Google+ Badge

samedi 30 avril 2016

FRANCE: L' INVASION DES MIGRANTS ! LES FRANÇAIS RÉAGISSENT .....

 

 

La plupart des Français estiment que les afro-arabes engendrent une criminalité accrue


La question parlait de « migrants », mais la France ayant été relativement peu touchée par la vague d’invasion dite des « migrants », on peut inférer sans risque d’erreur le jugement des Français sur les africains et arabes présents sur le sol français de plus longue date.


Sputnik :

Une grande majorité de Français (64%) pense que la présence de migrants d’Afrique et du Moyen-Orient sur leur territoire est une « importante source de criminalité ». Ces résultats ont été obtenus dans le cadre d’une étude menée par l’Ifop pour l’agence d’information et radio Sputnik.

Les Français semblent très sensibles quand il s’agit des crimes des immigrés : seuls 8% des personnes interrogées n’ont pas pu répondre à cette question, et seulement 28% estiment que la présence de réfugiés dans leur pays n’a aucune influence sur la hausse de la criminalité.
Résultat du sondage : 64% estiment que les migrants d'afrique et du proche-orient provoquent une hausse de la criminalité

On a une très large majorité qui admet en creux une surreprésentation criminelle afro-arabe. Si on retire les immigrés maghrébins et noirs qui sont certainement plus nombreux à répondre non, cette majorité se fait écrasante, seul un noyau d’extrême gauche irréductible persistant à nier la réalité.
Certains pourront trouver qu’il y a encore trop de réponse « non » et d’indécis.
Mais je verrais les choses sous un autre angle : comment se fait-il que deux-tiers des Français constatent la criminalité africaine et maghrébine tout en s’opposant fermement à tout racisme ?

En effet, au delà de la gauche où on pouvait s’y attendre, le mot « racisme » sème la terreur dans les rangs de la droite jusque même au FN.

 La structure officielle tout comme bon nombre de sympathisants du FN affirment en effet clairement et régulièrement ne pas être racistes.

Or il n’y a pas beaucoup de possibilités :

  • La première, c’est de juger que, au vu du comportement des africains et des arabes dans tous les pays du monde où ils vivent et où ils ont vécu de tout temps ; y compris ceux qui furent adoptés par des familles blanches ; le problème vient fondamentalement de ce qu’ils sont. L’islam peut aggraver les choses, mais il n’est pas la cause première.
  • La deuxièmec’est de croire que les africains et les arabes augmentent la criminalité, mais que ça n’est pas de leur faute : ce seraient des victimes de la société. Théorie manifestement erronée.
  • La troisème, c’est de croire que c’est juste un problème culturel et que ça partira avec suffisamment « d’intégration ». Le problème, c’est que cela ne s’est jamais produit, et que tout indique que cela ne se produira pas davantage ici, pour ne pas dire que c’est fondamentalement impossible. Là encore, le cas des noirs adoptés par des blancs – ce qui élimine le facteur culturel – le prouve. Il semble pourtant que cette explication soit celle adoptée par beaucoup de Français puisqu’ils se refusent à considérer que c’est dans la nature profonde, raciale, intangible, des maghrébins et des nègres d’être davantage criminels.
Pour mettre fin à la criminalité afro-maghrébine le racisme est nécessaire : on ne peut se débarrasser de cette surcriminalité qu’en se débarrassant de la population qui la cause, on ne peut pas débarrasser proprement le pays des millions d’allochtones à papiers français sans utiliser, directement ou en creux, le critère racial.

Le concept de remigration est fondamentalement raciste, et ceux prétendant le contraire fuient le terme. 

La remigration est raciste car :

  • Elle tire sa légitimité de la défense de l’intérêt de la population racialement blanche, plutôt que de l’ensemble bigarré et informe rassemblé sous la citoyenneté française.
  • Elle distingue entre les individus selon un critère racial (même si on peut le camoufler derrière les pays d’origines des ancêtres) afin d’évacuer tout les non-blancs, pour le bien des Français authentiques.
Même si les « -isme » sont des mots souvents gênants, je ne renierais nullement le qualificatif de raciste. Je dis que la remigration est raciste, et que ça n’est pas du tout un problème.

C’est un problème que les Français n’osent pas se considérer racistes, voire pire, tirent fierté de ne pas l’être.   Nous devons changer cela.

http://www.blancheurope.com/2016/04/27/