncé qu’ils tenaient la solution miracle pour réduire la dette : la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et un pourcentage de la contribution sociale généralisée (CSG).
 
Les deux taxes n’ont cessé d’augmenter depuis… et la dette en même temps ! Où est passé l’argent ? Où sont les économies qui devaient être réalisées ? C’est la question qu’un journaliste (qui en aurait) poserait à Hollande quand il se vantera du succès mensonger que sa millionnaire ministre de la Santé lui offre sur un plateau. 

C’est la question que j’attendais quand C’dans l’air a traité le sujet. Espoir déçu. On se plaignait du parti pris de gauche d’Yves Calvi. Calvi est parti, on va le regretter avec Bruce Toussaint qui est encore plus doué pour choisir des intervenants qui vont encenser Hollande et son gouvernement.

En cette période préélectorale, le gouvernement fait des cadeaux. Notamment une revalorisation des honoraires médicaux. 

C’est bien mais, pour financer la hausse promise des revenus des médecins libéraux et des fonctionnaires hospitaliers, Marisol Touraine prévoit de réaliser encore plus d’économies, à hauteur de 4 milliards d’euros. 
Où seront réalisées ces économies ? Principalement sur les médicaments ! 

Mais aussi avec une taxe sur le tabac, le tabac à rouler va être augmenté, et la baisse des honoraires des biologistes et des radiologues…


Bref, on ne change pas la recette, on fait payer les Français contribuables et professionnels et on crée des taxes, sans toucher au mode de fonctionnement et aux revenus de la sacro-sainte fonction publique et des élus.

L’Imprécateur


banniere_2016_570
1 : Avenir de la santé compte de nombreux parlementaires et hauts fonctionnaires parmi ses membres : entre autres le Dr Jean-Louis TOURAINE,  député des Bouches-du-Rhône, Membre de la Commission des Affaires Sociales, M. François TRIVIN Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens Vice-Président, M. Yves TROUILLET Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens, Trésorier… ces deux derniers gèrent les fonds reçus de GSK. 

Le président du club, Joël Menard, ancien Directeur Général de la Santé, et Hervé Gisserot, Président-Directeur Général de GlaxoSmithKline expliquent que « le Club Avenir de la Santé exprime la volonté de ses membres de proposer des solutions concrètes et novatrices pour préparer l’avenir de la santé en France »

(Sources Agora Vox et Pharmaleaks)

2 : GSK finance aussi le Club parlementaire Hippocrate.
3 : Breakdown : mental collapse, dépression