Google+ Badge

lundi 26 octobre 2015

TRIBUNE LIBRE A XAVIER RAUFER ......




 I

Xavier Raufer sur l’islamodélinquance : «c’est dans cette population là que se trouvent les bombes humaines qui sont capables de tuer à la minute»



25/10/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Xavier Raufer est un criminologue reconnu depuis de nombreuses années, aussi, quand il parle de l’explosion de la délinquance et en particulier de l’islamodélinquance, il mérite d’être écouté. 
Son expérience et son expertise rendent son propos d’autant plus inquiétant. L’entretien qu’il a donné àBoulevard Voltaire mérite le détour.
Interrogé au sujet des nouveaux outils de mesure de la délinquance proposés par le gouvernement, Xavier Raufer répond :
On est dans la communication et dans le pipeau. Ce qui compte, c’est l’aggravation réelle des crimes réels […] ceux que ça affecte le plus gravement c’est ce qu’on appelle la France périphérique […] c’est 58 % de la population. […] Vous allez sur le site d’un journal de province et vous regardez les faits divers.

Et là, vous allez voir, stupéfait, 5000 vues, 6000 vues, vous imaginez le nombre de personnes que ça choque, que ça inquiète ou que ça traumatise. Là, je peux vous dire […] vous avez une poche de grisou qui est en train de gonfler et un jour, il y aura une explosion.
Parlant du terrorisme, le criminologue point du doigt les islamodélinquants
Il n’y a plus de terroristes, il n’y a plus de criminels, il y a le deux en même temps. Depuis Mohamed Merah en 2012, tous ceux en France qui ont tué sont des hybrides.

c’est dans cette population-là que se trouvent les bombes humaines qui sont capables de tuer à la minute.





ET AUSSI




lons vos églises pour financer le djihad01

«Nous venons en paix»… mais nous pillons vos églises pour financer le djihad

  
«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !


Aujourd’hui, visite en Allemagne, qui est décidément bien dure avec les « migrants ».
 Faisant fi du respect dû à leurs charmantes coutumes, nos voisins intentent un procès à une sympathique bande de réfugiés qui, suivant l’habitude prise dans leur pays d’origine, pillaient églises et écoles pour financer le djihad.
C’est un procès-fleuve, sous très haute sécurité, qui vient de s’ouvrir devant le tribunal de grande instance de Cologne. 47 jours d’audience sont d’ores et déjà prévus pour juger les huit prévenus,huit immigrés musulmans accusés d’avoir mis la région au pillage. Ils s’en sont spécialement pris aux églises, où ils entraient par effraction et volaient « des croix précieuses, des vases sacrés, des chandeliers », qu’ils vendaient ensuite pour financer le djihad en Syrie.
Selon l’acte d’accusation lu par le procureur Nadja Gudermann, les accusés
sont issus de la mouvance salafiste. Le produit de leur banditisme en bande organisée devait, camouflé en don, être envoyé à des combattants en Syrie.

Le but des actions militaires ?

Renverser le régime de Damas, établir une théocratie islamique, introduire la charia.

Outre les églises, des écoles ont été prises pour cible : des ordinateurs portables et plusieurs milliers d’euros en espèces y ont été volés. Un des musulmans est également soupçonné d’avoir perçu frauduleusement des prestations sociales, qu’il aurait encaissées lors d’un pèlerinage en Arabie Saoudite ou durant un voyage au Yemen, alors qu’il était censé être à la recherche d’un emploi en Allemagne.
Un rôle déterminant revient à un « Germano-marocain », comme le qualifie la dépêche de l’agence dpa (Deutsche Presse-Agentur), reprise par la presse régionale. 
Âgé de 26 ans, il est l’auteur d’une vidéo sur Youtube, en allemand et en arabe, où il appelle ses coreligionnaires au djihad. On l’y entend crier :
Pour Allah jusqu’à ce que la tête vole !
(bis der Kopf fliegt, le cri de guerre des salafistes en Allemagne, par allusion à la décapitation).lons vos églises pour financer le djihad02
Ou encore : « Levez-vous, faites vos valises et partez pour la Syrie ». Dans la partie en arabe, il explique : « Nous tuons et nous faisons le djihad au nom d’Allah. »

Quoique ce « Germano-marocain » ait fait l’objet d’un retrait de passeport en 2014 et qu’il lui ait été interdit de voyager à l’étranger, il est parvenu à se rendre en Syrie, via Bruxelles et Istamboul, et y a subi un entraînement militaire avant de rentrer en Allemagne.
Le procès va durer plusieurs mois. Trois des inculpés feront l’objet en parallèle, l’année prochaine, d’une procédure devant la Cour d’appel, « pour soutien à une organisation terroriste étrangère ».

 Lors du premier jour d’audience, un de leurs avocats a instamment prié le tribunal « de tenir compte des heures de prière ».