Google+ Badge

vendredi 29 janvier 2016

LA CHRONIQUE DE ROBERT SPIELER ! ( RIVAROL )

jeudi, 28 janvier 2016

Chronique de la France asservie et résistante

Spieler Robert.jpg
Robert SPIELER - RIVAROL N° 3219 du 21 janvier 2016
FLORIAN Philippot, le numéro deux du FN mariniste l’avait déjà dit : il n’avait jamais voté pour Jean-Marie Le Pen. Il aura des choses à dire lors du séminaire de réflexion stratégique organisé par Marine Le Pen du 5 au 7 février. 
Il vient de déclarer son admiration pour Philippe Séguin : il salue « les idées de Séguin, son côté visionnaire, son courage, son patriotisme et son gaullisme qui ne se sont jamais démentis ». Il exprime un regret : que Philippe Séguin « ne soit pas devenu le leader souverainiste qu’il aurait dû être, plus qu’un Villiers, un Pasqua ou un Chevènement », et n’en finit pas de se demander pourquoi il n’a pas franchi le pas. « Il avait toutes les qualités pour jouer ce personnage qui nous aurait fait gagner vingt-cinq ans ». 
Bon, Séguin était favorable à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, se liquéfia face à Mitterrand dans le débat décisif organisé sur TF1 avant le référendum de Maastricht le 20 septembre 1992, se battait en 1998 contre toute alliance avec le FN, déclarant au sujet des élus régionaux de “droite” et du centre tentés par un rapprochement avec le Front : « Ils ne vont tout de même pas vendre leur âme pour des Safrane ! » 

Et qu’en est-il de Jean-Marie Le Pen, que Philippot ne cite même pas comme chef souverainiste ? Il le balaie d’un revers de tablier : « Je ne me sens absolument pas engagé par le FN de 1998 ».
 Où va le FN ?
3297071832.13.jpg
OÙ VA LE FN ?
L’interview de Robert Ménard, parue sur Boulevard Voltaire, est intéressante car on devine en filigrane la probable évolution du FN et les probables décisions issues du séminaire destiné à réfléchir à l’évolution du FN, organisé prochainement par Marine Le Pen, auquel Ménard est invité, alors qu’il n’est pas membre du FN.
« J’ai eu l’occasion, par la suite, d’en parler (du FN) de vive voix avec plusieurs dirigeants du FN. Eux de l’intérieur, moi de l’extérieur, nous avons le même sentiment : il faut refonder le FN, l’élargir, pour qu’il devienne le grand parti de gouvernement dont nous avons besoin. » A la question : « Comment abordez-vous ce séminaire ? », il répond : « Dans un esprit de critique positive. Dans les esprits, nous sommes largement majoritaires. 
Comment concrétiser électoralement ce fait majoritaire ? Quels sont les freins qui s’y opposent actuellement ? Je parle des freins intrinsèques au programme du FN, intrinsèques à sa stratégie, des freins sur lesquels nous pouvons agir. » Il poursuit : « Sur le plan psychologique, le changement de nom du FN aurait un impact considérable. 
Encore faut-il qu’il ne s’agisse pas d’une opération de communication, mais que ce nouveau nom soit la signature d’un nouveau projet et d’un élargissement à de nouvelles personnalités. 
Pour prendre le pouvoir, le FN a le devoir de changer. »
Décidément le Front national de Jean-Marie Le Pen ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir…


MERKEL ACCUSÉE DE HAUTE TRAHISON
Plusieurs centaines de citoyens ont écrit au Parquet fédéral de Karlsruhe pour exiger une enquête officielle sur l’accusation de haute trahison à l’encontre de la chancelière Angela Merkel. Cette accusation est corroborée par un rapport commandé par la CSU, le parti frère en Bavière de la CDU d’Angela. 
Son auteur est un juriste allemand, Udo di Fabio, qui fut juge du Tribunal constitutionnel fédéral de 1999 à 2011. Il rappelle que le gouvernement fédéral est tenu par la constitution allemande de se charger de la sécurité des frontières du pays si les institutions européennes font défaut et estime que, par son inaction, le gouvernement d’Angela Merkel viole la constitution allemande qui n’impose pas la protection de toutes les personnes dans le monde en leur permettant d’entrer sur le territoire allemand, ce qui est la politique actuelle du gouvernement.
La constitution allemande précise que les citoyens ont le droit de résister à toute personne cherchant à violer l’ordre constitutionnel allemand s’il n’existe pas d’autre solution. 
Certains groupes de résistants se sont évidemment emparés de la constitution pour combattre la trahison de Merkel. De fait, les risques d’actions violentes dans les prochaines semaines ne sont pas totalement à écarter.


