Google+ Badge

mercredi 21 septembre 2016

C' EST L'ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE QUI DOIT-ÊTRE SANCTIONNÉE !

Nancy : un détenu radicalisé a reçu par erreur la liste des agents qui l'ont surveillé

INFO RTL - En détention provisoire pour meurtre, un homme a obtenu de l'administration pénitentiaire une liste nominative qu'il n'aurait jamais du recevoir.

Nancy : un détenu radicalisé a reçu par erreur la liste des agents qui l'ont surveillé Crédit Image : RICHARD BOUHET / AFP Crédit Média : Elisabeth Fleury / RTL
 
C'est une affaire très embarrassante pour le centre pénitentiaire de Nancy. 

Selon nos informations, un homme en détention provisoire pour meurtre s'est retrouvé en possession de la liste nominative de tous les agents qui l'ont surveillé. 

À l'origine, ce détenu s'était violemment opposé à un changement de cellule.
 Il avait donc commis une faute et devait être sanctionné.

 Pour cela, il avait été placé au quartier disciplinaire et devait comparaître devant la commission de discipline, qui est une sorte de tribunal interne à la prison.

La veille de cette audience, l'administration pénitentiaire lui remet un dossier pour préparer sa défense.

 Il s'agit de quelques feuilles qui consignent les observations faites sur lui. 

Ce document, en principe, est anonyme. Mais dans ce cas précis, il ne l'était pas. 

Les noms et prénoms de la dizaine d'agents l'ayant surveillé y figurent noir sur blanc. 

Ces noms, le détenu s'est empressé de les recopier dans des livres retrouvés plus tard dans sa cellule, sans que l'on sache vraiment ce qu'il voulait en faire. 

Pour l'administration pénitentiaire, il s'agit d'un bug informatique.

L'affaire est d'autant plus embarrassante et inquiétante que cet homme s'est radicalisé en prison. Lors d'un récent séjour au quartier d'isolement, ce détenu a côtoyé la cellule d'un certain Karim Mohamed Aggad, frère d'un des tueurs du Bataclan lors des attentats du 13 novembre.

 A-t-il été influencé par cet homme inculpé pour association de malfaiteurs en vue de commettre des actes de terrorisme ? Difficile à dire. 

En tout cas, c'est là que son agressivité s'est décuplée.


La rédaction vous recommande
 
par Elisabeth Fleury