Google+ Badge

vendredi 3 avril 2015

LA FRANCE SOUFFRE, EST MALADE ET SE MEURT ! ( MARC LE STAHLER )


2 AVRIL 2015 – ICI LA FRANCE (par Marc Le Stahler)



Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
Il y a une semaine, un Airbus de Germanwings percutait une montagne des Alpes à 1500 m d’altitude, le copilote étant « dépressif », nous disent les médias, et dans un état psychique l’ayant incité à précipiter 149 personnes dans la mort.
Soit c’est encore un sacré mensonge, soit il devient fortement déconseillé, par les temps qui courent, de prendre l’avion, considéré il y a peu encore, comme le « moyen de transport le plus sûr »…


Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
Le PS digère une des plus lourdes déroutes de son histoire et tente de reconstituer la fameuse « gauche plurielle », c’est à dire l’union de tous les ennemis de la France, des communistes nostalgiques aux écologistes désoeuvrés adeptes de la décroissance et de la lampe à huile.
Si la droite (largement majoritaire en France, et depuis longtemps) tentait la même chose, les bonnes âmes hurleraient en choeur au danger « populiste et fasciste »…


Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
Taubira, la femme la plus détestée des Français (et qui le leur rend bien), lourdement responsable de l’insécurité croissante par sa gestion laxiste et sa préférence pour les criminels et délinquants alliée à un mépris hautain pour les victimes, considère que la gauche a « commis une faute en utilisant les mots de la droite ». Comme c’est bien dit !
Nous, on « regrette » surtout qu’elle soit encore à son poste, mais bon…


Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
Puisqu’on évoque la justice (ou ce qu’il en reste, surtout depuis l’arrivée de l’ex indépendantiste guyanaise place Vendôme), impossible de faire l’impasse sur le jugement rendu hier à l’encontre de ce cafetier d’Albi qui avait tué en 2009 un jeune homme entré par effraction à 2 h du matin dans sa boutique.
7 ans de prison ferme !
Jugement rendu par un jury populaire et contre l’avis de l’avocat général qui demandait la relaxe. Loin d’accorder à cet homme le bénéfice de la légitime défense, les juristes pervers sévissant en France aujourd’hui viennent d’inventer la notion de « défense préméditée ». Ainsi donc, sachez le mes chers compatriotes, quand vous vous organisez pour contrer une éventuelle agression nocturne contre des malfrats vous êtes désormais des CRI MI NELS !
Comme les agresseurs n’étaient pas armés, il fallait que le malheureux commerçant se défende avec ses poings, la riposte devant être « proportionnée à l’attaque ».
Il eût fallu sans doute leur demander ce qu’ils voulaient, à ces braves jeunes gens, en cette heure tardive : sans doute une urgence, une soif inextinguible ?
Souhaitons qu’en appel le nouveau jury populaire ne marchera pas, comme le précédent, sur la tête et retrouvera une once de bon sens…


Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
Arnaud Montebourg, ancien « ministre du redressement productif » (tout un programme), qualifié avec mépris d' »entrepreneur » (c’est donc une injure, chez les socialistes !) par ses anciens amis fonctionnaires, dénonce les « politiques absurdes de Hollande qui étouffent l’économie ».
On ne saurait mieux dire, mais la gôche se dit « consternée ».
Nous aussi, on est consternés par l’incompétence crasse de l’équipe de ces bras cassés qui s’occupent depuis près de 3 ans à détruire la France avec méthode et détermination…


Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
L’inénarrable Bourdin, sur RMC, reçoit Jean Marie Le Pen et lui ressort la question recuite sur les chambres à gaz « point de détail de l’histoire de la 2nde guerre mondiale ». Assertion, comme on le sait, extraite de son contexte et dont on a voulu donner une interprêtation totalement différente de son sens initial.
Que voilà une question intéressante, quel journaliste hors pair ! Il a dû la travailler toute la nuit, celle là. Voilà qui va faire avancer le débat d’idées et contribuer à résoudre les problèmes de la France !
Simple suggestion pour ce pauvre Bourdin : lors d’un prochain interview, de Le Guen par exemple, pourquoi ne pas évoquer l’attentat simulé par Mitterrand près des jardins de l’Observatoire en 1959 ?


Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
Sarkozy montre un peu trop d’optimisme suite à ses derniers succès électoraux. Il fallait lui rabattre un peu le caquet. Le cabinet noir de l’Elysée et le colonel Biofarina travaillent bien : il lui ont monté un petit coup de rappel de Bygmalion pour bien lui montrer qui est le chef. Résultat des courses : témoin assisté… en attendant mieux.
La course d’obstacles vers l’Elysée ne fait que commencer. N’a t’il pas compris, l’ancien président honni, que le scénario du 2ème tour était déja planifié ? Hollande vs Marine avec une dramatisation à outrance entre les 2 tours pour « mobiliser les républicains contre le danger fasciste », forme moderne de l’appel aux « fils de la veuve » lancé naguère dans l’hémicycle par le radical Henri Brisson…


Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
Toujours à la pointe du progrès sociétal et de la défense des « valeurs », la RATP vient de refuser la publication d’une affiche annonçant le prochain concert du groupe « Les Prêtres » sous le motif bien laïcard que « ce concert est organisé en soutien aux chrétiens d’Orient ». Aïe aïe aïe. Mes biens chers frères, laïcité avant tout. La république n’a pas à se mêler des problèmes des curés d’Orient. Ni de soutenir un groupe vocal de religieux. Et les concerts de rap anti-céfrans ? Et la bienveillance envers les imams ? Et Juppé qui a pris son taxi pour Tobrouk ? Tss, tss, pas de questions insidieuses mon fils, et comme l’écrit l’Express « les voies de la RATP sont impénétrables ! »…

Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
En attendant, Daesh (comme il convient de dire) est aux portes de Damas et occupe le camp palestinien de Yarmouk. On peut continuer de faire semblant de croire qu’il ne s’agit que de bandes armées terroristes animés par une lecture extrémiste du coran, il devient de plus en plus évident que l’Etat Islamique existe bel et bien, qu’il contrôle des zones de plus en plus étendues, qu’il exécute à tour de bras tout ce qui lui résiste ou lui déplait et que le « boucher de Damas », qu’Hollande, dans une de ses crises bellicistes voulut il n’y a pas si longtemps éliminer, est un des derniers remparts de l’Europe.

Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
En attendant, la délinquance routière se porte bien, merci. Hier, à Tours, un petit garçon de 2 ans et demi a été fauché par une salopard qui a courageusement pris la fuite. On va le retrouver sans doute. Mais écopera t’il d’une peine de prison égale à celle de notre cafetier d’Albi ? Ou pire, du retrait pour 1 an de son permis de conduire ? On tremble d’avance pour celui qu’on appellera pour l’instant Dimitri…

Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
Il y a 54 ans, en avril 1961, les généraux Salan, Challe, Jouhaud et Zeller tentaient un putsh militaire contre l’abandon de l’Algérie le jour même où Youri Gagarine effectuait dans son Vostok le premier vol humain en orbite.
Piaf chantait « Non, je ne regrette rien ».
Les américains échouaient Baie des Cochons dans leur maladroite tentative d’invasion de Cuba et les communistes soviétiques se préparaient à construire à Berlin un mur qui allait tenir 28 ans…


Nous sommes en France, le 2 avril 2015…
La France souffre, la France est malade, la France se meurt…


Marc Le Stahler
cropped-minurne-300x78.png