Google+ Badge

samedi 31 octobre 2015

SYRIE: L' OPPOSITION MODÉRÉE QUE LA FRANCE SOUTIEN ???

Le front al-Nosra s'apprête à faire allégeance à l'EI

Publié par wikistrike.com sur 30 Octobre 2015, 21:05pm

Le front al-Nosra s'apprête à faire allégeance à l'EI
D'après le chef du service opérations de l'Etat-major général des Forces armées russes, le Front al-Nosra compte fusionner avec l'Etat islamique dans la province de Hama.
Les combattants du groupe terroriste Front al-Nosra ont pris la décision d’unir leurs forces avec l'Etat islamique, ainsi que de renier la symbolique d'al-Nosra pour devenir le groupe salafiste Ahrar al-Sham considéré par l'Occident comme faisant partie de l'"opposition modérée", a déclaré vendredi le chef du service opérations de l'Etat-major russe, le général Andreï Kartapolov.

"Dans la province de Hama dans le contexte de l'offensive de l'armée syrienne, les chefs des groupes (qui composent, ndlr) le Front al-Nosra ont pris la décision de s'unir avec l'EI", a fait savoir M. Kartapolov.
Plus tôt, le ministère russe de la Défense avait déclaré que les tensions entre les différents groupes terroristes en Syrie augmentent, ce qui est lié à la lutte pour le contrôle des territoires et des sources de revenu.
De même, d'après lui, les terroristes tentent de compléter leurs groupes par des recrutements de nouveaux combattants.
Or, avec l’avancée des troupes gouvernementales, les terroristes qui se sont retrouvés dans ces régions, tentent de leur échapper en se déclarant de l'"opposition modérée".


"Pour obtenir un soutien politique et de l'aide financière de l'étranger, les chefs d’un certain nombre de groupes affiliés au Front al-Nosra ont pris la décision de renier leurs symboles pour passer sous la bannière de Ahrar al-Sham qui est considéré par l'Occident comme faisant partie de l'+opposition modérée+", a conclu le général.


http://www.wikistrike.com/2015/10/le-front-al-nosra-s-apprete-a-faire-allegeance-a-l-ei.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail



 ET AUSSI




31 octobre 2015

Le président syrien Bachar el-Assad a rencontré une délégation de parlementaires français à Damas, et leur a expliqué les souffrances du peuple de son pays. 

 

Selon lui, la cause principale de la douleur est le terrorisme et ses conséquences, annonce l’agence SANA.

 
Les activités des groupes terroristes sur le territoire de la Syrie ont pour conséquences des morts, une infrastructure détruite et l'absence de sécurité.

 Le président syrien a également soulevé la question des sanctions contre son pays, qu'il critique vivement parce qu'elles ont un effet négatif sur la vie quotidienne des citoyens de la Syrie.

Selon le président, il existe encore un autre problème: plusieurs pays de la région et de l'Occident, notamment la France, soutiennent l'opposition syrienne qui est considérée comme un groupe terroriste par les autorités de Damas.
Dans cette situation, le rôle des institutions françaises d'Etat, notamment de l'Assemblée nationale, dans des changements potentiels de la politique gouvernementale, est très important pour le retour de la stabilité et de la paix au Moyen-Orient, estime le président syrien.
La délégation française avec le député Jean-Frédéric Poisson à sa tête a pour sa part affirmé la nécessité de mobiliser les efforts de tous les pays pour lutter contre le terrorisme. 

Et la politique antiterroriste actuelle des pays occidentaux n'est pas efficace, estiment les membres de la délégation.
Le conflit syrien continue depuis 2011. Il est considérablement aggravé par les activités des groupes terroristes. Dans le même temps, Damas est soumis aux sanctions de l'Union européenne qui ont été prolongées pour une année en mai dernier.
 Ces mesures de restriction touchent 200 personnes et 70 organisations.