Jean-Marie Le Pen persiste et signe. Sur le plateau de BFMTV, jeudi 2 avril, le président d'honneur du Front national a affirmé qu'il n'avait aucun regret concernant ses propos de 1987, dans lesquels il estimait que les chambres à gaz étaient un "détail de l'histoire de la deuxième guerre mondiale". Francetv info revient sur cette polémique en trois actes.

Acte 1 : encore et toujours le "détail"

"Ce que j'ai dit correspondait à ma pensée, que les chambres à gaz étaient un détail de l'histoire de la guerre", a déclaré Jean-Marie Le Pen face à Jean-Jacques Bourdin, jeudi. "Je maintiens [ces propos], car je crois que c'est la vérité, et que ça ne devrait choquer personne", a ajouté le fondateur du Front national, estimant que cette affaire a été instrumentalisée contre lui "en y ajoutant un soupçon d'antisémitisme, alors que je mets au défi quiconque de citer une phrase antisémite dans ma vie politique."



Acte 2 : condamnations de la classe politique

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a condamné les "propos insupportables" de Jean-Marie Le Pen, dont il dit avoir pris connaissance "avec consternation"

D'autres responsables comme l'UDI Yves Jégo s'en sont émus sur Twitter.
Mais les condamnations sont aussi venues du FN. Sa présidente, Marine Le Pen, a été contrainte, une nouvelle fois, jeudi, de se désolidariser de son père : "Je suis en profond désaccord sur le fond et sur la forme." Un échange musclé s'est également déroulé sur Twitter entre le député du Rassemblement bleu Marine Gilbert Collard et Jean-Marie Le Pen. 

Le premier a estimé que le second était "un tract ambulatoire pour Manuel Valls". Le président d'honneur du FN a répondu : "Ferme donc ta gueule, espèce de collard !"

Acte 3 : ouverture d'un enquête judiciaire

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour contestation de crime contre l'humanité après les propos de Jean-Marie Le Pen.

 L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne. Le nouveau dérapage de Jean-Marie Le Pen pourrait avoir des conséquences. "En persistant à présenter de façon odieuse l'existence des chambres à gaz, (...) Jean-Marie Le Pen s'expose à être à nouveau poursuivi", a ainsi prévenu Bernard Cazeneuve. 


source et publication http://www.francetvinfo.fr/politique/front-national/la-polemique-sur-les-propos-de-jean-marie-le-pen-en-trois-actes_866733.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20150403-[lestitres-coldroite/titre5]



A LIRE 




La France licratisée Agrandir l'image

La France licratisée

Nouveau

Anne Kling

Editions Mithra,

246 pages,

18,00 €,

Première édition parue en 2007




La France licratisée

Puisque la justice du Système s'abat de plus en plus fréquemment sur la résistance patriotique, nous pensons qu'il est utile de mieux connaître ces organisations anti-françaises qui ont la prétention d'imposer leur loi dans notre pays. Nous conseillons donc à nouveau à nos lecteurs et amis de lire le remarquable ouvrage publié par Anne Kling : La France licratisée.

Ce livre, par ailleurs agréable à lire, retrace parfaitement l'action destructrice, des années 20 à nos jours, des officines à la solde du communisme international. Officines qui continuent à sévir et dont on ne dénoncera jamais assez le rôle néfaste.

Lisez et, surtout, faites lire La France licratisée, c'est un acte militant.


AUSSI

- Menteurs et affabulateurs de la shoah


4 - Menteurs et affabulateurs de la shoah Au fil des années, la shoah s’est transformée en sujet totalement tabou et sacralisé dans nos sociétés occidentales.

Echappant aux historiens qui risquaient de la « banaliser », crime suprême, elle a fini par quitter le domaine du rationnel et de la critique historique pour entrer de plain-pied dans celui du « mystère ».

Pour ne pas dire de la religion.

Dans ces conditions, il n’est guère étonnant que des petits malins aient exploité à leur profit un filon qu’ils jugeaient prometteur.

Cet ouvrage relate un certain nombre des tromperies avérées de ces menteurs de la shoah, récits d’imaginaires souffrances ou de tribulations présentées comme autobiographiques.

Il relate également les affabulations, exagérations, inventions ou récupérations d’autres personnages, y compris celles d’anciens déportés dont les récits soulèvent quelques questions.

Menteurs et affabulateurs de la Shoah, Anne Kling, Editions Mithra, mars 2013, 256 pages, 18 €

Pour commander, adresser le bulletin de commande en PJ ci-dessous accompagné d'un chèque (à l'ordre de Synthèse nationale) de 21 € (18 € +3 € de frais d'envoi) à :

Synthèse nationale
116, rue de Charenton 75012 Paris

Bulletin de commande



ET AUSSI



"SHOAH, la saga des réparations", le nouveau livre d'Anne Kling est sorti...


A kling 2015.jpg
La shoah génère depuis soixante-dix ans un flot ininterrompu de sommes astronomiques au titre des « réparations/compensations » aux victimes juives. 

En se penchant sur l’historique de ces versements, une convergence d’intérêts saute aux yeux : celle qui unit les dirigeants américains et certaines organisations juives d’outre-Atlantique, ligués pour faire payer les Européens et les obliger à traduire en espèces sonnantes et trébuchantes leur inépuisable culpabilité et leur autoflagellation permanente, bien soigneusement entretenues.


C’est l’histoire de cette véritable saga, aux implications politiques et financières évidentes, qui est ici contée. 

Depuis les premières restitutions opérées dès la fin du conflit jusqu’aux développements les plus récents. Mais non les moins lucratifs.

Shoah, la saga des réparations, Anne Kling, Editions Mithra, mars 2015, 256 pages, 18,00 €

Le commander en ligne cliquez ici



Source:   http://lesbouquinsdesynthesenationale.hautetfort.com/list/le-catalogue-des-bouquins-diffuses-par-synthese-nationale/menteurs-et-affabulateurs-de-la-shoah.html