BONNE NOUVELLE : LA MARIJUANA ENFIN CACHÈRE
On ne savait pas trop, et cela suscitait l’inquiétude : la marijuana est-elle cachère ? La réponse est oui ! La société américaine Vireo Health, qui figure parmi les cinq entreprises autorisées à commercialiser la marijuana dans l’Etat de New York, a annoncé fièrement que ses produits sont désormais certifiés cacher par l’Orthodox Union.
 Les rabbins de l’Orthodox Union ont visité méticuleusement la chaîne de production afin de vérifier que cette substance ne pose aucun souci en matière de cacheroute. Le vice-président de Vireo Health, Ari Hoffnung, a déclaré, fou de bonheur : « Etre certifié cacher par l’Orthodox Union ne va pas simplement nous aider à répondre aux besoins de la plus grande communauté juive des Etats-Unis mais aussi de combattre les préjugés associés au cannabis médical. » Mais que se passe-t-il pendant la période de Pessah ? 
Pas de problème, nous dit le journal israélien Haaretz. Les rabbins le disent : « La marijuana est cachère toute l’année, donc je ne vois pas pourquoi elle ne le serait pas pendant la fête de Pessah ». Nous voici soulagés…
2200250376.6.jpg


CHAUPRADE FONDE SON PARTI
Aymeric Chauprade avait claqué la porte du Front national le 9 novembre 2015, dans la foulée de son équipée destinée à exfiltrer de République dominicaine les deux pilotes français impliqués dans l’affaire « Air cocaïne ». On comprend sa rage contre Marine Le Pen, qu’il accuse de “trahison”. 
Elle s’apprêtait à le traduire devant le conseil de discipline du FN pour avoir participé à cette opération, et lui avait déjà retiré, quelques mois plus tôt, la présidence de la délégation frontiste au Parlement européen pour des propos qu’elle avait jugé trop islamophobes. 
Il avait en effet déclaré que « la France était en guerre avec des musulmans » et avait évoqué le danger « d’une cinquième colonne islamiste en France ».
 Pas de quoi fouetter un chat mais il comparaissait le 13 janvier devant la 17e chambre correctionnelle de Paris pour incitation à la haine.
Il a annoncé le jour même la création de son parti à la tonalité très gaulliste, Les Français libres, mouvement qui souhaite se placer dans l’orbite des Républicains, ayant pour objectif de permettre en 2017 la victoire d’une « droite crédible et assumée ». 
Il entend combattre le « socialisme mondialisé » que représente le PS et le « socialisme nationalisé » qu’incarne à ses yeux le FN. Son programme : la désislamisation, la désétatisation et la reconstruction de la puissance géopolitique française, avec un rééquilibrage vers la Russie. Mais il prône curieusement le maintien de la France dans l’Otan et l’UE. 
Parmi ses soutiens, l’entrepreneur et homme politique Charles Beigbeder pourrait le rejoindre prochainement. Chauprade estime que « le FN mène à l’impasse ».
 Curieux qu’il ne s’en soit pas rendu compte quand il fut élu député européen sur la liste FN et qu’il occupa la présidence de la délégation frontiste au Parlement européen…
En tout cas, ce nouveau parti ne nous dit rien qui vaille d’autant qu’il semble renoncer au combat contre l’immigration (pour lui les Asiatiques et les Africains non mahométans ne posent aucun problème en France et peuvent y rester) et s’inscrit de plus en plus ouvertement dans une ligne très sioniste et judéophile. 
Il a ainsi regretté le départ des juifs de France qui fuiraient le nouvel antisémitisme, se réclame de l’héritage “judéo-chrétien” de la France (ce qui ne veut rien dire mais qui est une concession verbale à qui l’on sait !) Même si beaucoup de ses critiques à l’égard du FN mariniste ne sont pas dénuées de fondement, son recentrage de plus en plus manifeste et sa soumission au Système ne sauraient avoir l’aval des rivaroliens.


DAVID BOWIE, HITLER, ET ISRAËL
David Bowie, la star androgyne de la musique rock, vient de disparaître (voir article de Léon Camus dans RIV. du 14 janvier). Il avait déjà failli disparaître, il y a une quarantaine d’années dans les cachots de la musique. 
Pensez : à Londres, en 1976, à Victoria Station, David Bowie arrive dans une Mercedes décapotable. Debout, il salue la foule, le bras tendu, comme le Führer à Nuremberg. Les media qui se penchèrent sur le personnage dévoilèrent qu’il possédait une collection de memorabilia (objets souvenirs à valeurs sentimentales) nazis. Il aggrava son cas en allant jusqu’à déclarer : « Adolf Hitler était une des premières stars du rock. » Alors là, ça a commencé à chauffer sérieusement pour lui. 
Il fut sur le point d’être égorgé quand ses conseillers purent le convaincre de demander pardon. Il commença à expliquer que son jugement était totalement altéré par la drogue, et qu’il était « complètement dérangé, totalement, complètement fou. » 
Les media, compréhensifs, considérèrent qu’il était sous l’emprise de la drogue et non d’Adolf Hitler. Mais ça ne suffisait évidemment pas pour être totalement pardonné. Il fallut qu’il allât plus loin.
 Du coup, il donna plusieurs concerts en Israël et, bien avant Madonna, se mit à étudier la Kabbale et le fit savoir. Du coup, il vient de disparaître, comblé d’honneurs et d’admiration. 
La gloire, c’est simple comme un aller-retour à Jérusalem !
1210802036.14.jpg
Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler