Google+ Badge

lundi 27 juin 2016

BREXIT: LA PANIQUE DE L' ESTABLISHEMENT ....... ( L' IMPRÉCATEUR )


BREXIT : LA PANIQUE DE L’ESTABLISHMENT (par l’Imprécateur)

Share Button
 Brexit MLP
Sacrés pokens (1), ils ont osé !
Osé dire NON, ÇA SUFFIT ! à la technocratie ploutocrate qui dirige l’Europe et veut la vassaliser à l’oligarchie internationaliste dans l’esprit du pacte du Quincy (2) : une Europe islamisée au service des Etats-Unis d’Amérique.
Non, rien ne change dans la position que je soutiens depuis longtemps : les Américains sont de bons amis qui nous ont sauvé deux fois de l’Allemagne et l’Europe est l’une des meilleures choses qui nous soit arrivées. 
Mais cela n’empêche pas d’être conscient que les présidents américains, de Roosevelt à Obama en passant par Bush, ont toujours eu en tête la volonté d’intégrer l’Europe à leur vaste marché. 
Quoi de mieux que l’islam dont, comme son nom l’indique, l’idéologie est la soumission, pour la soumettre avec la complicité des émirs du golfe arabique ?
Non plus que d’avoir mis un espoir immense aujourd’hui déçu dans la construction européenne telle que l’avaient conçue ses inventeurs. Il eût fallu commencer par le sauvetage de l’industrie et la défense, poursuivre par l’harmonisation fiscale et sociale de manière à ce que les échanges économiques qui suivraient soient équilibrés en n’amènent pas une Europe à deux vitesses, celle des pays pauvres comme la Grèce et le Portugal vivant en permanence aux crochets des pays riches comme l’Allemagne.
Il y eut donc au départ deux grands projets : la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) et la Communauté Européenne de Défense (CED). À peine étaient-ils lancés que la technocratie européenne surfa sur l’incapacité des dirigeants politiques européens à s’entendre sur la direction de l’Europe. 
Elle prit le pouvoir par la Commission Européenne, conglomérat de hauts fonctionnaires couverts de diplômes et trop souvent  techniquement incompétents dont un bon exemple actuel est Pierre Moscovici, mauvais ministre des finances du gouvernement Ayrault, pistonné par Hollande qui voulait s’en débarrasser pour être Commissaire européen aux affaires économiques.
La CECA fut, avec toute sorte de bonnes raisons apparentes, transformée en une entreprise de démolition de l’industrie européenne qui permit aux aciers asiatiques et américains d’envahir le marché européen pendant que les mines de charbon étaient fermées. 
Quant à la CED, elle fut tout simplement bazardée sous prétexte que l’OTAN sous autorité américaine et armée par l’Amérique était là pour faire le travail.
Un seul pays résista, la Suisse qui fut aussitôt couverte d’opprobre : paradis fiscal où un peuple égoïste s’oppose à l’ouverture et à l’accueil de l’Autre (toujours avec un A majuscule).
FirefoxSchermSnapz001
Ceux qui connaissent la Suisse savent que c’est exactement le contraire : ce n’est pas un paradis fiscal, les Suisses et les réfugiés fiscaux européens y paient beaucoup d’impôts, mais elle est bien gérée ce qui rend l’impôt supportable et lui permet de ne pas être un enfer fiscal comme l’est devenue la France. 

