Google+ Badge

mardi 31 mai 2016

JUSTE UN RAPPEL : DES CHANCES POUR LA FRANCE ET LA BRETAGNE ???

Saint-Malo. 

Des « mineurs isolés étrangers » agressent des collégiens de Surcouf [MAJ : ils ressortent libres]

mineurs_isolés_étrangers_saint_malo
MAJ : 28 mai 2016 : Verdict. 
Les trois jeunes présentés à un juge pour enfant vendredi 27 mai sont ressortis libres. Ils ont interdiction de rentrer en contact entre eux ou avec les victimes. 
Obligation de pointage au commissariat de Saint-Malo (de Dinard pour deux d’entre eux) une fois par semaine .
27/05/2016 – 12H00 Saint-Malo  (Breizh-info.com) –Le 25 mai 2016, deux jeunes collégiens scolarisés au collège Robert Surcouf ont porté plainte suite à une violente agression dont ils ont été victimes.
 Une plainte visant 6 individus (dont au moins trois nominativement), des jeunes Albanais et Afghans, collégiens et lycéens à Saint-Malo, qui auraient agressés plusieurs élèves depuis des semaines. 
Ces Albanais mineurs isolés étrangers sont accueillis au collège Surcouf dans le cadre du programme UPE2A de l’Education nationale (unité pédagogique pour des allophones arrivants).
Dernière agression en date, le 24 mai, à la sortie du collège. Plus précisément devant le Netto (Bellevue), situé dans le quartier « sensible » de La Découverte.
 Les deux jeunes, qui se dirigeaient vers les arrêts de bus afin de rentrer chez eux, ont été agressés par ce groupe qui les avait suivis depuis la sortie du collège. S’en sont suivis un coup de tête suivi d’un lynchage au sol, à plusieurs, qui occasionnera à l’une des victimes – qui a tenté de se défendre durant l’agression –  une ITT de six jours. La deuxième victime subira le même sort, lynché par terre, et devait aller faire constater les dégâts après sont dépôt de plainte.
Le principal adjoint du collège Surcouf, Jean-Patrick Thierry a tenu à souligner (sur une « fiche incident grave » adressée à l’inspection académique ainsi qu’au parquet de Saint-Malo) « la très grande violence des agresseurs ».  Des mineurs étrangers qui séjournent tous, au frais du contribuable, en famille d’accueil ou en foyer.
M. Thierry  – qui évoque des faits « qui se sont passés hors de l’enceinte du collège » – rapporte sur cette fiche que deux assistants d’éducation se sont rendus sur place lorsque des élèves les ont informés de l’agression, et qu’ils ont pu prendre en charge les victimes et recueillir des témoignages. Une vidéo a été tournée et a permis de voir ce qu’il s’est exactement passé. 
 La vidéo a été transmise à la police qui a procédé à l’interpellation de plusieurs individus (3 pour le moment), formellement reconnus par les deux victimes. Placés en garde à vue, ils seront déférés ce vendredi après-midi devant un juge pour enfant.
Les mineurs isolés étrangers coûtent chacun à la collectivité 60 000 € par an . Fin 2014, ils étaient 272 à être pris en charge en Ille et Vilaine, et leur nombre n’a cessé de croitre dès lors. 
 « Il n’est pas normal que nos enfants aient à subir le comportement violent de ces jeunes marginaux, que nous accueillons et qui ne respectent pas nos règles de vivre ensemble » nous écrit la mère d’un élève, agressé lui aussi par un mineur isolé étranger, récemment à Rennes. 
« Le pire, c’est qu’ils sont protégés judiciairement et qu’ils ne sont même pas expulsables . Ce sont nos jeunes enfants qui en payent directement les conséquences». A Rennes en effet, ces jeunes, principalement issus d’Europe de l’Est, d’Afrique subsaharienne et d’Afrique du Nord, font fréquemment parler d’eux dans le cadre de trafics, d’agressions et de règlements de compte en tout genre.
fichier_incident
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine