Google+ Badge

mercredi 1 avril 2015

LA LEÇON DU SCRUTIN ! ( JÉRÔME BOURBON )



La leçon de ce scrutin : l’UMPS se porte comme un charme ! par Jérôme Bourbon

La leçon de ce scrutin :  l’UMPS se porte comme un charme !

«La forte résistance du système UMPS » titrions-nous notre éditorial de la semaine dernière. 


Le second tour des élections départementales confirme et amplifie cette analyse car l’UMP, le PS et leurs alliés remportent la totalité des 98 départements soumis à renouvellement. 


Comme c’était prévisible la droite parlementaire gagne nettement ces élections. Même s’il faut attendre l’élection des présidents de conseils départementaux pour être définitivement fixé, 28 départements devraient en principe passer de gauche à droite et un seul de droite à gauche (la Lozère). 

Les communistes perdent l’Allier mais gardent hélas le contrôle du Val-de-Marne. La gauche dans son ensemble devrait théoriquement conserver dans son escarcelle 34 départements (en intégrant Paris, la Guyane et la Martinique non concernés par ce renouvellement). 

Ce qui n’est pas le pire résultat de son histoire. Elle est assez loin de son record de 1992 lorsqu’elle ne disposait que de 23 conseils généraux. 

 Malgré l’impopularité de l’exécutif, la crise économique, l’explosion des impôts, du chômage, des déficits et de la dette, la paupérisation quasi générale, la destruction accélérée de la famille et des valeurs traditionnelles, la majorité présidentielle résiste mieux que prévu, conserve ses fiefs du Sud-Ouest, trois départements bretons (si l’on intègre la Loire-Atlantique).

 La droite devrait, quant à elle, diriger 67 départements. Parmi ses conquêtes emblématiques sur le PS, il faut citer les Bouches-du-Rhône, les Côtes d’Armor et le Nord que le parti à la rose dirigeait respectivement depuis soixante, trente-neuf et dix-sept ans.

 L’Essonne, fief du Premier Ministre, est également tombé, tout comme la Corrèze, terre d’élection de François Hollande.

Malgre ses excellents résultats du premier tour et une progression non négligeable d’un dimanche à l’autre dans la plupart des cantons où il restait en lice, le Front national ne décroche aucun département.


Suite de l’éditorial de Jérôme Bourbon  dans Rivarol n° 3182 du 2 avril 2015

Site du journal  Rivarol