Google+ Badge

mercredi 29 juin 2016

BRETAGNE: PONT-L' ABBÉ , MAIRIE ET ENTREPRENEURS , L' EXEMPLE À SUIVRE ........;

 

Pont L’Abbé. Les entrepreneurs obtiennent une suspension de la TLPE pendant 4 ans

arnaud-potier-president-de-l-association-des-entreprises-du_2736557_528x397
29/06/2016 – 07H35 Pont L’abbé (Breizh-info.com) –Belle victoire pour l’AEPB (association des entreprises du Pays Bigouden), dirigée par Arnaud Potier. Thierry Mavic , le maire de Pont L’Abbé, vient en effet de décider d’un moratoire de 4 ans concernant la TLPE, la taxe locale sur la publicité extérieure. 
Une taxe qui révoltait les entrepreneurs du Pays Bigouden, ne parvenant déjà pas à boucler leurs fins de mois et croulant sous les taxes diverses et variées.
Alors qu’une action « coup de poing » des chefs d’entreprise du secteur se préparait pour cette semaine devant la mairie de Pont L’Abbé, le maire a décidé de calmer le jeu – en recevant Arnaud Potier, le représentant des entrepreneurs locaux. 
C’est à cette occasion qu’il a accepté ce moratoire de 4 années (en réalité jusqu’aux prochaines élections municipales). « J’imagine mal le prochain candidat au poste de maire annoncer qu’il reviendra sur ce moratoire, à moins de vouloir perdre l’élection » souligne Arnaud Potier, joint par téléphone, qui se félicite de cette sortie de crise, après plusieurs mois de conflit.
La municipalité de Pont L’Abbé devrait par ailleurs s’engager plus aux côtés des entreprises locales, via une commission d’environnement économique, qui permettra un partenariat entre les élus locaux et les entreprises.
Votée en France en 2008, la TLPE, taxe locale sur la publicité extérieure, applicable à la discrétion des collectivités locales, a été « pensée » par les politiques pour soi-disant lutter contre la pollution visuelle à l’entrée des villes. 
En fait, la taxe sur les milliers de pancartes, panneaux ou affiches présentes aux entrées des agglomérations, vient surtout combler l’effondrement des dotations de l’Etat aux communes de France.
Cette victoire de l’AEPB (association des entrepreprises du Pays Bigouden) qui représente une cinquantaine d’adhérents et plus de 400 emplois sur le secteur, pourrait faire effet boule de neige. 
En effet, les élus locaux ne peuvent pas faire face à une mobilisation locale forte et à la pression d’entrepreneurs qui font contribuent au dynamisme économique d’un secteur. 
Si une fronde bien organisée se propageait dans d’autres communes où la TLPE est appliquée, ils seraient presque contraints et forcés de céder, sous peine d’être sanctionnés électoralement par la suite. 
En instaurant cette taxe, l’État s’est donc largement défaussé sur les élus locaux, en première ligne pour gérer la colère des commerçants, artisans et chefs d’entreprise.
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine