Google+ Badge

jeudi 25 février 2016

BRETAGNE: IMMIGRATION / INVASION DANS LE FINISTÈRE



 

Kerlaz (29). Un centre d’accueil et d’orientation pour migrants dans la commune de 800 habitants ?


migrants_kerlaz
25/02/2016 – 07h45 Châteaulin (Breizh-info.com) –  
 Située entre Locronan et Douarnenez, la petite commune de Kerlaz (800 habitants) s’apprêterait à accueillir des migrants très prochainement. 
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la révélation de cette information au grand public semble particulièrement gêner les acteurs de cette immigration imposée à la pointe bretonne.
 Seule une indiscrétion téléphonique administrative nous aura en effet permis d’avoir la confirmation d’un accueil qui se préciserait rapidement.
Des « migrants » – dont ne nous savons pas pour le moment s’il s’agit de familles ou, plus vraisemblablement, de jeunes hommes seuls – seraient accueillis dans l’ancien IME de la Clarté (Institut-Médico Educatif) dont l’activité a été récemment délocalisée à Quimper. 
C’est l’association Championnet, dont la vocation principale est « la solidarité et l’action sociale au service de la jeunesse et de l’éducation » , qui n’a vu aucun problème à ce que ses locaux soient réquisitionnés par la préfecture du Finistère, pour en faire un centre d’accueil et d’orientation pour immigrés illégaux.
Les services de communication de la préfecture ont pour consigne – comme c’est de plus en plus souvent le cas désormais – de ne rien dire aux journalistes qui n’appartiendraient pas à la presse subventionnée favorable à l’immigration. 
Le gouvernement fait ainsi de la rétention d’information à destination des journalistes indépendants et de la presse dissidente.
 On comprend ainsi mieux pourquoi « la France, reste mauvaise élève » en matière de liberté de la presse. Silence également à la mairie de Kerlaz, dirigée par Marie-Thérèse Hernandez (sans étiquette), ancienne professeur des écoles à la retraite. Silence enfin du directeur de l’association Championnet, M. Coiffard, qui renvoie la balle… à la préfecture du Finistère, à Quimper.
Initialement, lorsque l’activité de l’IME a été transférée à Quimper pour des raisons pratiques, l’ancien directeur, M. Hémon, voulait faire un centre d’accueil pour personnes âgées

Mais l’État semble désormais vouloir donner la priorité à l’accueil des immigrés, tout en se montrant inapte, dans l’affaire de la Jungle de Calais, à faire respecter l’état de droit.
Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, travaille d’ailleurs de façon acharnée pour la mise en place de ces centres d’accueil et d’orientation destinés à étaler le problème de Calais sur tout le territoire. 
Il était lundi au Mans, pour visiter l’un d’entre eux, serrant avec conviction les mains de ces « migrants » présents en toute illégalité sur le territoire français. 
Parallèlement, le gouvernement – incapable de faire respecter le droit dans la jungle de Calais – réprime vigoureusement les opposants à l’immigration, comme en témoignent les arrestations de ces derniers jours, en marge de manifestations interdites à Calais. 
Sans que cela n’émeuve l’opposition qui, du Front national aux Républicains, ne semble pas en mesure d’agir concrètement et cela malgré quelques discours politiques offensifs.
 Plutôt que d’évoquer le sujet, la presse subventionnée, comme L’Express,  préfère titrer sur « les bas instincts des Européens face aux migrants » (sic), sans évoquer une seule seconde le droit des citoyens européens à décider de vivre avec qui ils l’entendent, sur leur territoire.
Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
ET AUSSI





Brest. Des immigrés albanais et kosovars squattent les couloirs d’un logement social


kosovars


25/02/2016 – 08h00 Brest (Breizh-info.com) – 
 Mais que fait cette trentaine d’immigrés albanais et kosovars à dormir dans les couloirs de la résidence sociale « port de commerce », située rue de Madagascar, à Brest ? 
Alors qu’ils ont fait une demande d’asile, ils squattent ces couloirs d’immeubles appartenant à Coallia, une des principales association (subventionnée par l’État) collaborant  avec les « migrants » depuis le début de la crise. 
A défaut d’obtenir un logement d’urgence, comme l’exige Casse Papier, association d’extrême-gauche oeuvrant pour l’immigration, la suppression des frontières et la régularisation de tous les immigrés en France.
Coallia a toutefois fait faire un constat d’huissier, pour obtenir l’expulsion de ces personnes de la résidence.
On apprend également que plusieurs centaines d’immigrés illégaux sont hébergés à Brest, alors que d’autres centaines attendent un logement d’urgence. 
Ceux-ci sont soutenus par le Réseau Digemer, qui oeuvre pour leur trouver des logements. «Cela confirme l’importance considérable que prennent, en Bretagne, des associations qui agissent pour aider en priorité les immigrés », remarque un acteur social.
Concernant les Albanais et les Kosovars, leur demande d’asile devrait être – si la loi est appliquée – rejetée et ces personnes expulsées vers leur pays d’origine. En effet, depuis 2015, l’Albanie et le Kosovo font partie de la liste des pays sûrs. 
Sauf motif individuel exceptionnel,  il n’y a aucune raison de garder ces personnes sur le territoire français.
Il s’agit d’une décision du 9 octobre 2015 du conseil d’administration de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, fixant la liste des pays d’origine sûrs. La loi précise donc désormais :
 » Sous réserve du respect des stipulations de l’article 33 de la convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut de réfugiés, l’admission en France d’un étranger qui demande à bénéficier de l’asile ne peut être refusée que si :

