Google+ Badge

vendredi 30 octobre 2015

DES MILLIERS RETRAITÉS TOUJOURS SANS PENSION...........

30 octobre 2015
   Ils sont encore des milliers. Des milliers d'hommes et de femmes ayant atteint l'âge de la retraite et qui s'impatientent, voire paniquent, devant les retards de leur caisse de retraite pour valider leurs droits. 


Difficile de dire combien de personnes ont été confrontées cette année au paiement d'une première pension qui tarde à venir.
On parle de 8 000 concernant la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav).

Un chiffre que ne confirme pas son directeur, Pierre Mayeur, qui se borne à expliquer que « 3 à 4 % des dossiers » connaissent des retards, « pour des raisons diverses qui ne sont pas toujours le fait de la Cnav ».
 3 %, voilà qui représente tout de même plus de 23 700 dossiers pour l'année 2015. 

Et c'est sans compter les retards de liquidation de pension dans les régimes spéciaux, comme ceux de la SNCF ou de la RATP, dont on ne sait rien.
...

 
Pour ceux qui sont pris dans les mailles du filet administratif, la situation peut tourner à la catastrophe. Car ces retraités en attente de validation sont souvent sans aucunes ressources. 

A l'image de Nicole, 66 ans, qui a attendu dix-huit mois avant que la Cnav ne lui verse sa retraite alors même que planait sur elle une menace d'expulsion de son logement.

Un nouveau droit opposable très limité

C'est pour éviter ces situations que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a publié en août un décret prenant effet le 1er septembre 2015 (le 1er janvier 2016 pour les adhérents de la Mutualité sociale agricole et du Régime social des indépendants RSI). 
Il oblige la Cnav à verser une estimation de la pension dès lors qu'elle n'aura su instruire complètement un dossier au terme d'un délai maximum de quatre mois.
Ce décret crée même un droit opposable, c'est-à-dire qu'il s'impose sans discussion. Bon nombre de retraités ont cru être concernés par ce texte progressiste.
 Mais le décret ne concerne que les dossiers déposés après le 31 août. 
Et il ne concerne pas les régimes spéciaux. 

Le défenseur des droits, Jacques Toubon, a d'ores et déjà prévenu qu'il entendait « contrôler la bonne application de la loi ».

La réforme de 2012 sur les carrières longues continuant d'accroître le travail des caisses et le vieillissement de la population s'accentuant, il serait peut-être temps de simplifier et les procédures et l'organisation de notre système de retraite qui ne compte pas moins de quarante régimes différents.


SOURCE   http://www.citoyens-et-francais.fr/2015/10/assurance-vieillesse-des-milliers-de-retraites-toujours-sans-pension.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail




ET PENDANT CE TEMPS LÀ 



image: http://lagauchematuer.fr/wp-content/uploads/2015/10/ame-2015.jpg
ame 2015

Tuberculose, paludisme, variole, peste, syphilis… Silence sur les maladies apportées par les migrants

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain 
 
. Société
24 octobre 2015
 
Il ne s’agit pas d’être particulièrement alarmiste mais il m’apparaît nécessaire de poser la question et, surtout, que l’on y apporte une réponse :
*Malgré eux, les migrants, d’où qu’ils viennent, peuvent mettre en danger nos vies et celles de nos enfants.
Chaque fois que j’ai dû voyager en Afrique, au Moyen-Orient, et dans bien d’autres destinations du monde, j’ai dû me soumettre à différentes vaccinations, et je m’y suis plié très volontiers afin de ne pas prendre le risque d’attraper l’une de ces maladies très graves (Tuberculose, paludisme, variole, peste, syphilis, choléra, etc.) car, tout au moins je le suppose, c’est pour une telle prévention que l’on nous oblige à nous vacciner, et non pas pour éviter que nous transportions nos maladies vers ces pays ?

Or, depuis des mois et des mois, et chaque jour un peu plus, des dizaines de milliers de migrants, ou réfugiés, à vous de choisir, nous envahissent contre notre gré. La grande majorité de ces migrants sont originaires de ces pays qui m’obligent à être vacciné lorsque je souhaite m’y rendre.
Alors je pose la question : est-ce que tous ces migrants ont pu être vaccinés avant leur départ ? Bien sûr que non.
Alors sont-ils au moins vaccinés dès leur arrivée ? Bien sûr que non.


Donc, si je comprends bien, je suis obligé de me vacciner pour me rendre chez eux et, eux, ne sont pas vaccinés pour venir chez moi ?
Contenu sponsorisé
Le Noël des Merveilles
Du 17 octobre au 5 décembre, durant le Noël des Merveilles, profitez des exclusivités Carrefour.

image: https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/aksdk/images/branded_moment/square_arrow_content@2x.png
Lire la suite
Ouverture dans 3
by image: https://aksdk.s3.amazonaws.com/images/branded_moment/adn_couleur-temp%402x.png
N’y a-t-il pas là un risque important d’importation de maladies infectieuses, contagieuses ou transmissibles, susceptibles d’être introduites dans un pays, ou une région différente, de celui où elles ont pu être contractées ?

Est-ce que des agents pathogènes multiples (bactéries, virus, parasites, champignons, etc.) qui se multiplient par transmission directe inter-humaine, ou la « rougeole » importée par les migrants au Royaume Uni en 2003/2004, et d’autres maladies d’importation tel le paludisme, les bilharzioses, les arboviroses, la fièvre jaune, la fièvre de la vallée du Rift (maladie émergente d’Afrique en Arabie Saoudite et au Yemen notamment) et la récente fièvre hémorragique de Crimée-Congo, etc. ne risquent-ils pas de devenir un danger de plus en plus présent ?

Au risque de me répéter, il ne s’agit pas d’être alarmiste mais, me semble-t-il, il est préférable de prévenir que de guérir, quand cela est possible et l’exemple toujours présent du SIDA, modèle d’introduction silencieuse d’un virus africain d’origine simienne, est là pour nous le rappeler si c’était nécessaire.

Peut-être faudrait-il y penser sérieusement avant que cela ne prenne des proportions imprévisibles et difficiles à maîtriser dans un avenir proche !

Or les ONG, spécialistes sur ces sujets, sont bien silencieuses ces temps-ci !

En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/10/24/tuberculose-paludisme-variole-peste-syphilis-silence-sur-les-maladies-apportees-par-les-migrants/#L9052hVPRj9WjxCe.99