Google+ Badge

mercredi 27 avril 2016

" VOISINS VIGILANTS " PREND DE L' AMPLEUR .......

Voisins vigilants :

 le bilan de 6 mois d’expérience à Fay de Bretagne en Loire-Atlantique

voisins_vigilants
27/04/2016 – 06H00 Fay de Bretagne (Breizh-info.com) –Le dispositif des Voisins vigilants, censé développer l’implication des citoyens dans leur environnement direct pour contrecarrer l’explosion du nombre de cambriolages et de démarchages douteux, ne cesse de s’étendre.
 Après Blain, au centre de la Loire-Atlantique, devenue mairie vigilante en 2014, Fay-de-Bretagne, commune située à une dizaine de km au sud, a mis en place le dispositif fin 2015.
 Le 14 avril, une réunion présentait le chemin parcouru en un peu plus de 5 mois.
La commune de Fay-de-Bretagne a été divisée en 8 secteurs – 7 ruraux et 1 pour le bourg – en lien avec la plateforme voisinsvigilants.org 
 Lorsqu’une personne s’inscrit, elle donne son nom, son prénom et son adresse. Elle est géolocalisée par le site et rattachée à un secteur. 
Les alertes peuvent être transmises directement sur le site, ou par SMS gratuits sur un numéro, le 06.47.49.26.26 et sont filtrées par deux adjoints au maire très impliqués dans le dispositif, Françoise Groussolle (affaires sociales) et Jean-Patrick Legrand (aménagement du territoire). 
La commune n’envisage pas pour l’instant de recourir à la vidéo-surveillance urbaine.
Parmi les alertes qui peuvent être transmises par le voisin vigilant, le comportement suspect de démarcheurs divers, ou d’individus qui semblent se livrer à des repérages en vue de futurs cambriolages, les tentatives d’empoisonner des animaux domestiques, les véhicules suspects etc. 
Dans l’autre sens, la mairie peut répercuter au réseau de Voisins vigilants de la commune des conseils pour se prémunir des cambriolages, des alertes météo (tempêtes, inondations,…), de travaux (EDF, eau, déviations routières…) etc.
Cette réunion est aussi l’occasion pour les deux adjoints impliqués dans le dispositif de rappeler quelques règles de prudence. « Il est hors de question d’aller jouer au Rambo s’il y a un cambriolage. Mieux vaut regarder combien sont-ils, relever le n°, le type et la description de leur voiture, pour que les gendarmes puissent l’intercepter après ». 
Ou encore « s’échanger ses clefs avec son voisin » de rue ou de hameau afin de pouvoir relever son courrier s’il part en vacances, et ainsi tromper d’éventuels cambrioleurs.
Parmi les 138 voisins vigilants de Fay de Bretagne – dont 10 référents, à raison de 3 dans le bourg, et 1 dans chacun des 7 secteurs ruraux – 95 sont inscrits dans le bourg, secteur qui compte aussi le gros hameau de la Gergauderie, situé 1 km plus au sud au croisement des routes vers le Temple-de-Bretagne (RD15) et Malville (RD90). 
Le secteur 1 (nord-ouest de la commune, en limite de Bouvron) en compte trois, le secteur 2 (nord-est autour du Châtel, la Gare, la Violaye) en a 5, le secteur 3 (abords de la route d’Héric /RD16 à l’est du bourg) en compte 5 aussi. 
Le secteur 4, aux abords de la RD81 vers Vigneux et jusqu’à la RD15 vers Fay a 15 voisins vigilants, le secteur 5 (Le Mérimont et le sud de la commune, de part et d’autre de la RD15) en compte 7, le secteur 6 (la Joue et tous les hameaux plus à l’ouest) 7 aussi, et enfin le secteur 7 (abords de la RD90 vers Malville) 9.
En 5 mois, le dispositif Voisins Vigilants a déjà permis de remonter un certain nombre d’informations. 
En décembre 2014, deux signalements ont été faits, un le 12 pour démarchage abusif, l’autre le 17 pour empoisonnement de chien. 
En janvier, il y a eu une alerte le 19 janvier pour des rôdeurs. 
En février, 1 seule alerte le 8 février pour un vol de matériaux en cours. 
En mars, il y a eu 5 alertes, 2 le 4 et une le 13 pour le même véhicule suspect qui semblait faire des repérages, une le 15 pour signaler un cambriolage en cours et une le 31 pour un autre véhicule suspect. 
Quant au mois d’avril, du 1 au 14, ce sont déjà trois alertes qui ont été déposées, deux pour un même véhicule suspect le 7 et une autre pour un cambriolage en cours le 11. 
La plupart de ces alertes ont été émises le long de la RD15, du bourg jusqu’au gros hameau de Mérimont.
Limite au système de voisins vigilants : il fonctionne en circuit fermé dans chaque commune. Les informations recueillies à Fay-de-Bretagne ne profitent pas aux voisins vigilants des communes alentour. 
A l’heure où les cambrioleurs peuvent frapper plusieurs communes, voire plusieurs départements au cours d’une même expédition sur une tranche de 24 ou 48 heures, ce cloisonnement est complètement anachronique. 
Cependant, la création d’un groupe Facebook, comme cela existe pour les voisins vigilants de Pontchâteau et de la Brière, pourrait remédier au problème.
Cambriolages, vols et atteintes aux biens explosent en 2015
Des statistiques sur la délinquance dans la commune de Fay en 2014 et 2015 ont aussi été dévoilées au cours de la réunion. 
Elles permettent de constater une nette augmentation des atteintes aux biens, des vols de matériaux et surtout des cambriolages en 2015 par rapport à 2014. 
La quasi-totalité des participants – une trentaine – à la réunion a d’ailleurs été déjà cambriolée au moins une fois.
Ainsi, entre 2014 et 2015, les atteintes aux biens sont passées de 41 à 88, les vols de matériaux de 36 à 87 (ils triplent quasiment), les cambriolages de 17 à 25 – mais tous ne sont pas déclarés, tout comme les tentatives – tandis que les dégradations de biens publics tombaient de 5 à 1. 
Une infraction pour détention de stupéfiants était aussi enregistrée sur la commune, contre zéro l’année d’avant. Selon les gendarmes, plusieurs secteurs concentrent la majorité des infractions relevées : le lotissement des Roussettes sur la route de Blain, les abords de la RD90 en direction de Malville, le hameau de la Madeleine sur la route de Héric (RD16), ainsi que le secteur compris entre les gros hameaux de la Gergauderie et de Mérimont sur la route de Fay au Temple de Bretagne (RD15).
L’un des problèmes de Fay est en effet d’être situé sur de grands axes secondaires (RD16 vers Nort, RD15 vers Nantes et RD90 vers Malville) et à proximité de deux axes importants, la RN 171 (Savenay – Châteaubriant) et la RN165 (2×2 voies Nantes-Vannes). 
Les cambrioleurs peuvent ainsi venir rapidement, frapper vite et repartir tout aussi promptement. Ces bandes, souvent d’origine étrangère, peuvent ainsi écumer plusieurs dizaines de cibles dans la même nuit.
Louis-Benoît Greffe
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine