Google+ Badge

mardi 26 janvier 2016

SUR L' IMMIGRATION MUSULMANE DE MASSE .........TRIBUNE LIBRE !

Immigration musulmane de masse : panacée à nos problèmes ou grande illusion ?
PUBLIÉ PAR ROSALY  LE 26 JANVIER 2016
gommone-1-702x336

L’un des arguments massue de nos dirigeants pour nous faire avaler la pilule amère de l’afflux sans précédent de migrants, c’est la sauvegarde de notre système de retraite, suite à la chute de la natalité en Occident.

Erreur terrible que d’y croire !
Il est possible de remédier au déclin démographique par une politique de relance de la natalité, par contre, favoriser une politique immigrationniste débridée et folle ne peut aboutir qu’à la disparition de notre civilisation.
Les diverses déclarations de nos irresponsables politiques, soutenues par des soi disant experts, sociologues, et autres « élites » pensantes à la solde des exterminateurs de nos peuples, affirmant que l’immigration massive -arabo-musulmane de préférence- était nécessaire pour éviter un éventuel « crash » démographique, cachent en réalité leur volonté de diluer nos peuples dans un « métissage » forcé. Et ce, dans le but incompréhensible et insensé de faire disparaître nos peuples européens de race blanche, de culture gréco-romaine, aux valeurs judéo-chrétiennes, dans le néant.
Ces « Faust » d’un genre nouveau ne vendent pas leur âme au diable pour obtenir la jeunesse éternelle, mais la nôtre, pour l’anéantissement de l’Européen de souche, à qui ils doivent pourtant leurs fonctions et leurs privilèges.
Ce n’est pas en important des masses de gens sous qualifiés et illettrés que l’UE résoudra les problèmes de financement de la sécurité sociale et des retraites. Bien au contraire, cela contribuera à l’effondrement total de ces acquis sociaux, durement obtenus par nos aïeux.
La Suède, par sa politique « humaniste » suicidaire, se trouve déjà au bord du gouffre. L’Allemagne et d’autres pays drapés du prétexte d’assister la misère du monde suivront.
Comme le déclarait le Ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière au journal « Die Zeit » :
“ … Nous allons accueillir des centaines de milliers d’Arabo-musulmans. Et comme l’a fait remarquer mon collègue français, cela constitue une différence significative, en terme d’intégration… car une majorité de ces migrants sont illettrés, ce qui limite la possibilité de leur trouver un emploi
Illettrés ? Sa déclaration contredit totalement l’encensement habituel, par nos élites, des migrants, que l’on dit majoritairement universitaires, ingénieurs, informaticiens, source de richesse, d’épanouissement, et dont l’apport culturel serait immense.
Les femmes allemandes et autrichiennes ont eu un avant-goût de l’apport culturel précieux des migrants arabo-musulmans, la nuit du 31 décembre.
Si certains sont de vrais réfugiés de guerre et doivent être accueillis et protégés, nombreux, par contre, sont de faux réfugiés, arrogants, revendicatifs, irrespectueux de nos lois, misogynes, méprisants, réclamant des droits, rejetant tout devoir. Ils arrivent ici en conquérants à qui tout est -littéralement – dû. Ces « migrants » devraient être immédiatement expulsés vers leurs pays d’origine. Ils ne travailleront jamais, par contre ils feront exploser nos systèmes sociaux, ramenant nos pays au niveau de leurs pays d’origine, qui ne brillent guère par leur humanisme et leur politique sociale.
Les haïsseurs de l’Européen blanc à la tête de l’UE devraient savoir que là où l’islam se répand, il crée le désert. Ne sont-ils pas supposés être intelligents, cultivés, au courant des évènements qui secouent la planète ?
Les peuples conquis deviennent des esclaves, leurs biens « un cadeau d’Allah ». Le processus se répète jusqu’à ce que le système s’effondre, à moins que des révoltes internes ou des forces suffisamment puissantes ne repoussent les envahisseurs.
Dans l’islam, il n’y a pas d’éthique de travail, il n’y a qu’une éthique de survie. La paresse est une vertu et le travail ne représente pas un idéal. Seule la défense de la cause d’Allah revêt de l’importance.
Le crime, qui est indissociable du jihad, permet un maximum de paresse, grâce à un minimum de travail. L’esclavage favorise la paresse des riches populations musulmanes du Golfe.
Bat Ye’Or – si décriée par les islamophiles, si admirée par les islamolucides – dans son livre « Eurabia : L’axe euro-arabe* » met en exergue un plan en trois points, qui fut suivi pendant des siècles, et est toujours suivi par les Arabo-musulmans dans le but de provoquer la chute des pays chrétiens à travers le Moyen Orient, l’Afrique du Nord et l’Europe, et leur imposer l’islam. Elle y explique comment ces constituants ont soumis la majorité des peuples hôtes :
  1. Du fait de « guerres », de conquêtes, de traités de paix temporaires, de terrorisme, d’alliances contre nature, il y eut une érosion graduelle de la résistance au sein des sociétés ciblées par le jihad, mais non encore conquises.
  2. Du fait de l’insécurité résultant d’une immigration de masse constante de populations étrangères, aux valeurs diamétralement opposées à celles des pays envahis et du processus d’altération et de substitution d’une civilisation par une autre, hostile aux habitants indigènes.
  3. Du fait de l’émergence de partis collaborationnistes puissants, liés politiquement et économiquement aux dirigeants musulmans.
Guerres, conquêtes, traités de paix temporaires, changement des sociétés d’accueil, attaques terroristes, afflux massif de migrants, sans doute planifié et financé par des organisations internationales ou des financiers comme George Soros, érosion graduelle de nos libertés, de nos droits, attitude servile de nos politiciens envers les potentats du Golfe … à l’instar des vassaux du Moyen Age envers leur suzerain. Cela ne vous semble pas familier ?
« L’invasion migratoire de l’Europe se rattache à la stratégie du second pôle du Conseil européen et de la Commission, menée conjointement avec la Ligue arabe et l’OCI. Cette entente euro-arabe bien rodée depuis quarante ans explique l’unanimité de l’accueil favorable des gouvernements – la Hongrie et les récents Etats de l’Union exceptés. Le ton dictatorial et menaçant du président de la Commission, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker illustre bien l’autoritarisme opaque de Bruxelles. Ces invasions de populations majoritairement musulmanes accéléreront certainement le processus de palestinisation (déchristianisation) et d’islamisation – non seulement démographique mais aussi culturel et politique – des sociétés européennes. C’est d’ailleurs pour cela qu’elles sont si favorablement accueillies par nos élites. Je ne crois pas aux sentiments humanitaires des politiciens mais je crois plutôt en une politique humanitaire gérant des capitaux et des intérêts stratégiques colossaux. Nos leaders qui ont détruit les Etats-nations sont incapables de défendre leurs territoires. » Extrait d’une interview de Bat Ye’Or accordée à Pierre Cassen de Riposte Laïque.
Jamais, dans l’histoire de l’humanité, la colonisation d’un continent, (le nôtre) par des gens soumis à une idéologie dont le cœur est la haine viscérale de nos peuples et de nos valeurs, n’a été aussi bien planifiée par ses propres dirigeants sous les prétextes les plus fallacieux, dont l’un des plus grossièrement mensonger est le financement de notre système de retraite par l’immigration de masse musulmane.
Daniel Greenfield, journaliste au Freedom Center, spécialiste de l’islam radical, a publié un article caustique, intitulé : La mort de l’Europe : « Comment le plan de retraire de Mohammed va tuer l’Europe » (The Death of Europe ! How the Mohammed retirement plan will kill Europe)
Pour lui, les dirigeants européens se braquent sur deux sujets : la prétendue préservation des valeurs européennes en accueillant des migrants musulmans et l’intégration de ces foules d’immigrés musulmans en Europe en les amenant à adopter les valeurs européennes.
Il leur a bizarrement échappé que leur projet de sauver les valeurs européennes repose, en fait, sur la destruction de ces dernières.
C’est au nom de ces mêmes valeurs européennes que la Suède, un pays de moins de 10 millions d’habitants, s’est empressée d’accueillir 180.000 migrants musulmans en un an, et demande à ces nouveaux « Suédois » de célébrer la tolérance, le féminisme et le mariage homosexuel…
Résultat : au lieu de voir fleurir nos valeurs européennes auprès de ces migrants arabo-musulmans, les rues de nos villes sont arpentées par des patrouilles de la charia, des chômeurs en colère agitant des drapeaux de l’État Islamique, et nos citoyens sont victimes d’agressions, de viols et d’attaques terroristes.
Les pays européens, tout en refusant d’investir dans la sécurité de leurs frontières, se voient contraints de dépenser de l’argent dans les services de lutte contre le terrorisme. Encore un bienfait de l’immigration arabo-musulmane de masse !

même un État-providence socialiste force les gens à travailler pour vivre

Comme les pays d’Europe centrale le découvrent, les valeurs européennes n’ont pas grand-chose à voir avec la préservation d’un fonctionnement viable des Etats européens. Au contraire, elles sont basées sur une sorte de socialisme statique, admiré par un Bernie Sanders. Mais même un État-providence socialiste force les gens à travailler pour vivre.
Les politiques sociales généreuses de l’Etat du Maine ont commencé à s’effondrer quand des vagues successives de musulmans somaliens se sont abattues sur cet Etat pour en profiter.
Aux Pays-Bas, 27% des Marocains et 21% des Turcs sont au chômage.
Au Danemark, le taux est de 27% pour les Irakiens. Et même lorsqu’ils ont un emploi, leur revenu moyen est bien inférieur à la moyenne européenne.
Des voix critiques se plaisaient, par le passé, à souligner que l’Amérique multiculturelle ne pouvait se permettre l’État-providence dont bénéficiaient les pays européens.
Aujourd’hui, ces mêmes pays, devenus multiculturels à leur tour, voient leur Etat-providence disparaître peu à peu.
Un dialogue de sourds s’installe entre nos irresponsables politiques et leurs « nouveaux » citoyens chéris.
L’Europe a investi dans les valeurs de son État-providence.
Le monde musulman a investi dans les familles nombreuses.
L’Europe espère que les migrants musulmans travailleront et contribueront ainsi au système, de sorte que sa population vieillissante puisse prendre sa retraite. Les migrants musulmans s’attendent cependant à ce que l’Europe subventionne leurs familles nombreuses avec son État-providence, tout en arrondissant leurs fins de mois par le trafic de drogue.
Une fois de plus, les valeurs européennes entrent en conflit avec la survie européenne.
Les valeurs européennes, aux noms desquelles on suicide l’Europe, portent sur l’idéologie, et non la langue, la culture et la nation. Mais les envahisseurs ne partagent pas cette idéologie. Ils ont leurs propres valeurs islamiques.
  • Mohammed, 23 ans, représente le plan de retraite de Fritz.
  • Mais, Mohammed a un autre projet.
  • Fritz compte sur le travail de Mohammed pour se reposer à l’âge de la retraite.
  • Mohammed se repose et s’attend à ce que Fritz travaille pour lui jusqu’à l’épuisement.
  • Fritz n’a aucun lien de parenté avec Mohammed, alors pourquoi Mohammed devrait-il travailler pendant quarante ans pour lui permettre de prendre sa retraite à 61 ans et en profiter ?
L’idée même que Mohammed accepterait de bon cœur de travailler pour renflouer les caisses de l’Etat, par amour pour l’Europe et ses citoyens, relève d’un fantasme stupide, dont les gouvernements européens se servent pour apaiser ceux de leurs citoyens inquiets les moins attentifs.
Mohammed ne partage pas les valeurs européennes et jamais elles ne prendront racine en lui. Les Européens s’imaginent que Mohammed va devenir un Suédois ou un Allemand, comme s’il avait été un enfant adopté et élevé dans les valeurs européennes. Ils se leurrent !
Officiellement, les migrants musulmans sont censés financer le plan de retraite d’une Europe vieillissante, d’où leur accueil à bras ouverts.

Les migrants musulmans représentent plus une sorte de solution finale pour l’Etat-Providence

Mais dans la réalité, ils représentent plus une sorte de solution finale pour l’Etat-Providence et non sa survie.
La social-démocratie européenne réduit la société à une sorte de gigantesque régime d’assurance, dans lequel l’argent est mis dans un pot commun. Mais l’assurance est interdite dans l’islam, qui la considère comme un jeu de hasard. La social-démocratie européenne attend de lui qu’il la renfloue par son travail, mais pour Mohammed, les valeurs européennes sont un crime contre l’islam.
L’imam de Mohammed lui conseillera plutôt de travailler au noir, car verser sa contribution au système revient à participer au jeu, ce qui est haram… Toutefois, extorquer de l’argent au système est conforme à la jizya, la taxe de protection, à l’instar du racket mafieux, que les non-musulmans, considérés comme des soumis, des citoyens de seconde zone, sont obligés de verser aux musulmans.
Selon la loi islamique, payer des impôts est haram, il est donc préférable pour Mohammed de vendre de la drogue aux koufars, non seulement il gagne de l’argent en noir, mais il participe à la destruction physique de ces derniers, un jihad par la drogue, en quelque sorte.
Voilà pourquoi le trafic de drogue et la délinquance sont des professions si populaires auprès des salafistes en Europe. Il est préférable de voler des infidèles, plutôt que de contribuer à l’État-providence européen.
Mohammed n’inscrit pas son futur dans les retraites fragiles du socialisme européen. Il investit dans ce que les sociologues appellent le « capital social». Il envisage sa retraite en ayant une douzaine d’enfants.
Si ce mode de vie est subventionné par les services sociaux des infidèles, c’est encore mieux. Et quand les services sociaux s’effondreront, ceux de ses enfants, qui ne seront pas en prison ou dans les rangs de l’État Islamique, seront là pour s’occuper de lui, une fois la Reconquista de nos pays par les musulmans achevée. Ce mythique âge d’or d’Al-Andalus, qui fait tellement rêver le monde islamique !
Mohammed ne s’inquiète pas beaucoup de son avenir.
Même s’il ne parvient pas à faire plus de six enfants, à l’âge de sa retraite, dans le pays européen dans lequel il réside, il coulera des jours heureux, car ce dernier sera devenu un État islamique. Et il est confiant, car quelles que soient les systèmes mis en place, lors de sa retraite, dans son état islamique, ils seront de loin plus justes que le système actuel des infidèles …
La Suède a reçu 180.000 migrants en 2015. L’Allemagne pourrait en avoir accueilli 1,5 million. La plupart de ces « réfugiés » sont de jeunes hommes qui suivront le plan de retraite Mohammed.
Les irresponsables politiques, appuyés par les sociologues et experts en tout genre, s’efforcent de rassurer hypocritement les Européens et leur répètent en boucle que les Mohammed vont équilibrer la disparité démographique d’une population vieillissante avec trop de retraités et trop peu de jeunes travailleurs.
Mais la réalité est plus amère : les Mohammed mettront encore plus de pression sur les jeunes travailleurs autochtones, qui devront non seulement cotiser pour leurs propres aînés, mais aussi pour les millions de Mohammed, leurs multiples épouses et leurs nombreux enfants.
L’âge de la retraite sera sans cesse reculé et les services sociaux pour personnes âgées verront leurs subventions réduites comme une peau de chagrin. L’État-providence s’effondrera, et s’il ne peut être maintenu, des troubles sociaux majeurs éclateront et ensanglanteront nos villes.
La hausse du prix du blé et les réductions des subventions alimentaires ont été parmi les premières causes à la base des Printemps arabes. Les prix ont augmenté et les gouvernements sont tombés, alors que les émeutes de rue se transformaient en guerres civiles.
Imaginez une Suède où 50% de la population est constituée de jeunes musulmans, la plupart au chômage : elle sera transformée en une Syrie, dès que l’économie s’effondrera !
Imaginez les futures émeutes musulmanes dans les rues d’Europe, où les gangs disposent d’artillerie lourde et où chaque calife de ghetto a ses propres imams et des fatwas pour appuyer ses revendications !
L’Europe se suicide lentement au nom de valeurs européennes.
Elle essaie de protéger sa configuration économique en choisissant la banqueroute. Les valeurs européennes sont devenues un pacte suicidaire. Les discours hypocrites de ses politiciens, visant à lessiver les cerveaux des citoyens européens, leur expliquant que la survie des valeurs européennes nécessitent une immigration musulmane de masse, ont aussi peu de sens qu’une lettre laissée par un dément avant de se suicider.
Les valeurs islamiques ne sont pas compatibles avec les valeurs européennes. Non seulement la liberté d’expression et la liberté religieuse, mais également l’État-providence européen sont anti-islamiques. Ce qui n’empêche pas les migrants musulmans d’en user et abuser.
Les musulmans ont un taux de natalité élevé parce que leur approche de l’avenir est fondamentalement différente de celle de l’Europe. Les Européens choisissent d’avoir peu d’enfants et de nombreux organismes gouvernementaux pour prendre soin d’eux.
Les Musulmans choisissent d’avoir beaucoup d’enfants et peu d’organismes gouvernementaux. Les valeurs européennes, tant admirées par les gauchistes américains, n’ont plus aucun avenir dans une Europe livrée à l’immigration musulmane de masse.
L’Europe prend de la mort-aux-rats pour soigner un rhume.
Au lieu de changer ses valeurs, elle essaie de les maintenir au prix de sa propre existence. Le régime de retraite de Mohammed ne sauvera pas le socialisme européen. Il va l’enterrer !
Pour terminer, j’aimerais revenir à l’interview, accordée par Madame Bat Ye’Or à Pierre Cassen et à sa magnifique réponse à la question :
« Conservez-vous un espoir de voir l’Europe redresser la tête ? »
« Cela dépend de ce que vous appelez : redresser la tête.
Pour moi l’Europe s’est édifiée sur l’héritage scientifique et juridique gréco-romain et la spiritualité judéo-chrétienne qui a forgé ses valeurs. Ses contributions aux progrès de l’humanité dans tous les domaines, sciences, arts, lois, emplissent les plus belles pages de l’histoire humaine. Il y eut bien sûr les périodes noires des crimes et des génocides. Mais à la différence des autres peuples qui s’en glorifient ou les nient, l’Europe, nourrie de l’héritage juif de la contrition, du repentir et du pardon, les a reconnues. L’Europe a proclamé l’égalité des êtres humains et leur sacralité (principes bibliques), elle a proscrit l’esclavage et inscrit dans ses institutions la liberté, la dignité et les droits de l’homme. »
« Quand l’Italie a voulu se libérer du joug autrichien, elle l’a proclamé à travers le génie de Verdi dans le Chant des Hébreux de Nabucco. Impuissante à supprimer les guerres, l’Europe en a tempéré la cruauté par la création de la Croix Rouge et divers instruments humanitaires. Enfin, elle a agencé les moyens de prospecter le champ infini du savoir et de la connaissance et a archivé dans ses musées et ses universités la mémoire de l’humanité. J’espère que les Européens pourront préserver cet immense, infiniment précieux et unique patrimoine d’une destruction méditée par leurs nombreux ennemis intérieurs et extérieurs. Pour surmonter ce défi, l’on ne doit pas se tromper d’ennemis. Cette responsabilité incombe à chacun d’entre nous.
Et puis il y a Eurabia… qui terrifiée par le jihad et corrompue par les pétrodollars, s’est protégée en s’alliant au jihad qu’elle a détournée contre Israël. Maintenant elle aura le jihad et le déshonneur. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.
* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.