Google+ Badge

mardi 29 décembre 2015

BRETAGNE ET MÉTISSAGE OBLIGATOIRE ???

Published On: Tue, Dec 29th, 2015

Ouest-France et l’apologie de la destruction ethnique de la Bretagne : L’afro-musulman Malcolm “se sent chez lui”

 Tags
plougonver-avec-les-pantouflards-malcom-se-sent-chez-lui
BREIZATAO – NEZEZINTIOU (29/12/2015) 

 Le journal d’état Ouest-France est connu pour son agenda politique et idéologique se résumant à la destruction des populations blanches et chrétiennes par le triple jeu de l’immigration, de la dénatalité indigène et de l’apologie du métissage. 

Ce “dernier stade du marxisme” qu’est le communisme racial se donne à voir dans l’édition du journal de ce jour.

Il y est présenté, sous le meilleur angle possible, l’histoire sinistre d’une autochtone ayant commis le crime de mésalliance avec un immigré afro-musulman de Mayotte, une des portes d’entrée de l’islam en France (source) :
Pourtant, Malcom n’oublie pas son île natale, où il a passé enfance et adolescence et où sa famille réside toujours. « Culturellement, j’ai l’impression d’avoir emporté ce que j’ai vécu là-bas adolescent, et je me suis approprié la culture d’ici. Je suis parfois nostalgique mais je vis avec. Je fais cohabiter les deux cultures. »

D’ailleurs, chez lui, Malcom parle en shimaoré, sa langue maternelle, à Dounia et Laony, ses enfants.

En 2010, suite à un licenciement économique, Malcom et Maryannick, rencontrée à Lannion, s’installent à Plougonver, dans une maison de famille de Maryannick.

« Quand on est arrivés, on ne connaissait personne, on allait plutôt voir la famille de Maryannick, à Lanrivain.

Mais un jour, à la boulangerie, j’ai dit dans la discussion que j’avais envie de reprendre le foot. La boulangère a aussitôt appelé Aurélie, la femme du trésorier. Je suis allé voir, puis j’ai pris ma licence. »

De nature ouvert et avenant, Malcom s’intègre vite au club des Pantouflards. « Grâce au foot, on a commencé à connaître du monde dans la commune et à sortir ».

Malcom tient au lien social : « Pas la peine d’aller beaucoup plus loin quand il y a de la vie autour de chez soi ! »
Naturellement l’immigration islamo-africaine n’est pas et ne sera jamais chez elle en terre bretonne. 

La question de la remigration en masse des colons se pose chaque jour avec plus d’acuité. 

Comme celle des éléments ayant activement mis en danger l’équilibre ethnique en Bretagne.

Cette promotion frénétique des comportements asociaux et dégénératifs par la propagande d’état ne peuvent cependant pas occulter, aux yeux des masses, les dangers évidents de l’involution biologique et culturelle induite par l’invasion migratoire.

About the Author