Google+ Badge

jeudi 28 janvier 2016

DÉMISSION DE TAUBIRA ET UN CONSTAT !





8534-Chard

Taubira s’en va ! Ses lois restent

28/01/2016 – POLITIQUE (Présent 8534)
Elle va manquer aux délinquants, permissionnaires et terroristes. Et aux journalistes dont le concert de louanges dégouline des télés et des radios (mention spéciale à TF1 et France 2 !). À la fois totalement narcissique et horriblement complexée par son physique et ses origines, cette caractérielle parano qui a usé six directeurs de cabinet et on ne sait combien de conseillers, avait déjà menacé plus d’une fois de partir, comptant bien qu’elle serait toujours retenue. Elle qui a bénéficié d’une indulgence gouvernementale perpétuelle.
Mais à ce chantage-là, on risque que ceux qui vous retiennent de plus en plus mollement soient finalement très soulagés de vous voir partir.
8534_Une
Archi-mal à l’aise depuis les attentats, ne parvenant jamais à trouver le moindre accent de sincérité ni pour condamner le terrorisme islamiste ni pour parler au nom de la France massacrée, Taubira a brillé par son absence et son décalage. Directement mise en cause dans sa prise en charge des victimes et son manque de suivi des familles, elle avait choisi la semaine des attentats de janvier 2015 pour envoyer des consignes aux procureurs afin d’aligner le régime des récidivistes sur celui des non-récidivistes en matière de réductions supplémentaires de peines ! (délestant le récidiviste de cette circonstance aggravante)
La descendante d’esclave, victime du racisme pour les siècles des siècles, qui se prenait pour Mandela, était avant tout une idéologue sectaire qui n’a cessé de faire l’apologie de la société multiethnique, fustigeant avec haine le modèle d’une France blanche et identitaire. On retiendra ces dernières semaines son assourdissant silence sur les agressions sexuelles massives des femmes allemandes par des hordes d’immigrés à Cologne.
Évidemment on a sablé le champagne jusqu’à très tard dans les services de police mercredi. Cette démission, les gardiens, les gradés, les officiers et les commissaires étaient allés la réclamer jusque sous les fenêtres de la garde des Sceaux place Vendôme, en octobre dernier. Une délivrance. Et pas seulement pour eux : Elle s’était mis à dos à peu près toutes les professions judiciaires : dysfonctionnement grave de l’application et des remises de peine (un permissionnaire évadé par jour !) grève des avocats, crise de la justice… Son opposition idéologique au milieu carcéral, sa réforme pénale, sa suppression des peines plancher, mais aussi son projet de réforme des tribunaux pour mineurs considérés comme « potentiellement catastrophique » par les syndicats de police, allaient tous dans le même sens : renforcer l’impunité des délinquants et fragiliser les forces de l’ordre.
« La réforme pénale Taubira a envoyé un message d’impunité et d’angélisme à toute une population délinquante. On a multiplié les fenêtres de tirs pour que des gens dangereux puissent sortir », avait déclaré le patron de Synergie-officiers Patrice Ribeiro à Présent.
Les policiers demandent déjà le rétablissement des peines plancher au nouveau ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas. Et « une politique plus répressive », en particulier contre les multirécidivistes qui mobilisent sans cesse les policiers sur les mêmes personnes. Le successeur part avec un atout certain : il ne pourra pas être pire.
Caroline Parmentier
Taubira

Taubira : de quoi sa démission est-elle le nom ?

Raoul Fougax ♦ 

La gauche idéologique incapable de s’adapter aux réalités.

Elle est partie à bicyclette. La mise en scène frôle le ridicule, mais les médias sont en admiration. Ils sont d’ailleurs en admiration devant elle car ils sont largement sur sa ligne.

