Google+ Badge

lundi 29 février 2016

BRETAGNE / VANNES : L' AGRESSION SEXUELLE D' UNE MINEURE ÉTOUFFÉE ???


Lycée St-Paul (Vannes) : L’agression sexuelle d’une mineure par des musulmans étouffée, les jeunes bretonnes interdites de sortie


 
_0455
BREIZATAO – NEVEZINTIOU (29/02/2016) BREIZ ATAO est en mesure de rapporter des faits d’une particulière gravité qui se sont déroulés très récemment aux abords du lycée Saint Paul, à Vannes (Morbihan). 


Trois musulmans de type maghrébin ont tendu une embuscade à une jeune mineure de souche bretonne afin de la violer. 
Signalés, les faits ont été censurés par la presse et les autorités.


Agression sexuelle par une bande musulmane
Une jeune fille du lycée Saint-Paul de Vannes a été la victime d’une tentative de viol par trois musulmans de type maghrébin. 

Alors que l’adolescente, âgée de 15 ans, rentrait chez elle, trois extra-européens ont surgi, brutalisé la jeune mineure avant de pousser rapidement l’adolescente dans une impasse adjacente. Là, ils ont tenté de la violer.
Quatre élèves du même établissement, suivant le même chemin, ont surpris les agresseurs et ont immédiatement donné l’alerte. 

Les trois violeurs musulmans se sont alors enfuis.

Censure imposée par les élus et la presse

Alertée, la gendarmerie est intervenue. 
 Les enquêteurs ont saisi un téléphone portable d’un témoin afin d’en saisir le contenu vidéo. 

Le contenu aurait été effacé par la gendarmerie afin d’en éviter la diffusion à des fins d’information du grand public.

Le lendemain de l’agression, les professeurs et responsables d’éducation ont donné pour instruction aux jeunes bretonnes des établissements catholiques Saint-Paul et Saint-George de ne plus sortir de l’enceinte de l’établissement en raison de la menace sexuelle représentée par les bandes musulmanes.


La presse comme les élus politiques de Vannes ont imposé une stricte censure des faits. 

Les nombreuses violences commises par les bandes ethniques de la ville – sur fond de radicalisation islamique des quartiers où vivent les musulmans – contribuant rapidement à déprécier l’image de Vannes. 
On rappellera qu’un membre important d’Al Qaeda, David Drugeon, est origine des quartiers islamo-immigrés de la ville (lire ici).


Au surplus, la crainte de voir la pression des familles s’exercer sur les autorités a convaincu celles-ci d’imposer un silence total sur ces faits.





About the Author