Google+ Badge

lundi 28 septembre 2015

GOUVERNEMENT FRANCAIS ET CHRÉTIENS D' ORIENT .........


Le gouvernement français a-t-il donné l’instruction de refuser les visas aux chrétiens d’Orient ?

Le gouvernement français aurait donné instruction pour que l’on refuse des visas aux réfugiés chrétiens d’Orient, affirme un haut fonctionnaire de la République Française (Préfet) qui travaille dans l’accueil des réfugiés, et qui se serait confié, début septembre, à Frédéric Pichon, spécialiste de la Syrie à l’université de Tours.

Pichon était interviewé le 11 septembre sur Radio Courtoisie, en compagnie de Marc Fromager, directeur de l’aide à l’église en détresse.

Déclaration de Frédéric Pichon :
«Je me suis entretenu cet après-midi avec un haut fonctionnaire de la République qui travaille dans l’accueil des réfugiés et qui m’a dit clairement, m’autorisant à le répéter partout, donc j’en profite pour le faire, qu’il y a des consignes gouvernementales pour noyer la question des chrétiens d’Orient. »
Il m’a dit : «Voilà, il y a des chrétiens syriens et irakiens qui attendent depuis 8 mois un visa à Beyrouth. Il faut savoir que l’ambassade de France à Beyrouth sous-traite l’instruction des dossiers de visas à une compagnie privée libanaise détenue par un musulman sunnite. »

Cela est donc affirmé par un préfet, haut fonctionnaire, qui ajoute :
«Je ne veux pas lancer un appel à émigrer pour les chrétiens. Aux chrétiens d’émigrer sans demander de visas et de passer par la Turquie et de se cacher dans le flot des migrants pour avoir des chances d’être accueillis. Il y a des consignes surtout pour les chrétiens syriens qui sont réputés pro-régime (Bachar el-Hassad). »

En gros, la consigne a été : « Vous pouvez accueillir des syriens mais à la condition qu’ils ne soient pas pro-régime. »
Sous-entendu, si vous êtes alaouites ou chrétiens, vous êtes réputés pro-régime, donc votre visa est instruit pendant plus de huit mois à l’ambassade de France.

Lors de cette interview, Marc Fromager a apporté une précision :
«Même en France, cela fait des années qu’on a ce genre de témoignages. 
Des chrétiens egyptiens, par exemple, qui ont fui leur pays parce qu’ils étaient menacés et en danger. L’instruction des visas se faisait avec des traducteurs arabes, la plupart d’origine maghrébine musulmane et, bizarrement, ces chrétiens, traduits par des musulmans, n’ont quasiment jamais le droit à l’asile politique et sont donc refoulés assez facilement. »
Ne faudrait-il pas installer des traducteurs arabisants, neutres sur le plan religieux, afin qu’ils fassent leur travail et ne refoulent pas systématiquement les demandeurs d’asile chrétiens en danger physique ?
  • Le 15 septembre 2015, nous apprenions qu’une chorale orthodoxe syrienne s’est vue refuser ses visas pour se produire à Strasbourg, demandes de visas déposés à l’ambassade de France à Beyrouth.Ce qui confirme, si cela était nécessaire, les précédents témoignages !

Si de telles consignes sont réellement données, nos gouvernants sont complices de l’assassinat de milliers de chrétiens d’Orient et ils devront en répondre un jour, sur terre ou lors du jugement dernier.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.