Elle est accueillante aux migrants, mais elle en contrôle la qualité et les flux. De plus, elle a une armée bien équipée et solide, parfaitement intégrée au peuple suisse, redoutable pour ceux qui voudraient l’attaquer, mais on ne la voit pas, comme d’autres armées occidentales, occupée à intervenir en permanence dans les pays musulmans en guerre.
Après le Brexit, on voit toute l’élite technocratique européenne hurler à la mort, c’est l’Apocalypse ! Il faudrait rejouer le référendum, mettre en place des barrières pour éviter la contamination à d’autres pays, ruiner l’Angleterre pour faire un exemple, et surtout exécuter David Cameron en place publique comme le souhaitent Hollande et Moscovici qui lui ont officiellement demandé de se suicider politiquement pour éviter l’exécution.
Brexit BHL
L’inénarrable BHL s’est encore fait doublement remarquer par sa perspicacité et sa tolérance.
Cameron a respecté sa parole de consulter les Anglais, ce dont le peuple lui saura gré en ces temps de confiscation oligarchique de la vox populi et il s’apprête à démissionner, un geste gaullien qui montre son courage, son honnêteté et sa lucidité.
Il faut du courage, en effet, pour contrevenir aux directives occultes de l’oligarchie sous autorité américaine incarnée par Bilderberg (3).
Il n’y a malheureusement pas de traduction en français de cette interview
Il est, d’ailleurs, frappant de constater que la première réaction des dirigeants européens à l’annonce de la victoire du Brexit est de se réunir afin d’empêcher « l’effet domino ». Car les Anglais ne sont pas les seuls à vouloir quitter l’Europe, mais il ne faut pas que cela se sache. Nos dirigeants vont donc accélérer leur dérive anti-démocratique en bridant encore plus la liberté d’information (4).
Ce vote anglais est une claque pour l’establishment de la Commission Européenne et le trio Merkel-Hollande-Obama. 
C’est un succès pour les droites souverainistes. 
Le leader populiste Nigel Farage a dit que c’était « la victoire des vraies gens et de la décence politique, la défaite de la désinformation et des mensonges« . Confrontés à des crises économiques récurrentes qui touchent toujours l’Europe plus que les Américains ou les Asiatiques et à la vague migratoire qui menace leurs identités, les peuples européens perdent confiance en l’Europe.
Les Anglais subiront sans doute des conséquences économiques négatives, mais pourquoi seraient-ils en moins bonne position que tous les pays qui survivent parfaitement et prospèrent hors de l’Europe, comme la Suisse ?
Les Anglais ont fait un choix plus culturel qu’économique et cela montre qu’ils font passer la sauvegarde de leur identité avant le profit d’ailleurs très relatif, qu’apporte l’appartenance à l’Europe. 
Ils ont su résister à Napoléon, puis à Hitler, ils viennent de montrer que l’on peut aussi résister à Bruxelles et sa technocratie prétentieuse et incompétente, incapable d’apporter la prospérité et la stabilité promises il y a soixante-dix ans, incapable, après une longue période de paix, de contrôler l’invasion migratoire qui va faire exploser l’Europe.
L’Angleterre, après la décroissance travailliste, a montré un exemple de réussite libérale créant de l’emploi, attirant les jeunes les plus dynamiques et les plus créatifs de nombreux pays. Sa sortie de l’Europe est en cela une perte, car il est à craindre que les dirigeants européens pour resserrer les boulons n’accélèrent la socialisation de l’économie européenne.
Consternation chez Hollande et Obama, car Donald Trump avait prédit le succès du Brexit et était en Écosse depuis le jeudi précédent pour y assister tout en jouant au golf. La mère Clinton, guère plus douée que Laurent Fabius en politique internationale, avait au contraire annoncé un échec. « Est-ce que le Brexit signale l’élection de Donald Trump ? » demandeCNN. A voir la tête consternée d’Obama on peut penser que oui.
images
Mais en France, le régime néo-totalitaire-politico-médiatique commence la contre-offensive en jouant sur deux tableaux, la peur et le mensonge. Reportages sur les Français qui vont devoir fuir le Royaume-Uni, l’Ecosse qui va faire sécession pour rejoindre la si merveilleuse Europe, annonce de catastrophes économiques à venir pour l’Angleterre. Objectif, que les Français se regroupent derrière leur roi de Tulle qui a convoqué tout le gotha politique européen pour colmater la brèche.
Cette peur, Hollande n’est pas le seul à la véhiculer, son comparse Juppé en fait autant.
On nous dit que ce sont les vieux et les paysans qui ont voté en masse pour le Brexit. Nos vieux à nous aussi votent en masse alors que les jeunes sont les gros bataillons de l’abstention, comme c’était clairement visible dans les bureaux de vote, ce 26 juin en Loire-Atlantique, où un référendum local avait lieu sur le transfert de l’aérodrome de Nantes à Notre-Dame-des-Landes. 
Juppé n’est pas vieux, c’est un « senior », mot qu’il aime bien pour sa proximité phonétique avec « seigneur ». Mais les vieux sont, croient-ils, facilement impressionnables. 
On va donc les inonder de discours anxiogènes et néanmoins flatteurs sur leur expérience qui leur fera choisir la solution de bon sens : votez Hollande votre meilleur défenseur pour rester dans l’Europe.
Rassurons-nous, les vieux ont surtout du bon sens à revendre, qualité dont sont dépourvus les énarques, et les vieux tiennent aussi beaucoup à leur identité et à la France.
Sarkozy l’a compris, qui est devenu un grand souverainiste : « Il y a une civilisation européenne, une identité européenne, une culture européenne, un mode de vie européen, qui repose sur les Nations. Ce sont d’abord elles qui font notre force. 
Que les dirigeants européens sachent se montrer à la hauteur de l’Histoire, qui ne leur pardonnera aucune lâcheté. L’heure est à la lucidité, à l’énergie et au leadership« .

Du pur de Gaulle mâtiné Churchill !
L’imprécateur
Bannière 2016
1 : « Poken » Dérivé de « english spoken », surnom donné par les habitants du Pas-de-Calais aux Anglais
2 : Pacte du Quincy : Le pacte du Quincy a été scellé le 14 février 1945 sur le croiseur USS Quincy ( CA-71) entre le roi Ibn Saoud, fondateur du royaume d’Arabie saoudite, et le président américain Franklin Roosevelt, de retour de la conférence de Yalta.
3 : Selon le détective vétéran du Bilderberg et ancien journaliste de la BBC Tony Gosling, les mondialistes de la conférence de cette année à Dresde, Allemagne, ont comploté de re-positionner leurs actifs en vue d’exploiter les turbulences du marché à venir qu’ils prévoyaient après le Brexit. 
Étant donné que le Groupe Bilderberg a déjà discuté d’un effondrement économique presque immédiatement avant qu’il ne démarre il y a dix ans (la crise de 2008), la révélation que la cabale clandestine complote à nouveau en faveur d’une catastrophe financière devrait être pris au sérieux par tous ceux qui seront touchés par les retombées d’un autre effondrement du marché.
 D’ailleurs Georges Soros investit massivement dans l’or et liquide ses actifs industriels depuis quelles semaines.
4 : Il y a deux types de décodeurs TV-satellites : ceux qui donnent la TNT et ceux qui donnent TNT+international. 
Avec ces derniers et, par exemple, le satellite Astra, vous avez accès à la TV chinoise en français CCTV, la TV russe en français, TVCuba etc. souvent très critiques sur la France et l’Europe. 
Depuis deux ans le ministère des Finances exerce une forte pression sur les distributeurs et notamment les grandes surfaces, Auchan, Leclerc, Darty, etc. pour qu’ils retirent les TNT+international de la vente. Ils sont devenus presqu’introuvables.