Google+ Badge

mercredi 23 septembre 2015

JUSTE UN RAPPEL...... L' IMAM DE BREST !


Brest. Rachid Abou Houdeyfa : « Ceux qui écoutent la musique seront transformés en singe ou en porc » [video]

houdeyfa
23/09/2015 – 07H00 Brest (Breizh-info.com) – Rachid Abou Houdeyfa, le sulfureux et très influent imam de la mosquée de Pontanezen, à Brest, est en passe d’être rattrapé par une vidéo qu’il a mise en ligne voici plus d’un an déjà. 
Une vidéo qui ne manque pas de faire réagir les réseaux sociaux.
Mise en ligne en mai 2014, cette longue vidéo, qui aborde le thème de la musique, a été réalisée avec la participation de jeunes enfants fréquentant l’école coranique, avant d’être adressée aux parents et à leurs enfants. Dans celle-ci, l’imam salafiste explique aux enfants la vision du prophète des musulmans sur la musique .
 « Ceux qui écoutent la musique écoutent le diable » explique tranquillement M. Houdeyfa. 
«Ceux qui écoutent la musique seront engloutis et seront transformés en singes et en porcs (!) » poursuit-il. « Peu importe la musique elle est en quelle langue (sic)
Dès que vous entendez des instruments, c’est Haram (ndlr : interdit) . Celui qui aime le Haram, il sera avec Sheitan (le diable). Il faut choisir son camp. Videz vos téléphones et vos MP3 et remplacez par la meilleure parole qui est le Coran. » 

Ces propos, pour le moins choquants dans un pays où la musique joue un rôle primordial, ont été relevés et compilés (ci-dessous) par une internaute .
Pour le moment aucune réaction n’a été enregistrée parmi les élus brestois ni au sein des autorités.  
Des autorités habituellement plus sévères vis à vis de ceux qui sont suspectés de manipuler des enfants ou de tenir des propos pouvant être assimilés à une dérive sectaire.
Bernadette Malgorn :  « pas de réaction »
Jointe par téléphone, Bernadette Malgorn, qui a annoncé récemment être candidate à la mairie de Brest en 2020 pour la droite, nous a déclaré, « ne pas avoir de réaction » à ces propos. 
Il est vrai que dès que l’on aborde le sujet de l’imam brestois, particulièrement surveillé par la DCRI, mais aussi du quartier de Pontanézen et des violences qui y sont quotidiennes , les voix se taisent, comme si une omerta régnait dans ce quartier où la violence est quotidienne et où même la justice ne semble pas faire preuve de fermeté.
Patrick Le Fur, tête de liste FN dans le Finistère pour les prochaines élections régionales, monte quant à lui au créneau en dénonçant : « des propos à la limite de la légalité et moralement condamnables. Les enfants peuvent être perturbés, même choqués par cela. 
La mosquée Sunna est protégée par François Cuillandre, qui vient d’ailleurs d’accorder un permis de construire pour une école coranique .
Voilà où mènent le clientélisme et le prosélytisme. » 
Participant récemment au salon de la femme musulmane qui s’est tenu à Pontoise, Rachid Abou Houdeyfa, avait tenu à préciser sur Internet quelques jours plus tôt sa conception de la femme : « Comment une femme peut dire qu’elle a de la pudeur, alors qu’elle sort sans voile ? […] 
Le voile, c’est la pudeur de la femme. 
Sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur. Et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les gens, que les frères, abusent de cette femme-là et la négligent.
« Toute femme qui sort de chez elle avec du parfum pour qu’on sente son odeur est fornicatrice » »
Avec plus de 172 000 fans sur Facebook et 9 000 abonnés twitter,   l’imam Rachid Abou Houdeyfa fait désormais partie de ces personnalités religieuses musulmanes particulièrement écoutées et appréciées – son  projet d’extension de l’école coranique a  d’ailleurs récolté 112 000 €.
 L’homme est sans doute beaucoup plus influent que les quelques imams médiatiques qui, comme M. Chalgoumi,  se réclament d’un islam « ouvert, des lumières, progressiste ».
 Un Islam  qui visiblement ne fait pas vibrer les foules musulmanes de France.
Crédit photo  :  DR
[
cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.