Si les rôles précis des complices restent encore à déterminer, il ne fait plus guère de doute que ces derniers ont aidé Mohamed Lahouaiej Bouhlel à accomplir ses funestes desseins.
 Deux hommes semblaient être de proches amis du musulman fanatique. Mohamed Oualid G., 40 ans, franco-tunisien, aurait pris des photos de lui dans le camion qui a servi au massacre et se serait filmé sur la scène du crime juste après l’attentat. Les perquisitions montrent qu’il aurait échangé 1.278 fois au téléphone avec Mohamed Lahouaiej Bouhlel sur une période d’une durée d’un an.
Choukri C., un Tunisien de 37 ans, aurait été filmé par la caméra de surveillance du camion. 
Les trois autres, le Franco-Tunisien Ramzy C. (délinquant multirécidiviste âgé de 21 ans), l’Albanais Artan H. et la Franco-Albanaise Enkeldja Z., sont soupçonnés d’avoir fourni le pistolet. 
Artan H. a même été contrôlé par la police le 2 mai 2016, puis relâché sur ordre de l’officier de police judiciaire, en dépit d’une mesure de reconduite à la frontière le concernant! Les faits sont têtus.
La politique migratoire menée par la France depuis des décennies est suicidaire. Nous la payons désormais au prix fort, au prix du sang versé. Les six immigrés impliqués dans les attentats de Nice n’auraient pas dû se trouver en France. Aucun. 
Ces gens-là n’avaient rien à faire dans l’Hexagone. Ils n’ont rien apporté de bon avec eux. Point à la ligne. 
Les pouvoirs publics les ont laissés entrer sur notre territoire. Pire : ils n’ont pas saisi les occasions qui se présentaient pour les en chasser.
Dissimulateurs, les terroristes islamistes nous connaissent bien mieux que nous ne les connaissons.  
Passés maîtres dans l’art de la taqiya, ils savent adopter un mode de vie « occcidental » pour mieux se fondre dans la population. 
 Cruelle ironie de l’histoire, la taqiya a d’abord été utilisée par des minorités islamiques non sunnites pour se protéger de la répression.
 Aujourd’hui, certains sunnites vivant en Europe usent de ce stratagème pour punir un monde qu’ils abhorrent : le nôtre.
Expliquer les attentats par d’autres raisons que l’immigration de masse, et son corollaire qu’est l’islamisation, serait une démonstration d’aveuglement quasi criminel.
 Le reste n’est que de la littérature. Une armée est déjà dans nos murs. Elle recrute chaque jour de nouveaux soldats. 
Oui, la politique étrangère de la France n’a pas été très habile ces dernières années, mais il faut surtout blâmer sa politique intérieure à l’égard de ce qui lui est étranger…