2°)  L’étranger qui demande à bénéficier de l’asile a la nationalité d’un pays pour lequel ont été mises en oeuvre les stipulations du 5 du C de l’article 1er de la convention de Genève susmentionnée ou d’un pays considéré comme un pays d’origine sûr. 
 Un pays est considéré comme tel s’il veille au respect des principes de la liberté, de la démocratie et de l’état de droit, ainsi que des droits de l’homme et des libertés fondamentales. La prise en compte du caractère sûr du pays d’origine ne peut faire obstacle à l’examen individuel de chaque demande ;
Ces immigrés albanais et kosovars bénéficient toutefois étrangement de l’examen individuel de la demande d’asile par l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides) dans le cadre de la procédure prioritaire  (Articles L.723-1, R.723-1 et L.742-6 du CESEDA) .
« L’accumulation des lois (et parfois leurs contradictions) entre la France, l’Union Européenne (et ses textes rédigés par des fonctionnaires européens non-élus)  paralyse totalement le système de contrôle de l’immigration », observe un Brestois du centre-ville. 
Et cela « au plus grand dam de la population française, lésée dans l’attribution des logements , mais aussi de ces populations immigrées, obligées de vivre dans des conditions indignes dans l’attente que l’Etat fasse son travail d’expulsion (ou pas).»
Les conséquences de cette submersion migratoire, de Brest à Calais, sont-elles prises en compte par les autorités ? Rien n’est moins sûr.
Le Kosovo – berceau historique de la nation serbe, arraché notamment par les bombardements américains et de l’OTAN – n’est pas reconnu par 35 États dans le monde (Russie, Ukraine, Algérie, Chîne, Inde Nigéria…), ni par le Saint-Siège.

Crédit photo : wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine


ET ENCORE


Le top 5 des pires citations de l’imam de Brest



Le top 5 des pires citations de l’imam de Brest
Majid Oukacha, l’auteur de  »Il était une foi l’islam… » nous a gâtés avec sa nouvelle vidéo sur le genre d’imams souhaitable (ou pas) pour notre pays :

 »LE TOP 5 des PIRES CITATIONS de L’IMAM DE BREST. »

Dans la première partie de sa vidéo Majid Oukacha nous présente le très  »respectable » recteur de la mosquée de Bordeaux : Tarek Oubrou, qui est régulièrement invité sur les plateaux télé pour montrer le visage avenant de l’islam. 
Mais ensuite, il nous révèle la véritable nature de l’imam préféré d’Alain Juppé avec un consternant document qui met à nu la volonté de ce dissimulateur d’instaurer un califat islamique pour le bonheur des musulmans.

Ensuite, Majid nous a compilé le top cinq des meilleurs prêches de l’imam de Brest : le musicophobe Houdeyfa qui déclame :
-La vertu des femmes musulmanes est d’accepter leur soumission !
-La femme vertueuse est soumise à son mari !
-Les émoticônes mènent en enfer !
-Le viol des femmes impudiques est justifié !
Et bien sûr, son plus grand  tube :
-La musique transforme les enfants en porcs et en singes !

En conclusion, Majid compare ces deux profils d’imams :
Celui qui maîtrise à la perfection la taqîya et qui enfume les mécréants. 
Ou l’ahuri gesticulateur qui dit tout haut ce que pensent tout bas les musulmans. 
Et il nous pose la question :  lequel de ces deux types d’imams est le plus dangereux pour notre pays ?

Source:   Résistance Républicaine


Réaction:  

Georges COLLETER
23 février 2016 22 h 53 min
  Des P.J. contiennent la copie des versets du Coran que j’ai pu noter (à compléter certainement), issus de deux traductions différentes : S2, v190-193 ; S4, v89-91, 101, S8, v5-8, v12-16, v17-20, v38-39, v55-58, v64-67, S9, v3-5, v111, v123, …, et dans la P.J.d’extrait du Code Pénal ils ont été rapprochés des articles cités : 222-17, 18, 18-1., 221-1. 
Des copies de ces deux documents ont été envoyées par courriers aux procureurs de la République de six tribunaux de grandes villes, dont Paris, ainsi qu’à plusieurs médias. 
Aucune réponse ni réaction…

Peut être que si d’autres « irrités » comme moi écrivaient aussi … .