Femme et noire, pour l’idéologie antiraciste et anti-sexiste, elle était intouchable. Comme les médias, elle est sur une ligne de compréhension des délinquants et de défense de libertés idéalisées au dépend des nouvelles réalités. Elle est la preuve vivante qu’une certaine gauche est incapable de s’adapter et continue à vouloir imposer ses utopies à la volonté même de ses électeurs.
Elle part et c’est une bonne nouvelle pour la priorité qui est, notre sécurité.  C’est ainsi qu’analyse Le Figaro : «Il était donc temps qu’elle s’en aille. La guerre contre les djihadistes sera sans merci. Elle réclame au sommet de l’État des hommes et des femmes sans états d’âme ni préventions. Un besoin d’autant plus impérieux que la majorité elle-même éprouve des doutes sur l’arsenal répressif proposé par François Hollande et Manuel Valls. Débarrassés de Christiane Taubira, les réalistes du PS doivent définitivement prendre le pas sur les angéliques. Qu’ils n’aient pas la main qui tremble ! Certes, de là où elle est désormais, l’ex-garde des Sceaux les accablera. Ils pourront en déduire qu’ils sont sur la bonne voie.. ».
Politiquement, c’est une bonne nouvelle pour la droite et surtout pour le gouvernement. Mais c’est un souci de plus pour François Hollande. On voit bien se dessiner une opération Taubira que nous avons déjà évoqué ici à plusieurs reprises. On sent bien le désir d’une certaine gauche de jouer la carte d’une Obama en bicyclette.
Une candidate porteuse du mariage homosexuel, figure de l’anticolonialisme, de l’antiracisme et du féminisme de diversité a de quoi séduire une partie des socialistes et de la gauche de la gauche dans la perspective de la présidentielle. Cela ne veut pas dire que ça séduira les électeurs.

Hollande la voit maintenant récidiver et il va être hanté par le syndrome Jospin… la gauche écartée du deuxième tour de la présidentielle par une candidature Taubira. Ce n’est plus impossible, c’est sinon probable du moins envisageable.
Le journal L’humanité est dans cette logique d’une alternative de gauche à une trahison. « La droite et l’extrême droite s’unissaient dans une même détestation de Christiane Taubira, coupable d’incarner des valeurs de gauche qu’elles exècrent. Leur satisfaction, hier, à l’annonce de la démission de la garde des Sceaux disait tout. Elle acte non seulement l’impossibilité de faire avancer des mesures progressistes dans ce gouvernement mais même de freiner l’évolution vers la droite du tandem gouvernant. (…) Le départ de Christiane Taubira enterre les dernières illusions de nombreux partisans de la gauche, qui trouvaient encore en elle un port d’attache au gouvernement. Avec elle, le pouvoir se prive du symbole qu’elle incarnait, la seule mesure à mettre au crédit de ce quinquennat, le mariage pour tous. (…)».
Le gouvernement, lui, est maintenant sur une ligne de centre gauche, certains diraient même de centre droit sur les dossiers de l’économie et de la sécurité. François Hollande est de plus en plus éloignée des thématiques qui ont assuré son élection, il l’assume avec les risques que cela représente.
La gauche du Ps faute de Martine Aubry peut se satisfaire d’une Taubira, elle y pense et va tâter le terrain.
C’est de ça que sa démission est le nom : le sectarisme  de la bonne conscience.

Source et Publication:  http://metamag.fr/2016/01/28/ 



Bon débarras … !!!

Confirmation que la connerie était très haut placée :

La Taubira disait vouloir lutter contre la Pollution ...


C'est vraiment la reine des connes …  !!! 

qui nous a coûté cher et qui nous coûtera encore très cher ... !!

Regardez :

image001.jpg


               Taubira et son beau « vélo – écolo »

 Si ça c'est pas de la connerie démago-socialo !!!

2 personnels de sécurité à vélo …

+ 1 monospace (pour mettre le vélo) …

+ 1 Peugeot en fermeture …

+ 1 équipage à moto...


Cela fait quand même 2 voitures et une moto qui polluent pour une conne en vélo … !


P.S. :

De plus la voiture suiveuse roule sur une piste cyclable, 
et interdit donc aux autres cyclistes de dépasser cette "madame" qui roule à la vitesse d'un escargot … !

Les gardes du corps sont la risée,
ils circulent sans casque,
ce qui dans Paris est tout sauf l'exemple de la sécurité.
 

Merci Marc A.