Google+ Badge

jeudi 28 janvier 2016

CAZENEUVE À CALAIS !!! PAROLES DE C R S !!!!!

Un CRS à Calais : il est gentil, Cazeneuve, mais il fait rien, à part enterrer les collègues…

Publié le 25 janvier 2016 - par  -   
CazeneuveclandesetinsIl est gentil, Monsieur Cazeneuve. Ça se voit que c’est un bon gars… 
Ainsi s’exprime Etienne, flic depuis vingt-sept ans, au micro des Grandes Gueules.
La suite de son témoignage sera nettement moins politiquement correcte. Pour tout dire, totalement accablante.
Sa déclaration fait suite à celle du représentant de l’association des commerçants du Calaisis qui fait le portrait sinistré d’une ville et de sa zone de chalandise: perte de clientèle marquée dans les magasins et les restaurants. Désertion des touristes anglais qui venaient autrefois à Calais s’approvisionner en produits français et lui préfèrent maintenant Boulogne. Baisse de l’immobilier, bien sûr, qui touche notamment les jolies maisons du bord de mer délaissées, pour des raisons évidentes, par les acheteurs.
A son tour, le fonctionnaire de police dresse un état des lieux qui n’est pas de nature à rassurer les Calaisiens : Des maladies quasiment éradiquées sur notre sol, gale et tuberculose,  trouvent dans le camp un nouveau terreau où elles fleurissent. Des policiers qui ont eu à intervenir en ont été infectés.
Contrairement aux affirmations infondées d’une chroniqueuse de l’émission, ceux qu’on n’appelle plus de leur vrai nom, les clandestins, mais les migrants, voire leshabitants, ne restent pas dans le camp, mais investissent le centre ville. Ils sont partout dans la ville, témoigne le policier, qui dénonce des attitudes agressives et violentes.
En outre, les manifestations de ce week-end ont révélé au grand public le rôle d’associations d’ultra-gauche qui poussent les migrants à l’action violente. 
 On voit clairement des barres de fer sur les photos déclare le policier  qui dénonce la présence de  Besancenot et  du NPA ainsi que de No border, mouvement composé majoritairement de jeunes violents  des Pays-Bas, d’Allemagne et …de Grande-Bretagne, venus le 23 janvier mettre Calais à feu et à sang.
Enfin, le policier rapporte un phénomène tout récent et plus inquiétant encore: la jungle de Calais est infiltrée par des associations islamistes venues de Grande Bretagne, qui en a abrité chez elle bien avant ses voisins européens.
Par les accords du Touquet passés en février 2003, la France a accepté de traiter  sur son territoire  les demandes d’asile faites à la Grande Bretagne, ce qui revient à délocaliser les frontières britanniques sur notre sol et assurer le rôle de police des frontières en son lieu et place, faisant ainsi de Calais une enclave. 
 Nous hommes les gardes-frontières de l’Angleterre, déplore le policier.
 Et, bénéfice ajouté, les Calaisiens en supportent directement les conséquences : perte de tourisme de la part des ces mêmes Britanniques et actions dangereuses d’associations louches, également britanniques, sur notre sol. Cela s’appelle, je crois, l’ironie du sort.
Mais le plus accablant sera la déclaration du policier répondant à l’une  des grandes gueules, Jacques Maillot, qui assure que Cazeneuve fait le job : Cazeneuve …c’est l’un des plus mauvais ministres qu’on ait eus depuis 25 ans. Monsieur Cazeneuve ne fait rien. 
Nous avons ordre de ne pas intervenir.
Cette déclaration n’étonnera sans doute aucun des lecteurs de RL. Mais le plus ahurissant, c’est que ces propos atterrants soient tenus publiquement par un policier, à peine anonyme, à l’encontre de son ministre de tutelle sans que nul ne songe à le contester tant ils paraissent irréfutables.
Et le policier de résumer mieux que personne l’impuissance, l’incapacité, le renoncement de celui qui, chargé de la sécurité intérieure de notre territoire, se voit réduit au rôle funèbre de psychopompe: Il est gentil, Monsieur Cazeneuve. Ça se voit que c’est un bon gars. Mais il fait rien… 
 A part enterrer les collègues, il fait rien.
Comment mieux dire l’état de déliquescence de notre pays qui, ayant renoncé à tout courage, toute autorité, toute souveraineté, se résigne à passer la corde au cou des nouveaux bourgeois de Calais.

Source:   http://ripostelaique.com/